Leonora_Carrington_Max_Ernst_01
Leonora Carrington et Max Ernst (archives Lee Miller)

Né en 1891 à Brühl, une petite ville de la province rhénane, Max Ernst s'établit en France en 1921. Sept années auparavant, il était mobilisé en tant qu'artilleur ; la violence et la cruauté du premier grand conflit mondial l'ont durement marqué. Vivant en France, il n'avait pas directement ressenti l'ascension du III° Reich, pas plus que la virulence d'un appareil de propagande dont il devint l'une des cibles.

Sur la photographie d'un article publié par la presse viennoise pendant l'été de 1937, on reconnaît Hitler et Goebbels qui visitent l'exposition de L'Art dégénéré. Ils ne se sont pas attardés devant les travaux de Chagall, Kandinski, Klee et Picasso, ils poursuivent leur conversation dans la proximité d'un tableau de Max Ernst qui s'appelle La Belle Jardinière. Au-dessus de ce tableau qui fut acquis en 1924 par la Kunsthalle de Düsseldorf et dont on n'a jamais pu retrouver trace, les nazis avaient posé une inscription prétendant qu'il s'agissait d'une "insulte à la femme allemande".

Juin 1937 / Leonora Carrington.

Dans la suite d'événements qu'il faut tenter d'évoquer à propos de Max Ernst et des années 40, on trouve des moments de bonheur et de création, des secousses et des drames, des destins singuliers, de redoutables contingences ... En juin 1937, au lendemain de l'exposition surréaliste qui se déroule à Burlington Gardens, Max Ernst est à Londres chez son ami Roland Penrose. Il rencontre Leonora Carrington, un amour fou s'empare de ces deux personnes. Elle est née en 1917, Max est de vingt-six ans son aîné. Le père de la jeune femme appartient au milieu de la grande bourgeoisie britannique : il est le président de l'Imperial Chemical, un trust de produits chimiques. Depuis l'enfance, Leonora dessine. Elle a suivi les cours d'une académie artistique de Florence et puis ensuite, assimilé quelques éléments de l'enseignement qu'Amédée Ozenfant dispensait à Londres. Dans un entretien tardif qu'elle accorde au Guardian en 2007, elle racontera : Max Ernst "a fait mon éducation artistique et littéraire. Il m'a tout appris".

Quelques mois après leur rencontre, Leonora Carrington et Max Ernst décident de vivre à l'écart de la capitale. Ils veulent quitter leur appartement-atelier du 12 de la rue Jacob, ils choisissent l'anonymat et la solitude. Ils souhaitent éviter Paris et les incessantes pressions de l'épouse de Max Ernst, Marie-Berthe Aurenche. Le marché de l'art, les conflits idéologiques et affectifs qui opposent André Breton et Paul Eluard ne les intéressent pas profondément ; Max Ernst prend clairement parti pour son grand ami Eluard.

Otto

Portrait de Max Ernst en 1938, photographie de Wols


Leonora Carrington et Max Ernst cherchent dans le Sud un domicile qui leur convienne. Ils font du camping, ou bien sont hébergés dans une auberge ardéchoise pendant l'été de 1937. Leonora Carrington effectue devant notaire, le 15 août 1938, l'achat d'une ancienne ferme. Une maison avec deux étages, une terrasse et une cour intérieure : elle est située près de Pont-Saint-Esprit, à cinquante kilomètres au nord d'Avignon, dans la proximité du village de Saint-Martin d'Ardèche. Parmi les meubles et les objets qu'ils convoient depuis Paris, en sus de tout ce qui est nécessaire pour le travail de deux artistes, voici la machine à écrire de Leonora. La maison va se remplir avec les peintures, les dessins et les écrits du couple. Leonor Fini, Nush et Paul Eluard viendront les voir. Dans le post-scriptun d'une lettre qu'elle adresse à Man Ray, dans le courant de l'été 1937, Leonora Carrington avait demandé que leur solitude soit préservée : "Please don't tell anyone where we are, except Eluard and Nush".

Un tableau titré Un peu de calme.

Lee Miller qui voyage constamment, est venue rejoindre Leonora et Max pendant l'été de 1939 : ils sont en compagnie de Roland Penrose, de Man Ray et d'une autre très belle jeune femme, Ady Fidelin. Sur l'une de ses photographies, on aperçoit Max Ernst, en short et torse nu. L'artiste manie la truelle et la brouette d'un maçon. Max avait tout d'abord oeuvré avec des artisans du village pour la réfection du bâtiment : pour ne pas devoir utiliser constamment le vieux puits de la cour intérieure, il fait construire une citerne qui recueille les eaux de pluie. Après quoi, Max Ernst entreprend de décorer sa nouvelle demeure avec des fresques, des peintures sur bois et des sculptures en plâtre.

Un curieux mixte d'humour et de mythologie, un bas-relief de quatre mètres sur cinq avec trois personnages prend place sur le contrefort du mur extérieur. Un sphinx et une sirène ailée, mi-femme, mi-serpent s'incrustent provisoirement sur un banc et dans la rampe-escalier de la cour intérieure. Toutes sortes de chimères, des loplops, une tête de Minotaure, des masques avec des yeux ronds qui engloutissent des poissons, des têtes de chouettes ainsi qu'un Génie de la cheminée surgissent à l'intérieur du domicile. Accompagnée d'un poème de Georges Hugnet, une livraison des Cahiers d'art de Christian Zervos - le n° V de la revue qui parut en 1940 - publie une série de photographies prises par Lee Miller, à propos du nid d'amour de Saint-Martin d'Ardèche et de ses occupants.

 saint martin
Extérieur de la maison de St Martin d'Ardèche, août 2012

Max Ernst et Leonora Carrington étaient heureux, leur créativité fut intense. Max illustre avec des gravures la nouvelle qu'écrit Leonora, La Dame ovale, qui fut imprimée et éditée par Guy Levis Mano. Entre 1938 et 1940 naissent des tableaux d'Ernst qui cristallisent ses hantises et ses bonheurs d'expression : entre autres, Le fascinant cyprès, Les peupliers, Femme se changeant en oiseau, Chimères dans la montagne, Un peu de calme, The endless night, L'habillement de l'épousée ainsi qu'une seconde version de L'Europe après la pluie.

Du côté des expositions, la présence de Max Ernst se confirme pleinement au sein du mouvement surréaliste, Leonora Carrington s'y trouve associée. Elle présente à Paris L'Assassin silencieux ainsi que Que ferons-nous demain, tante Amélie ?. Deux autres de ses toiles, Le repas de Lord Candelstick et Les chevaux de Lord Candelstick sont montrées à Amsterdam, à la faveur d'une exposition fomentée par Georges Hugnet. La petite histoire mentionne que le tableau qui représentait des chevaux fut achetée à Paris par Peggy Guggenheim. Elle avait l'intention d'acquérir un tableau de Max Ernst. Elle a l'embarras du choix, elle se ravise ; la grande collectionneuse américaine qui sera pendant quelques saisons étroitement liée à l'histoire de Max décide finalement d'emporter une pièce de Leonora.

On sait fort peu de choses à propos de la vie de Leonora Carrington et de Max Ernst à Saint-Martin d'Ardèche. Le peintre avait pour véhicule une vieille Ford décapotable, ils prennent volontiers des repas dans l'hôtel-café d'A. Garrigou, chez une personne chaleureuse que les gens du village appellent "Fonfon". Dans son récit d'investigation qu'elle titre Max et Leonora, (éd. Le Temps qu'il fait, 1997 et 2009) Julotte Roche interroge les personnes qui ont sympathisé avec le couple. Elle décrit l'espace qui a provoqué pour partie leur choix, la rivière où ils venaient pendant l'été se baigner et ramasser des galets.

Fresque_Max_Ernst

Jours d'été à Saint-Martin d'Ardèche :  Max Ersnt peint l'un des murs de sa terrasse.

Un sursis s'achève, la guerre que chacun sentait imminente finit par se déclarer. Bien des années plus tard, en novembre 1958, ce sera Michel Debré qui fera parvenir à Max Ernst la nouvelle de sa naturalisation : dans la trajectoire de cet artiste qui fréquenta longuement Paris, Dada et les surréalistes, la France est le pays et la culture qu'il aura préférés. Pour l'heure, en septembre 1939, puisque Max Ernst a conservé sa première nationalité, le pays d'adoption arbore un tout autre visage. La Troisième République l'identifie comme un ressortissant allemand potentiellement dangereux : elle le somme de rejoindre "un camp de rassemblement". Dans l'autobiographie qu'il publiera en 1970 chez Gallimard, dans la collection Le point du jour de René Bertelé, dans la première partie du volume Ecritures, Max Ernst raconte qu'il fut tout d'abord "interné pendant six semaines dans la maison d'arrêt de Largentière, puis aux Milles, près d'Aix-en-Provence, où il partage une chambre exiguë avec le peintre Hans Bellmer". Largentière n'est pas trop éloigné de Saint-Martin, Leonora peut lui rendre visite. Elle lui apporte des vivres et du linge ; elle ne pourra pas venir le retrouver derrière les barbelés des Milles.

Facade_ancienne_tuilerie_1940_02
Facade de l'ancienne tuilerie, 1940.

Premier internement aux Milles, jusqu'au 23 décembre 1939.

Max Ernst avait imaginé en septembre 1937 les décors et les costumes d'un Ubu enchaîné mis en scène par Sylvain Itkine. Lors d'un entretien avec Patrick Waldberg, il résuma à l'aide d'une brève formule la vie quotidienne et les conditions d'internement dans l'ancienne tuilerie des Milles : "Cela tenait le juste milieu entre la Pologne - c'est à dire le nulle part - du Père Ubu, et les sombres étouffoirs de Kafka".

A l'intérieur du camp des Milles, la silhouette de Max Ernst, son élégance et sa noblesse, ses cheveux blancs et son regard ne pouvaient pas passer inaperçus. Lion Feutchwanger mentionne rapidement sa présence, Ferdinand Springer (1907-1998) qui l'avait connu dans l'atelier d'Hayter, sera heureux de le retrouver. Ecrivain, journaliste et militant engagé - il participa pendant deux ans à la Guerre d'Espagne et fut blessé en Catalogne - Alfred Kantorowicz (1899-1979) souligne sa discrétion. Il rapporte dans une incise de son livre Exil en France qu'Ernst se comporta tout au long de sa détention comme quelqu'un d'aussi "réservé et effacé" que son compatriote Franz Hessel. "Au camp, il vivait incognito. Quasiment personne ne savait qui il était, ce qu'il faisait, ce qu'il valait. Je ne me souviens pas de l'avoir jamais vu participer à une quelconque action, et rarement à la conversation. Il était comme une ombre".

