Choses lues, choses vues
mars 09, 2018

In Memoriam Jean-Luc Sarré 1944 - 2018, entretien radio avec Liliane Giraudon, Christian Tarting et Fréderic Valabrègue

  Ecouter sur ce lien, un entretien réalisé avec Marc Voiry pour Radio-Zibeline, le mardi 6 mars 2018. Photographie de Chris Paire, Jean-Luc Sarré, octobre 2010, vernissage exposition Claude Garache, Galerie Alain Paire, 30 rue du Puits-Neuf, Aix-en-Provence. Jean-Luc Sarré était né à Oran en 1944. Il vivait à Marseille depuis 1968. Il participa aux premiers numéros de la revue Sud de Jean Malrieu et publia…
février 21, 2018

Trois entretiens radio avec Jean-Christophe Bailly

Sur ce lien de la Web-Radio Zibeline, on trouvera un entretien de trente minutes avec Jean-Christophe Bailly, réalisé avec Marc Voiry le 10 février 2018. Il est question des photographes Marc Barbon et Thibaud Cuisset, d’un possible Recommencement du poème, de la politique aujourd’hui ainsi que d’un livre qui paraîtra au Seuil pendant l’automne 2018,  Wales x 4 où il…
novembre 14, 2017

Une lettre inédite de Joachim Gasquet sur Cézanne

Paul Cézanne : Portrait de Joachim Gasquet. Le lundi 30 octobre dernier, une lettre inédite de Joachim Gasquet faisait partie de la vente aux enchères des archives Élie Faure à Paris, à l'hôtel Ambassador (vente organisée par la maison ALDE). Cette lettre est particulièrement intéressante parce qu’elle constitue un document nouveau sur Cézanne, et qui date du 18 août 1910, soit moins…
Paul Cézanne
avril 15, 2015

Achille Emperaire, 1829-1898

in Paul Cézanne

by Paire alain

Un fusain d'Emperaire qu'on pourrait rapprocher de Maillol, format 23 x 29 cm, collection particulière (photo Xavier de Jauréguiberry). Achille Emperaire, vie minuscule. De dix années plus âgé que Cézanne, Jean Joseph Achille Emperaire était né à Aix-en-Provence, le 16 septembre 1829. Ses parents habitaient le n°49 de la rue d'Italie ; ce fut le lieu de sa naissance. Sa mère avait pour nom de jeune fille Françoise Emilie Elisabeth Aubert. Françoise Aubert naquit à Marseille le 28 avril 1796, elle mourra à l'âge de 44 ans. Elle appartenait à une famille de négociants marseillais ; on peut supposer qu'elle était…
février 26, 2015

Août 1961 : huit toiles de Cézanne volées au Pavillon de Vendôme d'Aix-en-Provence !

in Paul Cézanne

by Paire alain

Cézanne, Pyramide de crânes, huile sur toile, 39 x 46 cm (collection Feichenfeldt, Zurich). Peu de gens en ont conscience ou bien souvenir, presque personne n'en parle ... Les Aixois et les amateurs d'art ont préféré refouler des événements qui ne sont pas glorieux : l'été de 1961 fut pour l'oeuvre de Cézanne et pour le destin des musées d'Aix-en-Provence une saison dévastatrice ! En ce temps-là, Henry Mouret était maire d'Aix-en-Provence depuis 1945. Son conseiller municipal chargé de la culture, l'avocat Jacques Raffaelli voulait faire du Pavillon de Vendôme un pôle d'attraction majeur pour les touristes et le public…
février 08, 2015

