Choses lues, choses vues
mars 09, 2018

In Memoriam Jean-Luc Sarré 1944 - 2018, entretien radio avec Liliane Giraudon, Christian Tarting et Fréderic Valabrègue

  Ecouter sur ce lien, un entretien réalisé avec Marc Voiry pour Radio-Zibeline, le mardi 6 mars 2018. Photographie de Chris Paire, Jean-Luc Sarré, octobre 2010, vernissage exposition Claude Garache, Galerie Alain Paire, 30 rue du Puits-Neuf, Aix-en-Provence. Jean-Luc Sarré était né à Oran en 1944. Il vivait à Marseille depuis 1968. Il participa aux premiers numéros de la revue Sud de Jean Malrieu et publia…
février 21, 2018

Trois entretiens radio avec Jean-Christophe Bailly

Sur ce lien de la Web-Radio Zibeline, on trouvera un entretien de trente minutes avec Jean-Christophe Bailly, réalisé avec Marc Voiry le 10 février 2018. Il est question des photographes Marc Barbon et Thibaud Cuisset, d’un possible Recommencement du poème, de la politique aujourd’hui ainsi que d’un livre qui paraîtra au Seuil pendant l’automne 2018,  Wales x 4 où il…
novembre 14, 2017

Une lettre inédite de Joachim Gasquet sur Cézanne

Paul Cézanne : Portrait de Joachim Gasquet. Le lundi 30 octobre dernier, une lettre inédite de Joachim Gasquet faisait partie de la vente aux enchères des archives Élie Faure à Paris, à l'hôtel Ambassador (vente organisée par la maison ALDE). Cette lettre est particulièrement intéressante parce qu’elle constitue un document nouveau sur Cézanne, et qui date du 18 août 1910, soit moins…
Paul Cézanne
avril 15, 2015

Achille Emperaire, 1829-1898

in Paul Cézanne

by Paire alain

Un fusain d'Emperaire qu'on pourrait rapprocher de Maillol, format 23 x 29 cm, collection particulière (photo Xavier de Jauréguiberry). Achille Emperaire, vie minuscule. De dix années plus âgé que Cézanne, Jean Joseph Achille Emperaire était né à Aix-en-Provence, le 16 septembre 1829. Ses parents habitaient le n°49 de la rue d'Italie ; ce fut le lieu de sa naissance. Sa mère avait pour nom de jeune fille Françoise Emilie Elisabeth Aubert. Françoise Aubert naquit à Marseille le 28 avril 1796, elle mourra à l'âge de 44 ans. Elle appartenait à une famille de négociants marseillais ; on peut supposer qu'elle était…
février 26, 2015

Août 1961 : huit toiles de Cézanne volées au Pavillon de Vendôme d'Aix-en-Provence !

in Paul Cézanne

by Paire alain

Cézanne, Pyramide de crânes, huile sur toile, 39 x 46 cm (collection Feichenfeldt, Zurich). Peu de gens en ont conscience ou bien souvenir, presque personne n'en parle ... Les Aixois et les amateurs d'art ont préféré refouler des événements qui ne sont pas glorieux : l'été de 1961 fut pour l'oeuvre de Cézanne et pour le destin des musées d'Aix-en-Provence une saison dévastatrice ! En ce temps-là, Henry Mouret était maire d'Aix-en-Provence depuis 1945. Son conseiller municipal chargé de la culture, l'avocat Jacques Raffaelli voulait faire du Pavillon de Vendôme un pôle d'attraction majeur pour les touristes et le public…
février 08, 2015

Au Metropolitan Museum de New York, Hortense Fiquet, le modèle préféré de Cézanne

in Paul Cézanne

by Paire alain

  Madame Cézanne aux hortensias, 1885, crayon et aquarelle, 30,5 x 46 cm, collection privée. Paul Cézanne rencontra Hortense Fiquet à Paris, au début de l'année 1869. La jeune femme travaillait en tant que brocheuse dans un atelier de reliure. Elle était née dix-neuf ans plus tôt à Saligney, un village proche de Besançon. D'origine modeste, ses parents s'étaient établis à Paris en 1854 ; sa mère était décédée depuis 1867. Après la déclaration de guerre de juillet 1870, Hortense rejoignit Cézanne en septembre dans la maisonnette qu'il avait louée à l'Estaque, pour se cacher et ne pas devoir s'engager…
Jean Planque
janvier 25, 2010