De brefs courriers et puis ce que Max Ernst a pu écrire dans son autobiographie évoquent son premier internement aux Milles. Dans une lettre adressée à la galeriste Jeanne Bucher le 28 novembre 1939, il confesse son inévitable désoeuvrement au milieu des angoisses, des privations et de l'absurdité : "Je ne travaille pas ici, j'ai bien essayé mais çà ne marche pas ... Bellmer assez déprimé. Ne pourriez-vous pas au moins lui procurer un ou deux certificats de loyalisme vis-à-vis de la France ? Çà le sortirait peut-être un peu de son êtat. Il travaille un peu et pas mal du tout."

Portrait_Ernst_Bellmer_03b
Hans Bellmer, "Portrait de Max Ernst", novembre 1939, 39 x 39 cm.

Aux Milles, Max Ernst achève un petit nombre de dessins et de frottages. Dans son catalogue raisonné, on dénombre en tout et pour tout six travaux, principalement des apparitions infiniment signifiantes, les silhouettes fantômatiques des Apatrides, ironiquement figurés avec des limes pourvues de regards et de grandes pattes d'oiseaux. La plus belle pièce qu'il aura réalisée pendant cette période, c'est un collage qu'il effectue en compagnie de son voisin de cellule. Ernst et Bellmer se comportèrent comme de parfaits complices : tandis que Max Ernst profile en contrepoint une vignette souplement encadrée où l'on voit deux femmes qui examinent les corps allongés de deux hommes qui dorment en costumes de ville, Hans Bellmer dessine une sorte de squelette désarticulé et féminin qui fait mine de s'engouffrer dans l'ouverture d'une paroi de briques. Hans Bellmer conserva ce collage intitulé Créations / Créatures de l'imaginaire. Il le céde quelques saisons plus tard à son ami de Revel, le philosophe Jean Brun (1919-1994).

bellmercreations

Créatures de l'Imaginaire, un collage et dessin réalisés par Bellmer et Ernst(collection privée) .


Apatrides_par_Max_Ernst_04
"Apatrides" par Max Ernst, circa 1939.

Dans l'ancienne tuilerie, la nourriture, l'hygiène et la literie étaient détestables, l'entassement des corps et toutes sortes de promiscuités rendaient la situation très difficilement vivable : il n'y avait pas uniquement aux Milles de simples réfugiés ou bien des intellectuels, on croisait aussi des nazis. On rencontrait également des survivants des premiers camps de concentration allemands, on pouvait écouter les premiers récits de cette expérience. Pour autant, dans cette société en réduction que constitue un camp d'internement, pour des regards décillés et résolument affranchis comme ceux de Bellmer et d'Ernst, tout n'était pas forcément sinistre. Dans son autobiographie, La vie partagée (éd. Bourgeois, 2002), la dernière compagne de Max Ernst, Dorothea Tanning nous livre en pages 72-73 une partie du récit que l'artiste avait pu lui faire de vive voix : "Les fours font de magnifiques cellules, pleines à craquer. Population hétéroclite : légionnaires à la poitrine chamarrée de médailles ; trafiquants en tout genre, des cigarettes à l'opium (qualité médiocre), au vin et au foie gras. Bellmer, enfermé dans le même four, dessine Max de profil, son copain artiste et tout en briques, un profil de briques du four à briques ... Il y avait une boîte de nuit tenue par de grandes folles galantes ; leurs amours et leurs émois étaient une distraction bienvenue dans cet univers de briques. Tandis qu'elles chantaient et dansaient et faisaient froufrouter leurs volants, d'autres creusaient, obstinément et sans espoir, les murs de la cellule".

Une précieuse démarche dont Hans Bellmer ne pouvait pas bénéficier, la lettre de Paul Eluard, adressée début décembre à Albert Sarraut, permit d'obtenir la libération de Max Ernst. Elle survint quelques jours avant Noël, le 23 décembre : "Monsieur le Président, c'est parce que vous avez toujours aimé et protégé les arts et les artistes, même les plus discutés, que je me permets de m'adresser directement à vous. Un des peintres les plus dignes d'admiration, en tout cas de respect, de l'école de Paris, Max Ernst, est interné en France depuis le début de la guerre. Or, Max Ernst a quitté son pays, sans idée de retour, depuis vingt ans. Il a été le premier peintre allemand à exposer dans un salon français. Il a cinquante ans. C'est un homme simple, fier, loyal et c'est mon meilleur ami. Si vous le connaissiez, vous sauriez très vite que cet internement n'est ni juste ni nécessaire. Il possède à Saint-Martin d'Ardèche une petite maison qu'il a conçue et ornée lui-même (vous pourrez en voir des photographies dans le prochain numéro de Cahiers d'art). Qu'on le laisse y retourner. Il n'en bougera pas. Je réponds de lui comme de moi-même. Je vous demande sa grâce."

La dénonciation d'un sourd-muet.

A Saint-Martin d'Ardèche, l'hiver est glacial, les tickets de rationnement sont d'un faible secours, le village répercute sans trop de nuances les terribles tensions de la guerre. Pour une majorité d'ardéchois, Max Ernst n'est pas uniquement un artiste allemand parfaitement non conformiste : il appartient au camp ennemi ...

Rétrospectivement, pour nous qui connaissons la suite de l'histoire lorsque nous songeons aux destins de ces deux personnages de belle envergure, à la fois lucides et terriblement menacés, Max Ernst et Lion Feutchwanger, il est difficile d'admettre qu'ils aient attendus d'être par deux fois internés au camp des Milles pour se résoudre à quitter le Midi de la France, afin de rejoindre les Etats-Unis. Certes, l'absurdité de l'administration française qui octroyait chichement des visas et dont ils connaissaient à présent les détestables pratiques, pouvait les paralyser. Sans doute, ne pouvaient-ils pas non plus imaginer la victoire des troupes hitlériennes, l'envahissement total de la France. Il faut aussi croire que pour Lion Feutchwanger, sa confortable villa de Sanary avec ses mimosas, ses chèvrefeuilles et ses oliviers, et puis pour Max Ernst, sa demeure de Saint-Martin d'Ardèche remplie de sculptures, constituaient un bien curieux empiègement ...

Le manque de finances se faisait pourtant cruellement sentir, le père de Leonora cesse d'adresser depuis Londres des mandats à sa fille. L'un des rares recours de Max Ernst, pendant toute cette année 1940, sera l'immense affection de Joë Bousquet qui depuis Carcassonne, lui envoie de l'argent en échange de tableaux. Joë et Max se connaissent depuis le milieu des années vingt - Gala et Eluard avaient autrefois sollicité Max Ernst pour qu'il offre un tableau au solitaire de la rue de Verdun - , ils ont le sentiment d'avoir été presque face à face, à quelques centaines de mètres l'un de l'autre, lorsqu'à Vailly, le 27 mai 1918, Joë Bousquet reçut sa terrible blessure. Les courriers qu'ils s'envoient sont extrêmement chaleureux, toujours confiants. De format 81 x 100 cm, l'huile sur toile Arbres solitaires et arbres conjugaux qu'on voit aujourd'hui à Madrid dans les collections du musée Thyssen-Bornemisza, l'un des chefs d'oeuvre de Max Ernst pendant cette période de 1940, fait partie des tableaux que le menuisier du village enferma dans de grandes caisses en bois avant qu'ils soient envoyés à Carcassonne.

Arbres_toile_Max_Ernst_Bousquet_05
"Arbres solitaires et arbres conjugaux", toile de Max Ernst ayant appartenu à Joë Bousquet.

Max Ernst et Joë Bousquet considéraient que leurs parcours étaient des "miracles de l'amitié". Plus de trente travaux d'Ernst figuraient dans la pénombre de la chambre de Joë Bousquet qui exprima maintes fois, dans plusieurs écrits, la reconnaissance qu'il éprouvait à l'égard de son ami. Par exemple, dans ce texte de 1947, D'une autre vie : "Chaque fois que la durée de ma survie m'a paru intolérable, j'ai aussitôt pardonné à mon infortune, rien qu'à lever les yeux sur les tableaux dont mon ami m'avait entouré, avec lesquels il m'a élevé, préservé : j'ai pensé que le fait merveilleux du 27 mai 1918 ne prenait tout son sens devant la peinture, la poésie et devant les guerres qu'en me faisant, toute une longue vie, le témoin de l'oeuvre de génie qui l'opposait au désespoir, à la douleur et aussi à la résignation, à la déchéance morale".

Bousquet6

Joë Bousquet, 1946, photographie de Loleh Bellon, collection Centre Joë Bousquet de Carcassonne.

Survient le 12 mai 1940, le nouveau gouvernement français rouvre le camp des Milles. Un stupide grain de sable aggrave le mécanisme infernal de l'enfermement. Etrange coïncidence, il faut se souvenir qu'en Allemagne, le père de Max était un instituteur spécialisé : il travaillait avec des enfants sourds-muets. Voici qu'un sourd-muet du village dénonce Max Ernst. Il arrivait que Max et Leonora veillent jusqu'à tard pendant la nuit, les fenêtres de leur maison étaient éclairées. Le sourd-muet de Saint-Martin d'Ardèche se fit entendre auprès de la police, il prétendit avoir surpris Max en train de faire des signaux avec une lampe électrique, en direction des avions de l'ennemi. Dans ces conditions, Max Ernst peut recomposer son maigre baluchon d'interné. Le cauchemar se renouvelle : sur ordre du général Dentz, les gendarmes frappent à sa porte et lui mettent des menottes aux poings. Leonora Carrington le voit partir. Sa santé mentale et son équilibre seront profondément affectés, leur couple va se défaire. Max est conduit à Loriol dans la Drôme, avant d'être transféré aux Milles.

carte postale 

Le train des Milles et puis Saint-Nicolas, près de Nîmes.

Le second séjour aux Milles est moins long, plus de deux mille "indésirables" sont enfermés. Max Ernst reconnaît des visages qui lui sont devenus familiers, la plupart des internés étaient déja présents pendant l'automne et l'hiver de 1939. Le très mauvais film recommence, la poussière des briques s'infiltre inexorablement dans les poumons, la nourriture de chaque jour est infestée par du bromure, les latrines et l'hygiène sont détestables. Les sympathisants du régime nazi qui figurent également parmi les internés agissent maintenant à visage découvert, provoquent des bagarres et même de violents incidents à l'arme blanche. Les détenus sont requis par temps de grande chaleur pour creuser des tranchées susceptibles de les protéger des attaques aériennes. De fait, des bombardements s'effectuent pendant une après-midi et une nuit de juin : les avions allemands visent la base aérienne située à seulement deux kilomètres du camp. Ici encore, comme le rapporte Lion Feutchwanger, le manque de discernement de l'administration française est flagrant : le désabusement de chacun est à son comble, il était criminel d'enfermer des étrangers à faible distance d'une probable cible de guerre.