Au Metropolitan Museum de New York, Hortense Fiquet, le modèle préféré de Cézanne

in Paul Cézanne

by Paire alain

  Madame Cézanne aux hortensias, 1885, crayon et aquarelle, 30,5 x 46 cm, collection privée. Paul Cézanne rencontra Hortense Fiquet à Paris, au début de l'année 1869. La jeune femme travaillait en tant que brocheuse dans un atelier de reliure. Elle était née dix-neuf ans plus tôt à Saligney, un village proche de Besançon. D'origine modeste, ses parents s'étaient établis à Paris en 1854 ; sa mère était décédée depuis 1867. Après la déclaration de guerre de juillet 1870, Hortense rejoignit Cézanne en septembre dans la maisonnette qu'il avait louée à l'Estaque, pour se cacher et ne pas devoir s'engager…
Jean Planque
janvier 25, 2010

La Fondation Jean Planque rejoint le musée Granet

in Jean Planque

by Paire alain

A deux reprises, en l'espace de dix ans, le musée Granet aura bénéficié de deux donations exceptionnelles qui l'ont hissé parmi les musées de province les mieux dotés pour ce qui concerne les années cinquante et soixante du vingtième siècle. En l'an 2000, un premier bienfaiteur qui préféra longtemps conserver l'anonymat, un enseignant et chercheur scientifique de haut niveau, par…
avril 07, 2013

Entretien avec Florian Rodari : Jean Planque et "Surgis de l'ombre"

in Jean Planque

by Paire alain

Alain Paire : Grâce au soutien de la Communauté du Pays d'Aix, en accord avec la Ville d'Aix-en-Provence et Bruno Ely, le directeur du musée Granet, mardi 21 mai 2013, tu auras la joie d'inaugurer dans la chapelle des Pénitents Blancs, les espaces permanents qui permettront de déployer l'essentiel de la collection Jean Planque. Un travail colossal s'accomplit, un calendrier…
mai 06, 2013

Florian Rodari : la Revue de Belles-Lettres, les éditions de La Dogana et la Fondation Jean Planque

in Jean Planque

by Paire alain

"Sur la pointe du Grand Canal de Venise, La Dogana". On trouvera sur ce lien, une actualisation de cet article. Entretien avec Florian Rodari, 15 novembre 2014 Son père, André Rodari était journaliste à la Tribune de Genève, il s'occupa longtemps de rubriques sportives et de chroniques judiciaires. Né en 1949, Florian partage son temps entre la Suisse et Paris. Son frère…
1994-2013, les expositions de la galerie
juin 21, 2015

Philippe Jaccottet / Alberto Giacometti

Montagne à Maloja, lithographie de Giacometti, 1957 Giorgio Morandi ou bien Anne-Marie Jaccottet, dans une moindre mesure Gérard de Palézieux, sont sans doute les artistes sur lesquels Philippe Jaccottet a…
juin 15, 2015

Dessins de Kamel Khélif

Exposition " Dessins de Kamel Khélif". Jusqu'au samedi 25 avril, ouvert du mardi au samedi de 14 h 30 à 18 h 30.Exposition programmée dans le cadre de la sixième…
juin 14, 2015

Michel Houssin, foules en fugue, visages et paysages

Arles, dans l'atelier de Michel Houssin, dessin de la série "Passants", format 50 x 150 cm (photographies de Chris Chappey). Pour appréhender l'oeuvre graphique de Michel Houssin, on découvrira la…
mai 17, 2015

Jean-Claude Hesselbarth, 1925-2015, un peintre proche ami de Jaccottet

Jean-Claude Hesselbarth a quitté son épouse Liliane et ses amis le mercredi 13 mai 2015, il était âgé de 90 ans. Avec l'aide de Nicolas Raboud qui s'était chargé du…
Claude_Venezia_02

Page 10 ... "L'acte du photographe est une question posée au monde. Ses choix, qui lui apparaissaient tout d'abord comme un simple rapport à la réalité, deviennent bientôt plus conscients. La relation entre les apparences et son propre univers mental s'affirme. Errant à travers les chantiers de Belleville, j'étais transporté dans un autre temps ; je franchissais des portes rouillées, pénétrais dans des bâtisses aux charpentes calcinées, observais les couleurs des murs, méditant sur les traces de vie qui subsistaient encore. Des images fantômes surgissaient. En donnant forme à ce qui ne pouvait être dit, j'inversais les signes et m'appliquais à transformer mon angoisse.