La Fondation Jean Planque rejoint le musée Granet

in Jean Planque

by Paire alain

A deux reprises, en l'espace de dix ans, le musée Granet aura bénéficié de deux donations exceptionnelles qui l'ont hissé parmi les musées de province les mieux dotés pour ce qui concerne les années cinquante et soixante du vingtième siècle. En l'an 2000, un premier bienfaiteur qui préféra longtemps conserver l'anonymat, un enseignant et chercheur scientifique de haut niveau, par…
avril 07, 2013

Entretien avec Florian Rodari : Jean Planque et "Surgis de l'ombre"

in Jean Planque

by Paire alain

Alain Paire : Grâce au soutien de la Communauté du Pays d'Aix, en accord avec la Ville d'Aix-en-Provence et Bruno Ely, le directeur du musée Granet, mardi 21 mai 2013, tu auras la joie d'inaugurer dans la chapelle des Pénitents Blancs, les espaces permanents qui permettront de déployer l'essentiel de la collection Jean Planque. Un travail colossal s'accomplit, un calendrier…
mai 06, 2013

Florian Rodari : la Revue de Belles-Lettres, les éditions de La Dogana et la Fondation Jean Planque

in Jean Planque

by Paire alain

"Sur la pointe du Grand Canal de Venise, La Dogana". On trouvera sur ce lien, une actualisation de cet article. Entretien avec Florian Rodari, 15 novembre 2014 Son père, André Rodari était journaliste à la Tribune de Genève, il s'occupa longtemps de rubriques sportives et de chroniques judiciaires. Né en 1949, Florian partage son temps entre la Suisse et Paris. Son frère…
1994-2013, les expositions de la galerie
juin 21, 2015

Philippe Jaccottet / Alberto Giacometti

Montagne à Maloja, lithographie de Giacometti, 1957 Giorgio Morandi ou bien Anne-Marie Jaccottet, dans une moindre mesure Gérard de Palézieux, sont sans doute les artistes sur lesquels Philippe Jaccottet a…
juin 15, 2015

Dessins de Kamel Khélif

Exposition " Dessins de Kamel Khélif". Jusqu'au samedi 25 avril, ouvert du mardi au samedi de 14 h 30 à 18 h 30.Exposition programmée dans le cadre de la sixième…
juin 14, 2015

Michel Houssin, foules en fugue, visages et paysages

Arles, dans l'atelier de Michel Houssin, dessin de la série "Passants", format 50 x 150 cm (photographies de Chris Chappey). Pour appréhender l'oeuvre graphique de Michel Houssin, on découvrira la…
mai 17, 2015

Jean-Claude Hesselbarth, 1925-2015, un peintre proche ami de Jaccottet

Jean-Claude Hesselbarth a quitté son épouse Liliane et ses amis le mercredi 13 mai 2015, il était âgé de 90 ans. Avec l'aide de Nicolas Raboud qui s'était chargé du…

Achille Emperaire_telegramme

Pas de date, deux adresses et quatre lignes, le brouillon d'un télégramme rédigé par Emperaire.


Ce document restera énigmatique, les indices qu'il comporte ne sont pas assez nombreux pour échafauder une explication. Cet écrit évoque des êtres et des événements difficiles à identifier. Avant de poster son message, Emperaire rédige un premier brouillon de télégramme. Ce mince vestige de 13 x 23 cm ne comporte pas d'indication de date, nous savions que le peintre vécut à Paris entre 1857 et 1881. La nouvelle vient de lui parvenir alors qu'il est loin de sa ville natale : nous ne connaissons pas son nom, une personne qui lui est chère vient de disparaître.  L'incipit "Morte ! ..." ne s'oublie pas. L'encre a très peu déteint, les points de suspension et les majuscules sont finement marqués. En haut figure l'adresse parisienne d'Emperaire. Achille  aurait eu en guise de boîte aux lettres, celle de Barthélemy qui habitait le 33 de la rue Brézin dans le quartier de Paris-Montrouge (aujourd'hui,  dans le quatorzième arrondissement, entre Mouton-Duvernet et gare Montparnasse). Cette indication permet de mieux préciser la date d'envoi du télégramme : on  peut faire l'hypothèse  que sa rédaction s'effectue entre 1870 et 1881, une habitante d'aujourd'hui m'a en effet précisé que l'immeuble de la rue Brézin fut construit en 1868.