Tous les jours, de nouveaux convois d'internés arrivent au camp. Jusque-là inoccupé, le deuxième étage de la tuilerie devient dortoir. Plus de 3.000 hommes sont détenus, certains d'entre eux viennent du Nord, les récits de leurs voyages en wagons de chemin de fer sont atterrants. D'effrayantes rumeurs se propagent, la Belgique a capitulé, les Allemands sont aux portes de Paris, l'angoisse de ce temps est difficilement imaginable. Pour les raconter, on peut se reporter à l'autobiographie de Max Ernst déja mentionnée, ou bien au récit de Lion Feutchwanger, Le Diable en France. Les troupes nazies risquent d'occuper le sud de la France : le Moloch hitlérien pourra aisément demander que des opposants lui soient livrés sur demande. Avant qu'il ne soit trop tard, les anti-nazis des Milles décident de faire pression sur le commandement militaire du camp. Des pourparlers s'engagent, Feutchwanger qui a été désigné comme le délégué du camp raconte au terme de quelles péripéties le capitaine Charles Goruchon accepte que les internés qui en manifestent la volonté puissent quitter le camp, à partir d'un train dont le très singulier itinéraire commence par la petite gare des Milles.

Charles_Goruchon_dessin_Bellmer_06
Le capitaine Charles Goruchon, dessin inédit d'Hans Bellmer, 28 x 22 cm,
collection Association des Philatélistes du Pays d'Aix.

Franz Hessel et Max Ernst s'inscrivirent parmi les volontaires. Une curieuse épopée s'ensuivit du 22 au 25 juin, un aller retour s'effectua entre Marseille et Bayonne, dans de funestes conditions. Max Ernst a raconté le curieux dénouement de cet incroyable épisode : le Train des Milles est dans sa mémoire quelque chose de presque irréel, c'est un "train-fantôme". Il explique brièvement comment un nouveau camp s'improvisa en rase campagne, au lieu dit Saint-Nicolas : "Notre prochaine prison dans les garrigues du Gardon, infestées par les moustiques et la garde mobile sera une prison mixte".

Epilogues.

"De ce camp de Saint-Nicolas, près de Nîmes, Max s'enfuit à Saint-Martin. Il est repris et de nouveau interné. Il s'évade une deuxième fois, au moment même où arrivent les papiers concernant sa libération. Encore une fois à Saint-Martin, mais seul cette fois-ci. Leonora devenue folle en l'absence de Max, s'est enfuie en Espagne, où elle devait être internée comme schizophrène aigüe dans un asile de Santander".

La suite de l'histoire est moins dramatique. "Il est recherché par la Gestapo et décide de quitter l'Europe. De nombreux amis, parmi lesquels Alfred et Margaret Barr et son fils Jimmy, lui procurent une "offre d'asile" aux Etats-Unis, qui lui est transmise par Varian Fry, chef à Marseille de l'Emergency Rescue Committe. La veille de son départ de Saint-Martin d'Ardèche, le facteur se présente avec des calendriers de fin d'année. Max choisit un paysage quelconque. Le facteur le supplie : "Monsieur Max, prenez le Maréchal Pétain. Personne ne veut de lui".

Drapé dans une cape noire et vieilli par tous ces événements, Max Ernst rejoint à Marseille ses amis surréalistes qu'il retrouve au café du Brûleur de loups. Les épreuves de la guerre incitaient à oublier les différends qui avaient pu naître au moment de l'éviction de Paul Eluard : Max Ernst participe à l'élaboration du Jeu de Marseille pour lequel il réalise la flamme d'un As d'Amour ainsi qu'une Roue avec l'effigie de Pancho Villa. Lorsqu'André Breton, Jacqueline Lamba, Victor Serge et Laurette Séjourné quittent Air Bel pour embarquer sur le Capitaine-Paul Lemerle, Max Ernst vient occuper l'une des chambres devenue vacante dans la Villa. Peggy Guggenheim, lors du simulacre de vente aux enchères qui fut coordonné parmi les arbres de la Villa Air Bel par Sylvain Itkine et André Breton, avait auparavant acheté à Max Ernst le grand tableau de L'habillement de l'épousée que l'on peut depuis plusieurs décennies admirer dans les espaces de sa Fondation de Venise.

Le CAS, Comité Américain de secours de Varian Fry benéficiait alors du soutien et de la générosité de deux riches américaines, Mary Jane Gold et Peggy Guggenheim. Varian Fry avait principalement sollicité Peggy Guggenheim pour qu'elle finance les voyages et l'exil de six personnes : les proches d'André Breton, Aube, Jacqueline Lamba et Pierre Mabille ainsi que le départ de Max Ernst. Entre Max et Peggy, ce ne fut pas uniquement une histoire d'estime et de générosité. Le 2 avril 1941, il l'invita à fêter ses cinquante ans en compagnie de Victor Brauner et de Varian Fry dans un restaurant de fruits de mer du Vieux Port. Dans Ma vie, mes folies, Paggy Guggenheim raconte qu'à la fin du dîner, Max Ernst se pencha vers elle et lui chuchota : "Quand, où et pourquoi vous reverrai-je ?". Elle lui répondit sur un ton analogue : "Demain, à 16 heures, au café de la Paix, et vous savez pourquoi ?". Cette nouvelle aventure amoureuse impliqua toutes sortes de démarches et de péripéties ainsi qu'un séjour à Lisbonne. L'hydravion qui leur permit de quitter l'Europe décolla depuis le Portugal le 13 juillet 1941. Trente-six heures plus tard, le clipper atterrissait près de New York.

Max Ernst
L'arrivée de Peggy Guggenheim et Max Ernst à New York (photo anonyme).

Cette relation fut brève. Dorothea Tanning devient à partir de 1942, et pendant trente-quatre ans, l'ultime compagne de Max Ernst. La parenthèse américaine à New York ainsi que dans les déserts de l'Arizona où Max Ernst construisit sa nouvelle maison, s'acheva au milieu de l'été 1949. Le 6 septembre 1949, Max Ernst écrivait un mot à son ami Joë Bousquet "Mon cher Joë, nous voilà de retour à Paris. Le voyage fut long, long, long. Çà n'a pas pris longtemps par contre de me "réhabituer". Je suis chez moi. Je redeviens moi". Pour poursuivre à grandes enjambées ces épilogues, une actualité récente implique la mention de trois dates malheureusement définitives. Max Ernst quitta ce monde le jour de son quatre-vingt cinquième anniversaire, le 1 avril 1976. Leonora Carrington est morte à Mexico, le 25 mai 2011 : elle avait 94 ans. Nous venons d'apprendre le décès à New York, le 31 janvier 2012, de Dorothea Tanning, à l'âge de 101 ans.

Alain Paire.

Du 20 septembre au 15 décembre 2013, en co-production avec Marseille-Provence 2013, exposition au site-Mémorial du Camp des Milles, "Hans Bellmer, Max Ernst, Ferdinand Springer et Wols". Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h. Catalogue édité par Flammarion, textes de Bernadette Caille, Alain Chouraqui, Juliette Laffon et Alain Paire.

**** La galerie du 30 de la rue du Puits Neuf à Aix-en-Provence programmait en mars 2012 une exposition autour du "Camp des Milles". Avec le concours de Guy Marchot et d'Yvon Romero, président de l'Association philatélique du Pays d'Aix-en-Provence, des documents inédits étaient rassemblés à propos des années 1940-1942.  "Hans Bellmer et les inconnus du camp des Milles". réunissait une oeuvre sur papier d'Hans Bellmer - le portrait inédit du commandant du camp, reproduit plus haut, le capitaine Charles Goruchon - des dessins de Jupp Winter (1904-1983) et d'Olaf Christiansen (1901-1990) ainsi que des travaux d'artistes non encore identifiés. Deux vitrines rassemblaient des photographies, des courriers et des affranchissements qui évoqueront la vie quotidienne dans les espaces du camp des Milles. A PROPOS de cette exposition, on peut CONSULTER SUR CE LIEN une VIDEO DE QUATRE MINUTES de la chaîne Mativi-Marseille.



novembre 14, 2017

Une lettre inédite de Joachim Gasquet sur Cézanne

Paul Cézanne : Portrait de Joachim Gasquet. Le lundi 30 octobre dernier, une lettre inédite de Joachim Gasquet faisait partie de la vente aux enchères des archives Élie Faure à Paris, à…
septembre 19, 2017

Jean-Baptiste Sécheret à la galerie Prodromus, Paris

Jean-Baptiste Sécheret, Le lac d'Orta, 2010, huile sur carton préparé, 18,8 x 24 cm Pour accompagner la parution d’un ouvrage consacré à une série de dessins exécutés en Grèce, en 1930, par…
août 21, 2017

A propos de l'exposition "Cézanne. Portraits" au Musée d'Orsay

Paul Cézanne, La Vieille au chapelet, 1895-1896, huile sur toile, 85 x 65 cm, Londres, The National Gallery. Cézanne a peint des portraits dès le début de sa carrière de peintre…
août 09, 2017

Deux expositions Cézanne en Suisse

  Cézanne, Village des pêcheurs à L'Estaque, vers 1870 (ou avant), huile sur toile, 42 x 55 cm, collection privée Sans qu’aucun anniversaire n’en soit la cause, deux expositions consacrées à…
juillet 11, 2017

Présence d'Yves Bonnefoy, texte paru en juillet 2016 dans un dossier de POEZIBAO

  La première image qui me vient à l’esprit, c’est celle d’Yves Bonnefoy m’ouvrant la porte de son appartement rue Lepic : depuis quelques années il ne me tendait plus…
juillet 03, 2017

Claude Garache et Alexandre Hollan, à Aix-en-Provence : une sympathie artistique.

