Choses lues, choses vues
mars 09, 2018

In Memoriam Jean-Luc Sarré 1944 - 2018, entretien radio avec Liliane Giraudon, Christian Tarting et Fréderic Valabrègue

  Ecouter sur ce lien, un entretien réalisé avec Marc Voiry pour Radio-Zibeline, le mardi 6 mars 2018. Photographie de Chris Paire, Jean-Luc Sarré, octobre 2010, vernissage exposition Claude Garache, Galerie Alain Paire, 30 rue du Puits-Neuf, Aix-en-Provence. Jean-Luc Sarré était né à Oran en 1944. Il vivait à Marseille depuis 1968. Il participa aux premiers numéros de la revue Sud de Jean Malrieu et publia…
février 21, 2018

Trois entretiens radio avec Jean-Christophe Bailly

Sur ce lien de la Web-Radio Zibeline, on trouvera un entretien de trente minutes avec Jean-Christophe Bailly, réalisé avec Marc Voiry le 10 février 2018. Il est question des photographes Marc Barbon et Thibaud Cuisset, d’un possible Recommencement du poème, de la politique aujourd’hui ainsi que d’un livre qui paraîtra au Seuil pendant l’automne 2018,  Wales x 4 où il…
novembre 14, 2017

Une lettre inédite de Joachim Gasquet sur Cézanne

Paul Cézanne : Portrait de Joachim Gasquet. Le lundi 30 octobre dernier, une lettre inédite de Joachim Gasquet faisait partie de la vente aux enchères des archives Élie Faure à Paris, à l'hôtel Ambassador (vente organisée par la maison ALDE). Cette lettre est particulièrement intéressante parce qu’elle constitue un document nouveau sur Cézanne, et qui date du 18 août 1910, soit moins…
Paul Cézanne
avril 15, 2015

Achille Emperaire, 1829-1898

in Paul Cézanne

by Paire alain

Un fusain d'Emperaire qu'on pourrait rapprocher de Maillol, format 23 x 29 cm, collection particulière (photo Xavier de Jauréguiberry). Achille Emperaire, vie minuscule. De dix années plus âgé que Cézanne, Jean Joseph Achille Emperaire était né à Aix-en-Provence, le 16 septembre 1829. Ses parents habitaient le n°49 de la rue d'Italie ; ce fut le lieu de sa naissance. Sa mère avait pour nom de jeune fille Françoise Emilie Elisabeth Aubert. Françoise Aubert naquit à Marseille le 28 avril 1796, elle mourra à l'âge de 44 ans. Elle appartenait à une famille de négociants marseillais ; on peut supposer qu'elle était…
février 26, 2015

Août 1961 : huit toiles de Cézanne volées au Pavillon de Vendôme d'Aix-en-Provence !

in Paul Cézanne

by Paire alain

Cézanne, Pyramide de crânes, huile sur toile, 39 x 46 cm (collection Feichenfeldt, Zurich). Peu de gens en ont conscience ou bien souvenir, presque personne n'en parle ... Les Aixois et les amateurs d'art ont préféré refouler des événements qui ne sont pas glorieux : l'été de 1961 fut pour l'oeuvre de Cézanne et pour le destin des musées d'Aix-en-Provence une saison dévastatrice ! En ce temps-là, Henry Mouret était maire d'Aix-en-Provence depuis 1945. Son conseiller municipal chargé de la culture, l'avocat Jacques Raffaelli voulait faire du Pavillon de Vendôme un pôle d'attraction majeur pour les touristes et le public…
février 08, 2015

Au Metropolitan Museum de New York, Hortense Fiquet, le modèle préféré de Cézanne

in Paul Cézanne

by Paire alain

  Madame Cézanne aux hortensias, 1885, crayon et aquarelle, 30,5 x 46 cm, collection privée. Paul Cézanne rencontra Hortense Fiquet à Paris, au début de l'année 1869. La jeune femme travaillait en tant que brocheuse dans un atelier de reliure. Elle était née dix-neuf ans plus tôt à Saligney, un village proche de Besançon. D'origine modeste, ses parents s'étaient établis à Paris en 1854 ; sa mère était décédée depuis 1867. Après la déclaration de guerre de juillet 1870, Hortense rejoignit Cézanne en septembre dans la maisonnette qu'il avait louée à l'Estaque, pour se cacher et ne pas devoir s'engager…
Jean Planque
janvier 25, 2010

