Georges Guye
Marseille, atelier de Georges Guye.
Cette expérience, je l’ai rencontrée dans mon itinéraire de vie en 1994. J’étais alors la compagne d’Alain Paire. Elle est née d’un désir, d’une idée, sans doute d’une passion conjuguée, des livres et des arts. C’était un matin alors qu’il revenait de l’atelier de Georges Guye qu’Alain m’a annoncé son projet d’ouvrir une librairie-galerie. Le projet m’a tout de suite séduite, j’ignorais qu’il absorberait tellement les énergies et la disponibilité.


D’abord trouver un lieu. Suivirent très vite les visites et les discussions ; finalement le choix s’est porté sur un lieu de petite taille au cœur de la vieille ville, dans la proximité des marchés. Quelques aménagements, la fabrication d’une étagère pour la vitrine où figureraient livres et œuvres, un petit espace couvert pour les livres précieux, des cimaises. Restait pour le stockage au fond du couloir, et inaccessible au public, une réserve.


L’été se passa à aménager le lieu, à préparer l’ouverture. Grattage des murs, peinture, j’y fus conviée. Pour lancer le lieu, le sculpteur François Mezzapelle avait été choisi. Par un été brûlant, nous rejoignîmes son atelier à Marseille, pour le choix des œuvres. Dessins en couleur et à la plume, et sculptures. Un autre mur de la galerie restait requis aux livres. Le 8 septembre 1994, alors qu’une pluie battante s’abattait sur la ville et nous accompagnait, le coup d’envoi était donné.


Une galerie, c’est un être vivant qui tire son souffle de son concepteur et du choix de ses artistes. Par son exigence, il entraîne les élans de la création et les espoirs des uns et des autres. Les regards sont nécessaires aux œuvres et à leur survie. Dès sa création, le projet était ouvert à des expériences artistiques variées. C’était sa richesse. Présenter, communiquer, diffuser les livres, Alain avait prévu d’imprimer une double page retraçant le parcours de l’artiste exposé et les choix du libraire.


Pendant presque vingt ans, les artistes devaient se succéder. Commencé avec un artiste marseillais, le choix était éclectique, mêler une ou deux générations d’artistes... D’autres plus reconnus ou disparus suivirent.


S’enchaînèrent des collaborations avec la galerie Chave, l’Atelier Cézanne, la Brasserie de la Mairie, l’École des Beaux-arts, le Pavillon de Vendôme. Les expositions se succédèrent à un bon rythme, le dynamisme d’Alain était entier. Il n’a pas failli à ce jour. La voie de la galerie a rejoint pour plusieurs années les chemins multiples des artistes, propositions ou propos pour le rêve ou la conscience critique ; cette ouverture aura été la marque de la galerie. Témoin de l’effervescence des acteurs de la création, le lieu manquera aux artistes et à l’art, et à tous ceux qui l’ont aimé.


Annick Pegouret.

Dans le catalogue, 19 ans d'une galerie édité par Arteum, ce texte a pour titre Naissance d'une galerie. A propos des expositions et de la peinture d'Annick Pegouret, cf ce lien.


annick Pegouret
Annick Pegouret, photographie de Jean Pecoul.

19 ans de galerie

Pour accompagner la fermeture définitive de la galerie fin décembre 2013, Christiane Courbon, Alain Paire et Pierre Vallauri présentent chez Arteum, musée d'art contemporain de Châteauneuf, à partir du mercredi 13 novembre, l'exposition 19 ans, galerie Alain Paire. Occasion pour rassembler des dessins, toiles, photographies et sculptures de Jean Amado, Vincent Bioulès, Jean-Pierre Blanche, Don Jacques Ciccolini, Jean-François Coadou, Yvan Daumas, Alain Fleischer, Sylvain Gérard, Georges Guye, Michel Houssin, Kamel Khélif, Florence Laude, Gabriel Laurin, Myriam Louvet-Paoli, Annick Pegouret, Serge Plagnol, Jean Pecoul, Louis Pons et Bram van Velde.


Un catalogue de 56 pages est publié en cette occasion. La maquette de Gérard Rocherieux réunit des images des travaux de ces artistes ainsi que des témoignages de Gérard Allibert, Cyril Anton, Chris Chappey-Paire, Jacques Corrieu, Christiane Courbon, Michel Fraisset, Florence Laude, Alain Madeleine-Perdrillat, Juan Melo-Barbera, Annick Pegouret, Florian Rodari et Pierre Vallauri.

Arteum musée d'art contemporain, Le Château RN 7, 13790 Châteauneuf-le-Rouge, deuxième étage de l'Hôtel de Ville. Musée ouvert du mercredi au samedi de 14 h à 18 h. Vernissage mercredi 13 novembre à partir de 18 h 30.


Mon Compte

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?