Claude Garache et Alexandre Hollan, Aix-en-Provence, juin 2017 À Aix-en-Provence, la Fondation Jean Planque présente en ce moment, et jusqu’au 18 février 2018, une double exposition, Claude Garache – Alexandre Hollan, composée d’œuvres qu’elle…
juin 21, 2017

Walker Evans sans ambages

  Houses and billboards in Atlanta, 1936 Dans de très nombreuses photographies de Walker Evans on voit, accumulées, parfois placées bord à bord, des inscriptions de toutes sortes : panneaux de…
mai 28, 2017

"Paterson" de Jim Jarmush : un film sur la poésie

Très peu de cinéastes, et c’est sans doute heureux, ont cherché à donner une représentation ou une idée de la poésie, sinon, mais indirectement, à travers les figures plus ou…
avril 26, 2017

À PROPOS DE VALENTIN DE BOULOGNE (Exposition "Valentin de Boulogne. Réinventer Caravage", Paris, musée du Louvre, 22 février-22 mai 2017)

Valentin de Boulogne, Les quatre âges de l'homme, vers 1627-1629, huile sur toile, 96 x134 cm, Londres, The National Gallery On sait depuis peu que Valentin se trouvait à Rome…
décembre 24, 2016

Simples pensées à propos de "Pensées simples" de Gérard Macé

Les livres composés de notes plus ou moins longues sont agréables à lire : on ne s’y sent pas astreint à suivre les intrigues languissantes de certains romans ou les…
décembre 15, 2016

Un entretien Radio-Zibeline avec Jean-Christophe Bailly

Un entretien de trente minutes effectué à Marseille, le jeudi 8 décembre, à propos de l'exposition de l'Imec / Abbaye d'Ardenne L'Ineffacé et d' Image mobile de Marseille (éditions Arlea)…
novembre 30, 2016

Hercules Segers à Amsterdam

Hercules Segers, Paysage montagneux, huile sur toile, Hovingham Hall Collection (Grande-Bretagne, North Yorkshire) À Amsterdam, sur les murs noirs de cinq salles éclairées avec parcimonie à cause de la fragilité…
octobre 27, 2016

Antonin Artaud, Walter Benjamin, André Breton, Blaise Cendrars, Germain Nouveau, Saint John-Perse, Simone Weil, La Pietà de Pourrières, des films de huit minutes sur la chaîne Mativi-Marseille

Une image de Germain Nouveau, poète et mendiant, 1851-1920. Six chroniques de sept ou huit minutes, réalisées avec François Mouren-Provensal, des films diffusés sur la chaîne Mativi-Marseille à propos du passage…
octobre 14, 2016

Un livre sur le peintre Gérald Goy

Gérald Goy, Nature morte aux deux roses, vers 1970-1975, pastel, 54,5 x 47,5 cm, Lausanne, musée cantonal des Beaux-Arts  C’est une œuvre bien étrange que l’on découvre en feuilletant le…
octobre 08, 2016

L’exposition "Hodler, Monet, Munch – Peindre l’impossible" au musée Marmottan-Monet, Paris

Claude Monet, Le mont Kolsaas, 1895, huile sur toile, 65 x 100 cm, Paris, musée Marmottan-Monet. Que faut-il entendre par « impossible » ? C’est bien sûr la première question…
septembre 16, 2016

Deux expositions Devorah Boxer à Paris

Devorah Boxer dans son atelier, 2008. Née dans l’État de New York en 1935, Devorah Boxer s’est installée en 1959 à Paris, où elle poursuit depuis lors sa carrière de…
juillet 05, 2016

Christoffer Wilhem Eckersberg, le premier maître de l’âge d’or de la peinture danoise, à la Fondation Custodia, à Paris

C. W. Eckersberg : Porta Angelica et Vatican, 1813, huile sur toile. Le nom du peintre danois Christoffer Wilhelm Eckersberg (1783-1853) n’est guère connu en France. Ces dernières années, pour…
juin 23, 2016

Le photographe Josef Sudek au Jeu de Paume, Paris

  Prague, la nuit, entre 1950 et 1959. Dans la dernière salle de l’exposition qui lui est consacrée, de courts fragments de film permettent de voir le photographe tchèque Josef…
juin 10, 2016

Un film sur Leopardi

Elio Germano, interprète du rôle de Leopardi Il est exceptionnel que le cinéma s’attache à la figure d’un poète pour en faire le héros d’un film et cherche à rendre…
mai 16, 2016

A propos de "Dormance", de Jean-Loup Trassard

Jean-Loup Trassard, chez lui, Saint-Hilaire-du-Maine, novembre 2015, photographie de Richard Dumas, Liberation. Je voudrais revenir sur livre déjà ancien de Jean-Loup Trassard, Dormance, publié en 2000 (éditions Gallimard), que je…
avril 09, 2016

"L’Univers comme alphabet" : un recueil d’articles de Florian Rodari publié par les éditions Gallimard

Victor Hugo, Le burg à la croix, 1850, crayon, plume, pinceau, lavis, fusain, rehauts de gouache sur papier beige, 7,23 x 12, 58 cm. Paris, Maison de Victor Hugo  …
mars 26, 2016

Quelques réflexions à propos de l'actuelle exposition d'Alexandre Hollan à Paris

Mouvement d'énergie dans un grand chêne, 2015, acrylique sur toile, 89 x 116 cm L’exposition Alexandre Hollan actuellement présentée jusqu’au 30 avril prochain à Paris, à la galerie La Forest…
février 07, 2016

Louis Martinez, 1933 - 2016 : il traduisit Mandelstam, Pasternak, Platonov et Pouchkine

Louis Martinez est décédé des suites d'une longue maladie ce samedi 6 février à cinq heures du matin, à la Polyclinique Rambot d'Aix-en Provence. Il était né à Oran en…
janvier 31, 2016

Le photographe Gérard Rondeau expose au "Cellier", à Reims

Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 2005 On sait à quel point Gérard Rondeau est attaché à sa région d’origine, la Champagne, et l’on sait de même à quel point…
janvier 21, 2016

Une belle exposition à Saint-Cloud, sur Emile Verhaeren

Théo Van Rysselberghe (1862-1926) Émile Verhaeren écrivant, de face, 1915. Huile sur toile, 77,5 X 92 cm. Paris, musée d'Orsay   Quand j’étais à l’école primaire, à Paris, rue Rodier,…
janvier 02, 2016

Une exposition au Centre historique minier de Lewarde, dans le Nord

Près de Douai, le Centre historique minier, créé en 1982 à l’initiative des Houillères du Nord–Pas-de-Calais et ouvert deux ans plus tard, est l’un des principaux musées européens – et…
décembre 03, 2015

Une exposition d'Anne-Marie Jaccottet à Paris, à la librairie Le Bruit du Temps

    Anne-Marie Jaccottet, Kakis, aquarelle et crayon. Il y a quelques jours une exposition s’est ouverte à Paris dans la librairie Le Bruit du temps, rue du Cardinal Lemoine, à…
novembre 13, 2015

Un film d'Anne Georget : "Festins imaginaires"

Je ne sais si ce film documentaire passera dans beaucoup de salles en France, ni, si c’est le cas, s’il y restera longtemps programmé, comme il faudrait. Il est à…
septembre 29, 2015

Vincent Bioulès expose à Paris, rue des Beaux-Arts

  Le mois d'août, 2015, huile sur toile, 146 x 114 cm L’exposition d’œuvres de Vincent Bioulès – presque toutes de l’année en cours – qui vient de s’ouvrir à…
août 30, 2015

Lyonel Feininger au bord de la mer

Lyonel Feininger, vers 1950. Vient de s’achever au musée d’Art moderne André Malraux (MuMA), au Havre, une remarquable exposition consacrée au peintre américain – mais qui vécut toutes ses années…
août 12, 2015

W.G. Sebald, textes inédits publiés par la revue fario

La revue fario a publié coup sur coup, dans ses numéros 9 (automne-hiver 2010) et 10 (été-automne 2011), deux séries de textes inédits de W.G. Sebald traduits par Patrick Charbonneau,…
août 09, 2015

Le camp des Milles : internements et déportations, 1939-1942

  "Visage d'interné", dessin d'Olaf Christiansen, 1940  (collection de l'Association des Philatélistes du Pays d'Aix). Le camp des Milles est repérable à quelques kilomètres au sud d'Aix-en-Provence. En bordure de…
août 04, 2015

Alexandre Hollan et Jean-Luc Meyssonnier à l'abbaye de Noirlac

Projection agrandie d'une oeuvre d'Alexandre Hollan,Dans l'arbre,au revers de la façade de l'abbatiale. Il n’est besoin d’aucun «prétexte» pour aller visiter l’abbaye de Noirlac, à quelque quarante kilomètres au sud…
août 01, 2015

Librairie Les Bleuets/ Banon, exposition Don Jacques Ciccolini

Don Jacques Ciccolini, Sainte-Victoire et le barrage Zola, huile sur toile 130 x 97 cm, 2014. Exposition Don Jacques Ciccolini à la librairie Les Bleuets,Place Saint-Juste, Banon, du 6 au…
août 01, 2015

Gilbert Pastor / Editions Unes

Chez Unes, un ouvrage Bernard Noël / Gilbert Pastor.  Vendredi 15 mars 2013, Gilbert Pastor fêtait à Lausanne, à la faveur d'une exposition de ses peintures, son quatre-vingt-unième anniversaire. Entre…
juillet 22, 2015

Vauvenargues moraliste, la vie brève, 1715-1747

Portrait fictif de Vauvenargues,gravure du XIX° Ce texte à propos du moraliste Vauvenargues est extrait d'un livre disponible dans les librairies, éditions Images en Manoeuvres (Pollen/ Diffusion) "PABLO PICASSO A…
juillet 17, 2015

L'exposition Les Cahiers dessinés à la Halle Saint Pierre à Paris

Frédéric Pajak, sans titre, encre de Chine sur papier, 29, 7 x 21 cm. 2014. Au pied des grands escaliers qui conduisent au Sacré-Cœur, la Halle Saint-Pierre, qui fut longtemps…
juillet 11, 2015

Gilberto Bosques, consul du Mexique à Marseille : "Ici-Même", près du Boulevard Longchamp

1940,le consul Gilbert Bosques remonte la Canebière (archives Laure Bosques). A propos de Gilberto Bosques, sur ce lien, on peut écouter en podcast. une chronique radio de sept minutes réalisée…
juin 25, 2015

Germaine Krull dans son siècle, photographe insaisissable

Germaine Krull, photographie, Marseille, Le Pont Transbordeur, 1930. Expostition Germaine Krull au Musée du Jeu de Paume, du 2 juin au 27 septembre 2015. Michel Frizot met en relations 150…
juin 24, 2015

Une exposition passionnante au musée Bourdelle

Anonyme, Italie, Mannequin néo-classique, vers 1810. Bois et articulations de métal, tête et corps peints à l’huile. Bergame, Accademia Carrara. Aujourd’hui les «petits» musées font souvent à Paris, avec sans doute…
juin 24, 2015

Un nouveau livre de Philippe Jaccottet, "Ponge, pâturages, prairies"

Francis Ponge vers la fin de sa vie. Comme le recueil Ce peu de bruits, paru en 2008, commençait par un obituaire, le dernier livre de Philippe Jaccottet publié par…
juin 23, 2015

Philippe Jaccottet, traducteur d'Ungaretti

Guiseppe Ungaretti, photographie reproduite dans La Gazette de Lausanne, 7-8 février 1970. "Jaccottet traducteur d'Ungaretti. 1946-1970", éd. Gallimard, collection Les Cahiers de la Nrf. Edition établie, annotée et présentée par…
juin 06, 2015

25 juin, Hommage à Pierrette Lazerges, Vents du Sud

Portrait de Pierrette Lazerges, mars 2002, photographie de Jean-Eric Ely Jeudi 25 juin 2015, à 19 h 30, Bibliothèque Méjanes, Espace Lecture, entrée libre Pierrette Lazerges crée en 1973 la…
juin 04, 2015

Un Dictionnaire René Char

René Char aux Busclats, octobre 1986, photographie de Serge Assier. Les thématiques et les angles d'attaque de cet ouvrage sont multiples, un chantier de longue durée s'est achevé en février 2015,…
juin 02, 2015