La Fondation Jean Planque rejoint le musée Granet

in Jean Planque

by Paire alain

A deux reprises, en l'espace de dix ans, le musée Granet aura bénéficié de deux donations exceptionnelles qui l'ont hissé parmi les musées de province les mieux dotés pour ce qui concerne les années cinquante et soixante du vingtième siècle. En l'an 2000, un premier bienfaiteur qui préféra longtemps conserver l'anonymat, un enseignant et chercheur scientifique de haut niveau, par…
avril 07, 2013

Entretien avec Florian Rodari : Jean Planque et "Surgis de l'ombre"

in Jean Planque

by Paire alain

Alain Paire : Grâce au soutien de la Communauté du Pays d'Aix, en accord avec la Ville d'Aix-en-Provence et Bruno Ely, le directeur du musée Granet, mardi 21 mai 2013, tu auras la joie d'inaugurer dans la chapelle des Pénitents Blancs, les espaces permanents qui permettront de déployer l'essentiel de la collection Jean Planque. Un travail colossal s'accomplit, un calendrier…
mai 06, 2013

Florian Rodari : la Revue de Belles-Lettres, les éditions de La Dogana et la Fondation Jean Planque

in Jean Planque

by Paire alain

"Sur la pointe du Grand Canal de Venise, La Dogana". On trouvera sur ce lien, une actualisation de cet article. Entretien avec Florian Rodari, 15 novembre 2014 Son père, André Rodari était journaliste à la Tribune de Genève, il s'occupa longtemps de rubriques sportives et de chroniques judiciaires. Né en 1949, Florian partage son temps entre la Suisse et Paris. Son frère…
1994-2013, les expositions de la galerie
juin 21, 2015

Philippe Jaccottet / Alberto Giacometti

Montagne à Maloja, lithographie de Giacometti, 1957 Giorgio Morandi ou bien Anne-Marie Jaccottet, dans une moindre mesure Gérard de Palézieux, sont sans doute les artistes sur lesquels Philippe Jaccottet a…
juin 15, 2015

Dessins de Kamel Khélif

Exposition " Dessins de Kamel Khélif". Jusqu'au samedi 25 avril, ouvert du mardi au samedi de 14 h 30 à 18 h 30.Exposition programmée dans le cadre de la sixième…
juin 14, 2015

Michel Houssin, foules en fugue, visages et paysages

Arles, dans l'atelier de Michel Houssin, dessin de la série "Passants", format 50 x 150 cm (photographies de Chris Chappey). Pour appréhender l'oeuvre graphique de Michel Houssin, on découvrira la…
mai 17, 2015

Jean-Claude Hesselbarth, 1925-2015, un peintre proche ami de Jaccottet

Jean-Claude Hesselbarth a quitté son épouse Liliane et ses amis le mercredi 13 mai 2015, il était âgé de 90 ans. Avec l'aide de Nicolas Raboud qui s'était chargé du…

 

Mon second souvenir, c'est à Aix-en-Provence. Venus d'Orléans où ils avaient ouvert un premier local, Lucette Herzog et son mari qui se fixèrent deux années plus tard à Paris, tout près du Centre Georges Pompidou dans l'étroite ruelle du Passage Molière, programmèrent à Aix des expositions rue Félicien David, dans un espace d'expositions auparavant occupé par le galeriste Jean-Pierre Collot. Lucette Herzog présentait dans ce lieu une programmation qui ne rencontrait pas assez d'échos, des artistes comme Pierre Alechinsky, James Coignard, Max Papart et Robert Droulers (1920-1994). En juillet 1978, sa galerie avait réuni des gouaches et des estampes de Bram Van Velde.

Les Fleurs du Mal 

Lucette Herzog avait insisté pour que je vienne au vernissage. Je ne pouvais pas m'associer aux conversations, je ne connaissais personne. Lorsqu'elle m'aperçut, elle voulut à tout prix me faire rencontrer Bram van Velde. Je ne savais absolument pas quoi lui dire. Puisqu'il fallait tout de même parler, je posais une question tout à fait idiote et parfaitement inutile. Je lui demandais : "Mais, Bram van Velde, comment allez-vous ? Est-ce que vous continuez de peindre ?". Je revois assez précisément son sourire complètement désarmant, le regard et les yeux bleus qu'il avait : il me semble possible de percevoir de nouveau l'humour, la sympathie et simultanément l'intensité que Bram van Velde déployait immédiatement, j'entends sa voix : "Mais oui, je continue de peindre ! La peinture ...  Ce sont les Fleurs du Mal ! ".