Etait-ce ma propre différence qui me faisait observer les travailleurs étrangers courbés sur les pavés, poussant le marteau-piqueur ? Ceux qui étalaient l'asphalte chaud, et ceux qui s'abîmaient les poumons en déchargeant des sacs noirs de charbon. Je revois, par-delà les années, ces ouvriers se réchauffant autour d'un feu de chantier pendant leur pause, tandis que la neige tombait sur Belleville. Nous échangions un geste amical ; ils cessaient pour un instant d'être invisibles".

Claude_Venezia_03

Un autre extrait de sa préface, page 25 : "J'avais sans cesse l'appareil en bandoulière mais photographier me semblait moins un travail qu'une manière de vivre. Relativement libre de mon temps, je me livrai alors à d'autres activités. J'achetais un accordéon diatonique, instrument peu encombrant dont on pouvait apprendre à jouer d'oreille. J'avais en mémoire les chanteurs des rues de mon enfance autour desquels la foule faisait cercle, reprenant les refrains, partition en main. Ce fut le viatique dans lequel je puisais mon premier répertoire".

Claude_Venezia_04

Page 27 : "J'imagine parfois que la trace de nos déplacements au cours de l'existence pourrait être cartographiée. Ce dessin sur la carte du monde serait une métaphore de notre passage. Je vois cette ligne courir de place en place, se surligner par le nombre d'allers et de retours effectués sur les mêmes lieux, s'éloigner, revenir, croiser les lignes déja parcourues, se fixer en un point et ainsi de suite, depuis notre naissance jusqu'à notre fin. L'image révélerait-elle une signification cachée ? La photo reste encore aujourd'hui prétexte à satisfaire ma curiosité, fil conducteur vers de nouvelles rencontres. Tout au long de ma vie, j'ai marché à travers villes et campagnes, souvent sans intention précise, sinon celle de frotter ma pensée à la surface du monde, m'étonner de sa diversité. J'ai croisé des visages, des corps, attrapé des paroles au vol. Je me suis toujours tenu prêt "face à ce qui se dérobe" (Henri Michaux).

Une courte phrase de Claude Vénézia pourrait résumer son appréhension du monde : "C'est quand tout semble noir qu'une petite lumière s'allume". Dans un texte qu'il a rédigé pour présenter son exposition du 30 rue du Puits neuf, il ajoute :

"Les temps changent. Ils avaient déjà bien changé depuis Apollinaire. Au siècle dernier, sous le pont Mirabeau tel que je l’ai connu, coulait la Seine et le flot des voitures.

Au siècle dernier, sous les pavés du futur Centre Beaubourg, existait une plage. Un mirage sans doute, ou un trompe-l’œil semblable à ce mur peint par Morellet.

La photographie est de même nature. Elle envoie au présent des éclats de passé par le jeu des miroir de la mémoire.

Ici, douze images échappées de mes déambulations parisiennes. C’était il y a un siècle ! Nos rêves d’alors et nos indignations n’étaient pas moindres que celles d’aujourd’hui.

Mais nous sommes mal placés pour nous offrir le luxe de désespérer. Patience.

Et que vienne, que vienne, le temps dont on s’éprenne".

**** Exposition de Léon Claude Vénézia Passé simple / Photographies parisiennes 1960 / 1980. Livre des éditions Parimagine disponible à la galerie, 25 euros. Du mercredi 2 mai au samedi 19 mai 2012, galerie ouverte du mardi au samedi de 14 h 30 à 18 h 30. 

Sur cet autre lien, cf l'article de Léon Claude Vénézia, J'ai rencontré Jules et Jeanne Mougin. Vénézia a également composé pour le site de la galerie un article à propos du sculpteur Raymond Moralès (sur ce lien) ainsi qu'une chronique pour la parution de la Correspondance Chaissac / Mougin (cf. ce lien).

Mon Compte

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?