Pierrette Lazerges et Jean Simon, les libraires de Vents du Sud

Jean Simon en compagnie de Pierrette Lazerges. Bruno Etienne vient de  lui remettre la croix de la Légion d'Honneur. Sur ce lien, une chronique Radio-Zibeline à propos de Vents du…
mai 20, 2015

Radio-Zibeline, chronique hebdomadaire

En novembre 2013, au terme d'un premier enregistrement qu'on retrouve sur ce lien, Marc Voiry, le responsable de Web-Radio Zibeline, m'a demandé d'imaginer une chronique hebdomadaire. Durée de l'émission, six…
mai 18, 2015

1951 /1970 : les années aixoises de Georges Duby

Georges Duby, photographie Jean Ely, années 1970. Il était né en octobre 1919. Après de brèves années d'enseignement vécues à Lyon et Besançon, Georges Duby fut nommé en octobre 1951…
mai 17, 2015

Arno Bertina, Jean-Marie Gleize, Frédéric Valabrègue, trois entretiens avec Radio-Zibeline

Arno Bertina au Mucem, photographie de Marc Voiry. Arno Bertina était invité à participer à l'émission d'Emmanuel LaurentinLe temps des archives au MUCEM, lors d'une rencontre imaginée par France-Culture et…
mai 04, 2015

André Antonini, peintre des places et des cafés d'Aix-en-Provence

André Antonini :"La place de l'Hôtel de Ville, Aix-en-Provence" (collection particulière). Sur ce lien, à propos d'Antonini, une chronique de Radio-Zibeline. Une petite place, et puis aussi deux tableaux qu'on…
mai 02, 2015

Une exposition de dessins de Goya à Londres

Regozijo (Hilarité). Pinceau, encres noire et grise avec traces de craie rouge, 23,7 x 14,8 cm. New York, The Hispanic Society of America   À Londres, à la Courtault Gallery,…
avril 20, 2015

"Emportée" : Paule du Bouchet raconte Tina Jolas, compagne de René Char

Une centaine de pages éditées en mars 2011 pour tenter de restituer "l'emportement" d'une passion amoureuse,"le flamboiementsoudainement terrible" qui modifia le cours de plusieurs existences. Le livre de Paule du Bouchet…
avril 18, 2015

Chroniques et livres d'Alain Madeleine-Perdrillat

Depuis juillet 2010 - un texte pour une exposition de Vincent Bioulès à Paris - Alain Madeleine-Perdrillat a confié au site de la galerie, 51 articles à propos de la…
avril 17, 2015

1967-1968 : Pierre Michon et l'Atelier Théâtral Riomois

Marcel Col, Pierre Michon et Bernard Maume, En attendant Godot, novembre 1969. Avant d'évoquer Pierre Michon et quelques-unes des silhouettes d'une troupe de théâtre amateur qui vaquait entre Riom et…
avril 16, 2015

Jean-Christophe Bailly, Paule du Bouchet, Bounoure, Starobinski, Quignard, Bonnefoy. Articles parus dans le site Poezibao.

Thierry Bouchard, photographie du milieu des années soixante-dix (Archives familiales). 22 août 2008, Florence Trocmé avait immédiatement acquiescé à ma demande. Je voulais que soit partagée l'annonce de la disparition…
avril 12, 2015

"Le Bruit du Temps", éditeur-libraire, 66 rue du Cardinal-Lemoine

Pour atteindre à Paris le n° 66 de la rue du Cardinal-Lemoine, il faut en partant de Jussieu gravir doucement une pente qui n'a rien de redoutable. Par la suite,…
avril 11, 2015

1894-1928 : Antonin Artaud et Marseille

Artaud dans le rôle de Marat pour le Napoléon d'Abel Gance (1927) Sur ce lien on peut visionner Antonin Artaud à Marseille, un film de huit minutes. Sur la chaîne…
avril 04, 2015

Hans Berger et Jean Planque : un entretien avec Florian Rodari

Hans Berger : Paysage, La route blanche, 1909 (Huile sur toile, 46 x60,5 cm) - Collection particulière Il faut tout d'abord évoquer l'histoire de la Fondation Jean Planque, rappeler les…
mars 12, 2015

Yanahaira Isaku, l'ami japonais de Giacometti

A propos du livre édité chez Allia, Avec Giacometti par Yanahaira Isaku, une note de lecture publiée le 19 novembre 2014, chez Poezibao. Plusieurs des textes inspirés par le souvenir de…
février 11, 2015

L’exposition "Les Bas-fonds du baroque" au Petit Palais – musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Valentin de Boulogne,Le Concert au bas-relief, vers 1620-1625, huile sur toile, 173 x 214 cm, Paris, musée du Louvre. Du 13 février au 15 avril 1974 fut présentée à Paris,…
février 05, 2015

Simone Weil à Marseille. 8, rue des Catalans : "L'écart et la présence".

On trouve sur la chaine Mativi-Marseille, un petit film de sept minutes, sur ce lien, à propos de Simone Weil à Marseille. Simone Weil et ses parents décidèrent de prendre…
janvier 21, 2015

Oeuvres de Lucy Vines à la galerie Thessa Hérold, Paris

Lucy Vines, Sans titre, crayon Conté sur papier noir, 23,3 x 28,6 cm. Les expositions de Lucy Vines sont rares : la première s’est tenue à l’Institut Morat, à Fribourg-en-Brisgau, en 2005,…
janvier 08, 2015

Henry de Groux, les désastres de la guerre

Photographie d'Henry de Groux, vers 1895 Son père était peintre. Henry de Groux était né à Bruxelles le 15 septembre 1866. Il mourut dans un hôtel marseillais du bas de…
janvier 05, 2015

Aix, cité romaine : "la ville invisible" dévoile ses mosaïques

Orphée musicien, découvert en 1843, Enclos Milhaud, coll du musée Granet (photo Serge Mercier). Sur ce lien, à propos de cette exposition, une chronique Radio-Zibeline. Avec ses sculptures, ses amphores,…
janvier 04, 2015

Antoine de Baecque chez Radio Zibeline et à L'Odeur du temps

L'historien et critique de cinéma Antoine de Baecque était présent à Marseille, mercredi 28 janvier 2015 pour un débat à la librairie L'Odeur du temps, dans le cadre des invitations…
janvier 03, 2015

Six entretiens, Kamel Daoud, Raymond Depardon, Elias Khoury, Emmanuel Laurentin, Pap Ndiaye et Patrick Boucheron sur la Web-Radio-Zibeline

Kamel Daoud, Marseille, 28 octobre 2014, photographie de Marc Voiry Sur ce lien, on trouvera un entretien réalisé pour la Web-Radio-Zibeline, en compagnie de Kamel Daoud. Lundi 27 octobre, Kamel…
décembre 19, 2014

Édouard Manet Correspondance du siège de Paris et de la Commune 1870-1871

  Guerre civile, 1871, lithographie, 39,7 x 50,8 cm De Manet, on se fait volontiers l’image d’un homme posé et distingué, élégant, dandy à ses heures, « grisonnant avec esprit » comme…
décembre 10, 2014

A propos du Dictionnaire des revues littéraires du XX° siècle, un entretien avec Bruno Curatolo

Cet automne, paraissaient chez Honoré Champion les deux tomes du Dictionnaire des revues littéraires au XX° siècle. J'ai eu la joie de participer à ce dictionnaire dans les notices consacrées…
décembre 06, 2014

La Suisse et Dürer

Albrecht Dürer, La Descente aux limbes, planche14 de La Passion sur cuivre, 1512, burin sur papier vergé, 116 x 75 mm, musée Jenisch, Vevey – Cabinet cantonal des estampes, Fondation William Cuendet & Atelier de Saint-Prex. Cette…
novembre 22, 2014

Un chef-d'oeuvre inconnu : "La Pietà de Pourrières"

Pour La Pietà de Pourrières et le Couvent des Minimes, cf. un film de sept minutes, sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille. A propos de ce tableau et d'une possibilité d'identification de…
novembre 19, 2014

"La Pietà de Pourrières" : une oeuvre du Maître du Fils prodigue

Une seconde version de la Pietà de Pourrières, un triptyque des collections du Wallraf-Richartz Museum de Cologne A propos de La Pietà de Pourrières et du Couvent des Minimes, cf.…
novembre 17, 2014

André Breton et Claude Lévi-Strauss, Marseille/ New York

Portrait d'André Breton, dessin d'André Masson Sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille, cf un film de sept minutes André Breton / Villa Air Bel. Depuis mars 1941 jusqu'au milieu des années…
novembre 08, 2014

Depuis 1966, Jean de Gaspary et le couvent des Minimes de Pourrières

1966, une vue du couvent des Minimes de Pourrières Cf dans le prolongement de cet article, sur ce lien, une chronique de Web-Radio Zibeline.  A propos de La Pietà de Pourrières…
novembre 08, 2014

Automne 1939, Walter Benjamin, dans un camp proche de Nevers

Frédéric Pajak,  exposition Noir et Blanc / Walter Benjamin. Septembre 1939, la seconde guerre mondiale est déclarée. A Paris, des affiches dans les rues, des placards dans les journaux font…
novembre 07, 2014

Germain Nouveau (1851-1920), poète et mendiant

  Germain Nouveau et l'un de ses proches, dans une rue d'Aix-en-Povence, carte postale éditée par Maïté Pin-Dabadie. Le tirage de cette photographie fut effectué un peu après le décès…
novembre 04, 2014

Vincent Bebert, le motif et l'émotion

Bouleau, 2012, encre sur papier, 61 x 46 cm. Vincent Bebert, Peindre à Benediktbeuern, exposition du 7 février au 14 mars 2015. Galerie Prodromus 46, rue Saint-Sébastien 75011 Paris. Ouvert…
septembre 27, 2014

Un nouveau livre sur Eugène Atget

  Eugène Atget, Boutique boulevard de Strasbourg, 1912.   Pour qui a longtemps vécu à Paris, une amitié naturelle naît pour l'œuvre d'Eugène Atget tant cette ville conserve ici et…
septembre 23, 2014

La Bastide du Jas de Bouffan, article dans "La Provence"

Dimanche 21 décembre 2014, sur les pages 2 et 3 du quotidien La Provence, édition d'Aix-en-Provence, j'ai publié deux pages à propos de La bastide du Jas de Bouffan. Serge…
septembre 19, 2014

Aix-en-Provence, Fondation Saint-John Perse, Florian Rodari et les éditions de La Dogana

Pour annoncer une rencontre samedi 22 novembre, à 16 h 30, Cité du Livre d'Aix-en-Provence, 8 rue des Allumettes, un entretien par mail, en compagnie de Florian Rodari.Sur ce lien,…
septembre 12, 2014

"Jean-Baptiste Sécheret Paysages", une exposition au musée de l'Isle-Adam

Jean-Baptiste Sécheret, New York 2011-2012, peinture à la colle sur papier marouflé sur toile, 209×300 cm, collection particulière, Paris. Une exposition consacrée aux paysages de Jean-Baptiste Sécheret, peintre et graveur, est…
août 23, 2014

Un livre déroutant : "Le Dépaysement / Voyages en France" de Jean-Christophe Bailly

Photographie de Jacqueline Salmon parue dans un autre livre de J-C Bailly, "Rimbaud parti", éd. Marval , 2006. Le défi et le pari du livre de Jean-Christophe Bailly, la condition…
juillet 29, 2014

Un livre déconcertant, "Lions" de Hans Blumenberg

Édouard Manet, Portrait de M. Pertuiset, le chasseur de lions, huile sur toile, 150 x 170 cm, São Paulo, musée d'Art Assis Chateaubriand. Le musée de São Paulo conserve un…
juin 30, 2014

Marseille, année 1940 : Stéphane Hessel croise Walter Benjamin et Varian Fry

Stéphane Hessel, à la Cité du Livre d'Aix-en-Provence,automne 2010, photographie de Patrick Bédrines. Publié chez Syllepse en avril 2011, le livre de l'historien aixois Robert Mencherini, le tome 3 de…
juin 22, 2014

Deux pétitions : fermeture sur le Cours Mirabeau de la galerie d'art du Cg 13, censure de la Ville d'Aubagne vis à vis de l'Art Singulier.