Bram
N° 254 du catalogue des estampes de Van Velde, 1977, 6 couleurs., format 28,2 x 38 cm.
100 épreuves sur japon nacré, justifiées et signées. 


Je veux aussi me souvenir d'anecdotes survenues vingt années plus tard. Pendant l'été de 1995, Catherine Béraud-Putman (1949-2009) m'avait proposé d'exposer des estampes de Van Velde dans ma librairie-galerie du 10 de la rue des Marseillais. Je m'étais rendu dans le grand appartement qu'elle habitait dans la proximité de la rue de Varenne et du musée Rodin, pour faire un choix parmi les estampes qu'elle détenait. L'exposition fut programmée du 5 décembre 1995 au 27 janvier 1996. Ce fut une vraie joie et une fierté, les ventes se révélèrent assez nombreuses : entre autres, plusieurs exemplaires d'une superbe lithographie de couleur rouge-orangé furent demandés. 

 

L'une de ces lithographies fut achetée par un personnage assez secret et de grande élégance, avec qui je n'osais pas souvent entrer en conversation. Quelques-uns le reconnaîtront, je ne dirai pas le nom de cette personne qui n'est plus de ce monde : il fut pendant quelques années, un peu avant et un peu après 1968, libraire au 37 du Cours Mirabeau. Sa librairie occupait un espace qui fut auparavant la galerie d'art contemporain du gendre de  l'antiquaire Lucien Blanc, Tony Spinazzola. Il s'agissait de la librairie Le Divan qui reste à mes yeux la plus belle, la plus rigoureuse et la mieux fournie de toutes les librairies que j'ai pu connaître à Aix-en-Provence. Son responsable avait fait partie de l'équipe des éditions K animées par Alain Gheerbrandt : le futur libraire du 37 Cours Mirabeau fut de ceux qui voulurent que soit édité chez K, Van Gogh le suicidé de la société.
 

Bram Van Velde
N°170 du catalogue des estampes de Bram van Velde, 5 couleurs, 1975,  format 31 x 57,5 cm,  
100 épreuves sur japon nacré, justifiées et signées. 


Dans un chapitre des Vies minuscules, Pierre Michon évoque Bram van Velde. On trouve l'extrait qui suit, dans l'édition Folio/ Gallimard, en page 163 de Vie de Georges Bandy. Ce que Pierre raconte se rapporte à l'hiver de 1972, la scène se déroule dans un centre culturel d'Annecy : "Je me souviens, avec des larmes, du sourire étranglé du peintre Bram van
Velde invité là un soir et égaré, de sa trop longue gabardine d'un autre temps, de son chapeau mou qu'il tenait gauchement tout le temps qu'il resta assis en butte à ses admirateurs en verve, vieillard bénin et doux, interloqué comme un stylite au pied d'un mât de cocagne, honteux des sottes questions qu'on lui posait, honteux de n'y savoir répondre qu'en monosyllabes d'assentiment factice, honteux de son oeuvre et du sort que le monde fait à tous, de la parole burlesque dont il afflige les bavards, du burlesque silence dont il abolit les muets, de la vanité commune aux bavards et aux muets, pour leur commun malheur".

Viennent de paraître aux éditions Verdier des Lettres de Bram van Velde à Marthe Arnaud, Françoise Porte et Jacques Putman. Une préface de Jean-Luc Nancy. Les textes sont rassemblés et établis par Gilles Béraud, Martin Lacroix et Françoise Porte. On trouve sur ce lien vers le site Poezibao l'article que j'ai rédigé pour annoncer cette parution.

Alain Paire

Exposition de Lithographies de Bram van Velde, du jeudi 8 novembre au samedi 1 décembre. 30 rue du Puits Neuf, Aix-en-Provence, galerie ouverte du mardi au samedi de 14 h 30 à 18 h 30. Tél 04.42.96.23.67.

galerie_Bram

Samedi 1 décembre 2012, clôture de l'exposition (photographie de Florence Laude).

Mon Compte

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?