Achille Emperaire envoie son pli au 22 du Cours Ste Anne, une rue d'Aix-en-Provence qui changea de nom : elle se situait en début de faubourg, près des anciennes casernes, dans le prolongement de la rue d'Italie.
Voici ce qu'on peut déchiffrer. On peut imaginer que le message qui fut finalement envoyé était à peine différent :
Morte ! ...
Assistez-nous ... Entourez chacun avec beaucoup de ménagement.
Répondez par même voie. Ecrivez ensuite.
Emperaire

Au dos de ce brouillon retrouvé parmi d'autres toiles et dessins de l'artiste, Emperaire a griffonné au crayon rouge et à la plume une scène qui pourrait figurer le départ d'une âme morte. Il indique plus bas la légende de ce dessin qui fait surgir deux personnages. A droite, c'est une femme, son dessin est lyrique et passionnel. Le personnage à gauche est masculin, accroupi et moustachu. Il désigne du doigt une figure torsadée, la silhouette de cette femme qui s'écarte et qui s'envole dans les nuées. La légende du dessin précise qu'il s'agit d'une copie de la Galatée d'Annibal Carrache. Est-ce un simple exercice, une manière de s'assouplir le poignet ou bien faut-il accorder du sens au choix de cette iconographie ?

Achille Emperaire aurait retourné le brouillon de son télégramme, des lignes rapides qu'il ne voudra pas détruire et qui furent miraculeusement conservées. Il aurait dessiné ces deux silhouettes tout en songeant au deuil qui le frappait. Dans la mythologie, il se dit que cette nymphe est le symbole d'un amour non partagé. On raconte que le géant Polyphème lança sur son amant un énorme rocher.


Emperaire_telegramme_verso_avec_dessin

Au verso du brouillon du télégramme, un dessin inspiré par une Galatée de Carache.


Il faut revenir à l'impensé de ce télégramme, sa charge de douleur. Terriblement lacunaire et mystérieuse, à bien des égards impossible à reconstituer, la vie d'Achille Emperaire nous échappe profondément ... A la faveur de la découverte et de la lecture de ce document, quelque chose de son émotion la plus personnelle nous est soudainement livré, sa manière de ressentir, sa façon de s'exprimer.

Deux fusains d'Emperaire qui évoquent une Veillée funèbre - on les découvrira lors de l'exposition de décembre 2013 - semblent faire écho à ce qui s'est tramé lorsque la nouvelle du décès fut donnée. La composition de ce dessin est triangulaire, elle fait un instant songer au dais de L'éternel Féminin de Cézanne, cette coincidence est un instant troublante. Ici, point d'apothéose ni d'éléments burlesques, l'essentiel est charbonneux. On aperçoit les ailes miséricordieuses d'un ange de profil sur la droite. Des enfants et des adultes se cachent le visage, prient ou bien s'approchent du lit où le défunt repose.
Emperaire Veillée funèbre
Achille Emperaire, Veillée funèbre, fusain, collection particulière.


Ce brouillon de télégramme restera énigmatique. Un flâneur parisien se rendra au 33 de la rue Brézin. D'après ce que j'ai pu entrevoir sur la toile, le 33 est aujourd'hui un immeuble  cossu ; on peut imaginer qu'Emperaire disposait d'une piètre location parmi les combles et les chambres de bonne de l'étage supérieur. Des cartes postales du début du dix-neuvième siècle laissent entrevoir à quoi pouvait ressembler cette artère parisienne.
Alain Paire

brezin6

Du 5 au 30 décembre 2013, pour sa dernière exposition, la galerie du 30 de la rue du Puits-Neuf rassemble plusieurs oeuvres inédites de ce vieil ami de Cézanne, tout en programmant un Hommage à Achille Emperaire pour lequel sont conviés trois artistes d'aujourd'hui : Don Jacques Ciccolini, Alain Fleischer et Georges Guye. Simultanément, à l'initiative de Michel Fraisset, l'Atelier Cézanne présente plusieurs dessins et huiles sur toile d'Emperaire jusqu'au 24 janvier 2014. Un catalogue doté d'une soixantaine de reproductions garde mémoire de cette double exposition (maquette de Virginie Scuitto, prix 12 euros).

Vendredi 17 janvier 2014, à 18 h 30, Conférence sur la vie et l'oeuvre d'Achille Emperaire par Michel Fraisset et Alain Paire dans le grand Salon de la Bastide du Jas de Bouffan, 17 route de Galice, Aix-en-Provence. 

A propos d'Emperaire trois chroniques sont disponibles en podcast sur le site de Radio Zibeline.

brezin-1

En face du 33 rue Brézin, un square remplace aujourd'hui le Marché des Halles.

Mon Compte

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?