Henri Cartier-Bresson : Pierre Bonnard assis, Le Cannet, 1944. L'une des photographies présentée sur le Cours Mirabeau, exposition L'oeuvre photographiée : les ateliers d'artiste de Picasso à Warhol, jusqu'au 21…
juin 14, 2014

Serge Fiorio ... de la tige du noisetier aux neiges éternelles, un article de Gérard Allibert

 Serge Fiorio, Les joueurs de morra, huile sur toile 104 x 116 cm, 1935 (collection privée). - Monte ! D'abord quatre courtes marches qui grimpent raides avec, dans le retrait du…
juin 12, 2014

A propos de Thomas Bernhard

Un recueil de quatre textes publiés par Thomas Bernhard dans les années 1980 vient de paraître en français sous le titre Goethe se mheurt (1). Je songeais à en tirer…
juin 11, 2014

Michel Fixot : une interprétation de la Pietà de Pourrières

A propos de La Pietà de Pourrières et du Couvent des Minimes, cf. un film de sept minutes, sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille. ---------------------------------------------- La composition en triptyque associe une…
juin 01, 2014

Sur Web-Radio-Zibeline, un entretien avec Philippe Pujol, Prix Albert Londres 2014

Marseille, Cours d'Estienne d'Orves, Philippe Pujol (photographie de Marc Voiry). Journaliste localier requis par La Marseillaise pour rendre compte des faits-divers et des problèmes qui surgissent dans les quartiers sensibles,…
mai 27, 2014

Henry Pearlman : portrait rapide d'un collectionneur

Article paru dans La Provence, mercredi 30 juillet 2014. Deux formules pour introduire cet article : "Raconte-moi ta collection, je te dirai qui tu es". Et puis, cette parole de…
mai 17, 2014

Sylvain Gérard / Cinq photographies de Patrick Box

Cinq portraits de Sylvain Gérard par Patrick Box. Fin des années 80, Atelier du Grand Domaine, Boulevard des Dames, Marseille.   Sur ce lien, une chronique à propos de Sylvain…
mai 14, 2014

Revue HIPPOCAMPE, dossier "Chambres et imaginaire"

Pour cette dixième livraison de la revue Hippocampe, une nouvelle organisation en cinq parties (recherches et idées / création / rubriques : traduction, radio, enquête / notes de lecture /…
mai 10, 2014

19 mai, un livre et une exposition Sylvain Gérard, Galerie du Tableau, Marseille

Sylvain Gérard, Faune à la petite chaise, 80 x 100 cm. Fusains et pastels sur papier, 1977. Sur  ce lien, une chronique à propos de Sylvain Gérard, émission de la Web-Radio…
mai 08, 2014

Sylvain Gérard, le 18 ou le 19 octobre 2013

Sylvain Gérard, Le cosmonaute, fusain, 110 x 75 cm.   Sylvain Gérard a choisi de quitter défintitivement le monde des vivants le 18 ou bien le 19 octobre 2013. Il…
avril 28, 2014

Le Pavillon Joseph Sec, interprété par Michel Vovelle et Pierre Donaint

La cour intérieure du Monument Joseph Sec, photographie de Pierre Donaint. Sur ce lien, à propos de Joseph Sec, une chronique Radio-Zibeline. Joseph Sec naquit en 1715. Cet autodidacte du…
avril 27, 2014

Henry Pearlman, une passion pour Soutine

Autoportrait, Chaïm Soutine, collection Henry Pearlman. Article paru dans La Provence, jeudi 24 juillet 2014. Pour découvrir les sept toiles de Soutine qui figurent dans cette collection, il faut aller…
avril 26, 2014

Edgar Degas : "Après le bain, femme s'essuyant"

Article paru dans La Provence, édition d'Aix, mercredi 23 juillet 2014 Sa pose est déconcertante. Son apparition procède d'une très vive sensation. Elle révèle un très fort désir et tout…
avril 25, 2014

"La Diligence de Tarascon" : une toile de Vincent Van Gogh qui voyagea jusqu'en Uruguay

Article paru dans La Provence, édition d'Aix, lundi 21 juillet. Jusqu'en 1950, date de son arrivée dans les bureaux de Manhattan, cette huile sur toile, 72 x 92 cm, était…
avril 24, 2014

Jean Cocteau, un portrait par Modigliani

Article paru dans La Provence, vendredi 25 juillet 2014. On l’aperçoit sur les banderoles du Cours Mirabeau et sur les affiches. Efflanqué, point immédiatement reconnaissable et pas vraiment séduisant -…
avril 24, 2014

Un entretien avec Jean-Christophe Bailly, chez Web-Radio Zibeline

mercredi 1 octobre, Jean-Christophe Bailly donnait au Cipm de la Vieille Charité une lecture de textes de Walter Benjamin et d'Anna Seghers : cette lecture rappelait que "c'est en allemand…
avril 23, 2014

Toulouse-Lautrec : "Messaline", les coulisses d'un opéra

Article paru dans La Provence, dimanche 27 juillet 2014. Chaque fois que c'est possible, Henry Pearlman déploie une stratégie originale. Quand un peintre le requiert, la première toile qu'il achète…
avril 22, 2014

"Jeune femme au chapeau rond", un portrait par Manet

Article paru dans La Provence, samedi 26 juillet 2014. Du vivant de l'artiste, cette toile ne fut jamais exposée. Lorsqu'on la présenta à Londres en 1910, lors d'une exposition imaginée…
avril 14, 2014

Franz Hessel / Walter Benjamin : Camp des Milles, Marseille et Sanary, derniers jours en France

Promenades dans Berlin, autrefois commenté par Jean-Michel Palmier, disponible aux éditions de L'Herne, Sur ce lien, on trouvera une chronique d'A. Paire, un web-document de sept minutes réalisé par la…
avril 14, 2014

Un juste hommage à Raymond Mason

  Raymond Mason devant le groupe sculpté Stupeur, photographie de Martine Franck (2009).   Jusqu'au 9 novembre prochain, le musée d'Art moderne de la Ville de Paris présente une petite exposition…
avril 09, 2014

Marseille, 27 juillet 1942 : "Le Songe d'une nuit d'été", la Comtesse Lily Pastré

Photographie de Lily Pastré, fin des années 30. A propos de Lily Pastre, sur ce lien, une chronique de sept minutes, sur la Web-Radio Zibeline.   Issue des sphères les…
avril 08, 2014

Rémy Bouder, 1955 - 2014

1936, Manifestation devant le Palais de Justice (photographie du Studio Henry Ely) : l'une des images de l'exposition du Centre aixois des Archives départementales, longtemps rêvée par Rémy Bouder et…
avril 07, 2014

Un grand tableau de Fragonard : "La Fête à Saint-Cloud"

Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), La fête à Saint-Cloud, huile sur toile, 2,16 x 3,35 m, Paris, Hôtel de Toulouse, siège de la Banque de France.   Le musée Jacquemart-André, à Paris, présente actuellement, jusqu'au…
avril 07, 2014

1953 - 1969, une amitié : Henry Pearlman et Léo Marchutz.

Sur les murs du bureau d'Henry Pearlman, on reconnait les toiles qu'il possédait : la Diligence de Van Gogh, le portrait de Cocteau par Modigliani, la Citerne de Château Noir…
avril 06, 2014

Zbigniew Herbert : "Nature morte avec bride et mors"

  Un livre étrange, dira-t-on, qui n'entre dans aucun genre, - mêlant des notes de voyage, mais sans continuité, des articles d'histoire de l'art, mais sans prétention "scientifique", et de…
avril 02, 2014

Lucien Henry, le seigneur de Forcalquier

Portrait de Lucien Henry, photographie de Patrick Box Il fut l'ami proche, le collectionneur et quelquefois le marchand de Louis Pons, et de Boris Bojnev. Des artistes comme Gilbert Pastor,…
mars 28, 2014

Frédéric Pajak : "Manifeste incertain"

Le titre du livre suggère d'emblée une réflexion. Dans la tradition littéraire, le genre "manifeste" ne saurait être que péremptoire. Pour lancer un mouvement, un auteur leader assène quelques idées…
mars 14, 2014

1937 / 1940 : Max Ernst, à Saint-Martin d'Ardèche et au camp des Milles

Leonora Carrington et Max Ernst (archives Lee Miller) Né en 1891 à Brühl, une petite ville de la province rhénane, Max Ernst s'établit en France en 1921. Sept années auparavant,…
mars 14, 2014

"Au Brûleur de loups", André Breton, Anna Seghers, Jean Malaquais

Quai des Belges, années 50, "Le Brûleur de loups". Une Traction et des Deux Chevaux qui stationnent entre Canebière et rue Bailli de Suffren, devant le numéro 3 du quai des…
mars 06, 2014

Jean Ballard, une vie pour les Cahiers du Sud

Portrait de Joë Bousquet par Hans Bellmer, publié par les Cahiers du Garae / Hésiode, octobre 1987. A propos de l'histoire des Cahiers du Sud, cf cette video, enregistrée au…
mars 04, 2014

Léon-Gabriel Gros, Saint-Jean Baptiste de la poésie

Fin des années trente : à gauche, Léon-Gabriel Gros, en compagnie de Jean Ballard Léon-Gabriel Gros (1905-1985) venait des pourtours de Marseille : il aimait raconter que la profession de…
février 27, 2014

