sarre

Ecouter sur ce lien, un entretien réalisé avec Marc Voiry pour Radio-Zibeline, le mardi 6 mars 2018. Photographie de Chris Paire, Jean-Luc Sarré, octobre 2010, vernissage exposition Claude Garache, Galerie Alain Paire, 30 rue du Puits-Neuf, Aix-en-Provence.

Jean-Luc Sarré était né à Oran en 1944. Il vivait à Marseille depuis 1968. Il participa aux premiers numéros de la revue Sud de Jean Malrieu et publia des poèmes dans des revues comme Argile, Port des Singes, Europe et Action Poétique. Ses recueils furent publiés par quelques-uns des meilleurs éditeurs de son époque : Orange Export Limited, Flammarion, Fourbis-Farrago, La Dogana et Le Bruit du Temps. Son décès, survenu le 3 février 2018 a incité trois de ses amis écrivains, Liliane Giraudon, Christian Tarting et Frédéric Valabrègue à évoquer sa mémoire.

On pourrait appliquer à Jean-Luc Sarré les qualités qu’il attribuait à l’un des poètes qu’il estimait énormément, Jacques Dupin qu’il percevait comme un personnage d’ «une impatience et d’une vigilance extrêmes». Il fut, avenue de la Libération l’employé d’une librairie de Marseille, La Touriale, très active pendant les années 1970 sur le plan de la peinture et de la littérature contemporaines. Avec Germain Viatte et Nicolas Cendo, Jean-Luc Sarré fut à la Vieille Charité l’un des artisans de la grande exposition des surréalistes et de La Planète affolée. Pendant quelques saisons, au Couvent du Refuge, il fut le tout premier bibliothécaire du CIPM.  Au XXI° siècle, dans la ville d’Antonin Artaud, des Cahiers du Sud  et  d’André Dimanche, comment peut-on être poète ?

Mon Compte

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?