Varian Fry, l'ami américain

Max Ernst, Jacqueline Lamba, André Masson, André Breton et Varian Fry dans les locaux du Cas, 10 février 1941. Dans la plupart des films réalisés à propos du séjour à…
février 19, 2014

Quatre peintres pour Pascal Quignard : Lubin Baugin, Pierre Skira, Jean Rustin et Louis Cordesse

Lubin Baugin, Nature morte à l'échiquier (musée du Louvre). En 1968, Pascal Quignard achevait des études de philosophie à Nanterre. Il abandonna une thèse entreprise sous la direction d'Emmanuel Lévinas…
février 16, 2014

Corot et ses amis peintres, au musée des Beaux-Arts de Carcassonne

Corot, Le beffroi de Douai, 1871, Paris, musée du Louvre. Au musée de la Chartreuse, à Douai, l'exposition Corot dans la lumière du Nord (1) affronte directement une difficulté majeure en accrochant…
janvier 25, 2014

Louis Pons parle de Joë Bousquet et de Gérald Neveu

  Louis Pons a vécu une grande partie de ses années de jeunesse à Marseille. J'ai réalisé en sa compagnie l'entretien qui suit, à propos des Cahiers du Sud, en juillet…
janvier 19, 2014

A la perspective manquante. Lettre à Pierre Michon

J'ai eu beau me dire que le roi vient quand il veut*, me répéter qu'aux marches du (Petit) Palais, la littérature a tant d'amoureux qu'elle ne sait lequel prendre, je…
janvier 18, 2014

Sylvain Itkine, "Diable écarlate" et "Croque-Fruits", 1908-1944

Sylvain Itkine, Jacques Herold, Aube et André Breton, Villa Air Bel, hiver 1941, la corvée de bois (archives Aube Breton). Il était né à Paris en décembre 1908. Ami d'Eluard…
janvier 05, 2014

Janvier 2014 : Achille Emperaire au Jas de Bouffan, Marseille années 40 aux Grandes Tables de la Friche, Radio Zibeline

Cézanne, La Maison du Jas de Bouffan, 1876-1878, collection privée. La galerie du 30 rue du Puits Neuf a définitivement fermé ses portes mardi 31 décembre 2013. Son site internet…
décembre 01, 2013

"Un petit cabanon", deux complices pour un film FR 3 : Pierre Meynadier et Pascal Verbena

Une séquence qu'il ne faut pas manquer : Un petit cabanon / Histoire vraie d'un combat provençal, film de 52 minutes réalisé par Pierre Meynadier, est diffusé jusqu'au 15 janvier…
novembre 25, 2013

Georges de La Tour chez lui

Georges de La Tour, Saint Jérôme lisant, vers 1627-1629, Madrid, musée du Prado. À un moment où les grandes expositions parisiennes occupent le devant de la scène, il faut se réjouir…
novembre 24, 2013

Jean Rolin / D'Ormuz les parenthèses

/> "(Wax, afin d'étoffer le récit de son exploit qu'il me souhaitait voir écrire, m'avait suggéré de répertorier, lors de mes repérages, toutes les créatures et tous les objets, depuis…
novembre 06, 2013

5 Juin 1912, Germain Nouveau envoie une carte postale à Ernest Delahaye

A propos de Germain Nouveau, cf un film de sept minutes, sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille. Sur cet autre lien, article Germain Nouveau, poète et mendiant.------------------------------------------------------- Juin 1912. Depuis septembre…
octobre 20, 2013

Retour sur Morandi : l'exposition à Bruxelles

Autoportrait, 1924, huile sur toile, 53 x 44 cm, Florence, musée des Offices. Entrant dans l'exposition[1], on est accueilli par le bel Autoportrait du peintre âgé de trente-quatre ans[2], dont le caractère…
octobre 19, 2013

L'exposition Courbet - Cézanne, au musée Gustave Courbet, à Ornans

Gustave Courbet, Environs d'Ornans. 1872, Budapest, musée des Beaux-Arts. Les expositions qui mettent en regard les œuvres de deux peintres majeurs ˗ comme Millet - Van Gogh, au musée d'Orsay en…
octobre 02, 2013

Wols, apatride : Les Milles, Cassis, Dieulefit

Auto-portrait de Wols, 1936. Wols est né à Berlin le 27 mai 1913. Son milieu familial est cultivé et aisé, ses parents auraient aimé qu'il devienne chef d'orchestre. Jean-Sébastien Bach…
septembre 28, 2013

Le pasteur Henri Manen : au Camp des Milles, "un Juste parmi les Nations"

9 août 1942, le manuscrit du Journal d'Henri Manen (archives famille Manen). Spécialisées dans la publication des écrits du monde protestant, les éditions Ampelos d'Eric Peyrard ont publié en juillet…
septembre 04, 2013

Hans Bellmer, dans les briques et la poussière du camp des Milles

Portrait de Ferdinand Springer par Hans Bellmer A propos de l'exposition Hans Bellmer et les peintres inconnus du camp des Milles, SUR CE LIEN, on peut visionner une séquence de…
août 27, 2013

L'art du littoral

D'inauguration en inauguration, Marseille n'en finissait plus de parachuter de nouveaux édifices sur son bitume, notamment au Vieux-Port ou non loin. On l'oublie un peu facilement, les nouveaux bâtiments font…
août 26, 2013

Passage à Dieulefit, "En attendant la liberté" : Wols, Henri-Pierre Roché et galerie Artenostrum

Ivan Theimer, Poet-Laval, 1971-72, Huile sur toile, 100 X 81 cm. Exposition Le pays des deux lumières, galerie Artenostrum 2012. Après beaucoup d'années sans reconnaissances précises, des recherches et des articles…
août 10, 2013

"Sous la ville rouge" et autres textes de René Frégni, chronique de Gérard Allibert

Frères humains qui après nous vivez N'ayez les cueurs contre nous endurciz, Car, se pitié de nous pauvres avez, Dieu en aura plus tost de vous merciz François Villon Un…
août 06, 2013

1928-1950, Max Ernst et Joë Bousquet

 Dans la chambre de Joë Bousquet, février 1946, photographie de Loleh Bellon Max Ernst (1896-1976) et Joë Bousquet (1897-1950) se rencontrèrent et se lièrent d'amitié pendant la fin des années…
juillet 29, 2013

Léo Marchutz aux Milles : le choix du silence

Léo Marchutz au Chateau-Noir, 1936 (photo archives famille Marchutz). Evoquant les cas spécifiques de plusieurs artistes qui furent internés aux Milles, Laurence Bertrand Dorléac observait qu'ils "n'inventèrent pas un style…
juillet 13, 2013

"La louve de l'hiver" : les neuf premiers livres de Thierry Bouchard

Un collage de Thierry Bouchard pour accompagner Les maisons de feuillage, poème de Jean Malrieu. À reprendre ces petits, très petits livres pour la plupart, c’est un étrange vertige qui…
juillet 06, 2013

Thierry Bouchard, éditeur et poète, 1954 - 2008

Thierry Bouchard, milieu des années 1970 (photo. archives de la famille). Il était né à Beaune, le 27 février 1954. Entre Dijon, Arc-et-Senans et Dôle, Thierry Bouchard vécut la quasi-totalité…
juin 29, 2013

Photographies, textes et documents : Yves Jeanmougin accompagne la "Mémoire du camp des Milles"

L'ancienne tuilerie avait totalement arrêté ses activités en 2006. Son inauguration et son ouverture officielle qui s'effectuèrent en septembre 2012 l'ont rappelé, le Site-Mémorial du camp des Milles poursuit sa…
juin 29, 2013

Des murs et des toiles : "Carousel" de Tom Young

Twenty years, toile de Tom Young. Autant que d'autres villes mais peut-être plus douloureusement que certaines, Beyrouth a sur ses murs les traces de son histoire et les traces de…
juin 14, 2013

Vendredi 14 juin, samedi 15 juin, "Marseille-Transit", deux rencontres du MuCEM

Marseille-Transit, deux rencontres à l'initiative du MuCEM de Marseille et de Thierry Fabre. Entrée libre et gratuite. vendredi 14 juin, 18 h 30, sur la terrasse du Fort Saint-Jean :…
juin 13, 2013

"Marseille-Transit" revisité par Radio-Grenouille

Angelus novus, l'aquarelle de Paul Klee qui appartenait à Walter Benjamin. Gershom Sholem en fit don au musée de Jérusalem. Un communiqué de Radio-Grenouille. Autour de 1940, Marseille est la…
mai 12, 2013

1942 / 1943 : Jean Moulin rencontre Matisse et Bonnard

22 rue de France à Nice, l'ancienne plaque commémorative qui vient d'être remplacée. Samedi 9 février 2013, 22 rue de France à Nice, dans la proximité du Palais de la…
mai 11, 2013

Une nouvelle lecture du "Radeau de la Méduse" par Jérôme Thélot

Théodore Géricault, Le Radeau de la Méduse, partie centrale du tableau, Paris, musée du Louvre. Comme il est probable qu'une petite exposition regroupant quelques dizaines d'œoeuvres choisies apprenne davantage sur…
mai 05, 2013

"Le Temps de la marche" : photographies d'Eric Bourret, texte de Pierre Parlant

Le Centre aixois des Archives départementales des Bouches-du-Rhône expose actuellement des photographies d'Éric Bourret. Le Temps de la marche - c'est le titre de cette très belle exposition - réunit…
avril 09, 2013

Avril-Juin 1940 : le peintre Henry Gowa à Lambesc et au camp de Saint-Nicolas

La Marche de Saint-Nicolas, peinture d'Henry Gowa, 27 juin 1940. Cette histoire est faite de bribes : des échos lointains, de rares images, des documents administratifs, des chercheurs et des…
avril 07, 2013

Liliane Giraudon et Jean-Jacques Viton : "Banana Split", "If" et "Diem perdidi"

Liliane Giraudon et Jean-Jacques Viton, photographie de Corinne Mercadier. Voici plus de vingt ans, au terme du lundi 17 décembre 1990, Bernard Plasse qui venait de créer l'association "Diem Perdidi"…
avril 03, 2013

Jusqu'au 29 septembre, Raymond Reynaud, un artiste de la Neuve Invention chez Marseille-Provence 2013

Raymond Reynaud, à La Peyronnette, près de Senas (photo Jean Bernard). Il était né à Salon-de-Provence le 8 octobre 1920. Sa ville natale ainsi que l'association des amis de Raymond…
avril 01, 2013

Forcalquier, Centre d'art Boris Bojnev : l'univers singulier de Katia Botkine, texte de Gérard Allibert

Katia Botkine : "Double-face". J'ai un jour entendu Angelin Preljocaj raconter joliment (et donc inventer un peu) qu'il tenait sa vocation de danseur (et peut-être son prénom ... mais là…
mars 20, 2013

Sébastien Grall (1954-2013) : depuis les Milles, le cinéaste du "Train de la liberté"

C'était au lendemain de l'exposition des Peintres inconnus du Camp des Milles programmée en mars 2012 en compagnie de l'Association des Philatélistes du pays d'Aix. Sébastien Grall avait été averti…
mars 05, 2013

Du 12 au 15 septembre, exposition d'Annick Pegouret

Exposition chez Emmanuelle Cescosse, 10 rue du Cancel, Aix-en-Provence, du jeudi 12 au dimanche 15 septembre, de 18 h à 21 H. A propos d'Annick Pegouret, d'autres renseignements sur ce…
février 12, 2013

"La plus vieille énigme de l'Humanité", un livre de Bertrand David et Jean-Jacques Lefrère

Panneau des lions, (détail) grotte Chauvet, Ardèche. Un livre fondamental sur les peintures préhistoriques vient de paraître, dont il importe de parler car – et c’est là le premier intérêt…
janvier 18, 2013

1937-1945 : Ferdinand Springer, entre New-York, Grasse, Les Milles et la Suisse.

Ferdinand Springer, à Forcalquier, 1940.Le Site-Mémorial du Camp des Milles programme du 13 juillet au 8 septembre 2013 une exposition consacrée à la trajectoire de Ferdinand Springer. Peintre et graveur,…
décembre 29, 2012

Edmonde Charles-Roux et Jean Ely, les premières années du Festival d'Aix en Provence

Pendant l'été 2008, une exposition de photographies visible au Pavillon de Vendôme d'Aix en Provence et un catalogue édité par Actes-Sud approfondissaient les souvenirs des premiers spectateurs du Festival d'Art…
novembre 10, 2012

Jean-Louis Marcos

Jean-Louis Marcos, vernissage de Georges Guye, 30 rue du Puits Neuf, 29 novembre 2007. Il y avait en lui quelque chose de perpétuellement mobile : Jean-Louis était intrinsèquement mince, on…
octobre 10, 2012

CHAISSAC / MOUGIN, une correspondance

Il faut donner aux hommes conscience de leur valeur. Gaston Chaissac   La correspondance Chaissac / Mougin, cinquante-huitième livraison de la revue TRAVERS,  est un événement  qui se présente sous une forme…
août 09, 2012

Les sculptures de Dominique Périer, texte de Gérard Allibert

Solitude, sculpture de Dominique Périer. Sur son site qu'on peut consulter sur ce lien, voici comment Dominique Périer présente son travail : "Depuis quelques années, j'arpente la rivière qui passe…
août 03, 2012

André Dimanche, éditeur depuis 1978

La page de couverture de "Marseille-New York", un livre de Bernard Noël à propos des surréalistes et des années 40. Il vit à Marseille depuis toujours. Les premiers livres qu'il…
juin 21, 2012

Jean-Jacques Viton / Jean Perdrizet, table traçante

Planche de Jean Perdrizet, cliché galerie Christian Brest. Du 29 juin au 29 octobre 2012, grâce aux donations de Jean-Jacques Viton et du Docteur Christian Costard, une exposition du musée…
mai 03, 2012

Gérard Allibert : "Au revoir, Pierre Magnan".

Pierre Magnan, le 2 mars 2012 (photographie de Jack Meurant). Pierre Magnan vient de nous quitter ce 28 avril 2012 dans sa quatre-vingt-neuvième année. Il était l'ultime héritier d'une tontine…
mai 02, 2012

Antoine Raybaud, Aix-en-Provence et Genève

Antoine Raybaud, Marseille, été 2011,photographie de Sylviane Dupuis. Depuis 1966 et jusqu'à la fin du siècle dernier, à la faculté des Lettres d'Aix-en-Provence, et puis  à l'université de Genève, Antoine…
avril 30, 2012

Picasso à l'oeuvre dans l'objectif de David Douglas Duncan

D. D. Duncan, Le premier trait. Cannes, villa La Californie, été 1957 Ce sont deux Genevoises, elles sont jeunes, gaies, pas prétentieuses pour un sou, entreprenantes. La première, Stéphanie Ansari,…
avril 13, 2012

Anne-Laure Fink : un texte d'Annick Pegouret

Anne-Laure Fink sera présente sur le stand Gudgi du Salon Sm'art du 2 au 6 mai 2013. Elle présentera une sélection de ses travaux pour lesquels Annick Pegouret a rédigé…
mars 18, 2012

Hans Bellmer et les inconnus du camp des Milles : les découvertes des philatélistes aixois

Au camp des Milles (archives André Fontaine). A propos de cette exposition, SUR CE LIEN, on peut visionner une séquence de quatre minutes de la chaîne MATIVI-Marseille... Il faut inlassablement…
février 25, 2012

Camp des Milles : Hans Bellmer, Max Ernst, Werner Laves, les nouvelles découvertes des philatélistes aixois

Couverture du Cahier d'Art Max Ernst, 1937Il y eut d'abord, en mars 2012, rue du Puits Neuf, l'exposition Hans Bellmer et les peintres inconnus du camp des Milles qui fut composée…
janvier 17, 2012

La troisième vie de Jacqueline Lamba

Jacqueline Lamba et André Breton, photographie de Claude Cahun et couverture du livre. Entre 1934 et 1942, Jacqueline Lamba fut la compagne d'André Breton. Man Ray la photographia lumineuse et…
janvier 15, 2012

"Abbottabad" : une pièce d'Huang Yong Ping dans un hôtel particulier d'Aix-en-Provence

Abbottabad 2012, terre cuite et plantes, 52 rue Cardinale, Aix-en-Provence On peut déja l'affirmer, l'apparition dans un lieu beaucoup trop discret d'Abbottabad, une oeuvre de l'artiste chinois Huang Yong Ping,…
janvier 13, 2012

François Aubrun, entre Château-Noir et Tholonet : le peintre de Saint-Joseph

François Aubrun, huile sur toile, 130 x 97 cm Né à Boulogne-Billancourt en 1934, François Aubrun découvrit Aix-en-Provence en 1949, à la faveur d'un voyage effectué en compagnie de son…
janvier 01, 2012

Léon Claude Vénézia : Raymond Moralès, disparition ou bien renaissance ?

Raymond Moralès, 1977 (photographie de Claude Vénézia) Les automobilistes qui passent depuis des années dans la zone industrielle de Port de Bouc, en bordure de nationale, ont certainement remarqué le musée…
novembre 29, 2011

Une rencontre autour de Pierre Guerre, deux conférences d'Alain Paire

Statue féminine Dan, collection Pierre Guerre.Trois rendez-vous. Jeudi 6 décembre, un débat avec Alain Vidal-Naquet à propos de Pierre Guerre à la BMVR, Bibliothèque de l'Alcazar de Marseille. Mardi 27…
septembre 23, 2011

Visite du Site-Mémorial des Milles : premières impressions

Elle est pour partie masquée, on la devine à l'extrême bout des maisons basses de la grande rue qui traverse le village. La Tuilerie des Milles émerge progressivement, il faut…
juillet 29, 2011

Deux interprètes pour Marsiho/ Suarès : Louis Jou et Philippe Caubère

Détail d'un hors-texte de Louis Jou, une rue du Panier pour Marsiho. André Suarès naquit à Marseile le 12 juin 1868. Sa famille habitait au 91 de la rue Saint-Jacques,…
juin 12, 2011

Pietro Sarto, peintre-graveur

Pietro Sarto n'est pas connu en France, sinon dans le milieu des personnes qui s'intéressent à la gravure. Il n'y a d'ailleurs jamais bénéficié d'une exposition personnelle et l'on pourrait…
juin 10, 2011

Jacques Hérold, 1910-1987

Jacques Hérold chez les Croque-Fruits, 1941 (copyright succession Hérold). Jacques Hérold naquit dans la ville de Piatra en Roumanie, le 10 octobre 1910. L'exil loin de son pays natal dés…
mai 15, 2011

Claude Garache au musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Coeuvrine, 1991, huile sur toile 92 x 73 cm Dans une salle du musée d’Art moderne de la Ville de Paris se tient en ce moment et jusqu’au 24 juin…
février 23, 2011

Wols au camp des Milles : le contrepoint de Christian Martin-Galtier

L'étoile rouge, aquarelle sur carton de Christian Martin-Galtier composée en hommage à Wols. A propos de cette exposition Hans Bellmer et les peintres inconnus du camp des Milles, SUR CE…
février 06, 2011

Raymond Mason, piéton de Paris

Raymond Mason, 2005 Pour entrer dans l’église Saint-Eustache, le mieux est de la longer et d’emprunter la petite porte qui donne tout de suite dans le déambulatoire. Et tout de…
janvier 26, 2011

Les trois Wyeth au Mona Bismarck-American Center

André Wyeth, Nogeeshik, 1972, détrempe sur panneau, collection privée. À Paris, la multiplicité et la simultanéité de grandes expositions prestigieuses font parfois oublier ou négliger fâcheusement certaines autres plus petites,…
janvier 13, 2011

Pierre Guerre (1910-1978) : Arts premiers et poésie

Portrait de Pierre Guerre, vers 1930 (archives de la famille). Vendredi 6 janvier, Fondation Saint John Perse de la Bibliothèque Méjanes d'Aix-en-Provence, début de l'exposition "Pierre Guerre". Vendredi 20 janvier…
janvier 12, 2011

"Turquoise" : Olivier Bramanti et Frédéric Debomy au Rwanda

La légende veut qu’Alberto Breccia (Montevideo 1910- Buenos Aires 1993) et son fils aient caché sous terre les pages de sa biographie de Che Guevara pour échapper aux mains du…
septembre 26, 2010

Cardenio, entre Shakespeare et Cervantès : un livre-enquête de Roger Chartier

"Cardenio atttaque Don Quichotte", gravure pour l'édition du Don Quichotte de Diego Clemencin (1833) La rêverie commence avant même que l’on ait ouvert le livre, par la force suggestive des…
septembre 25, 2010

Hommage à Jean-Marie Sorgue, un parcours dans la ville, 14 septembre / 16 octobre 2010

Portrait de J-M Sorgue, copyright Jean Pecoul.[+] Agrandir l'image. Né dans un village du Vaucluse en 1924, Jean-Marie Sorgue s'est éteint le 8 avril 2010 à l'âge de 86 ans.…
septembre 16, 2010

A Rodez, les dessins de Louis Pons.

"Sans titre" 1965, plume et encre de Chine sur papier, 51 x 61 cm (Musée d'art moderne de Céret). Louis Pons a souvent été salué par les critiques d'art, les…
septembre 01, 2010

Pierre Alechinsky au musée Granet / Les ateliers du Midi

"Sauve qui peut", gravure d'Alechinsky, 2009. Format 76 x 70 cm. Réalisé par Daniel Abadie, ce rassemblement des travaux sudistes de Pierre Alechinsky prend immédiatement rang parmi les plus belles…
août 24, 2010

A Grignan, les trente ans des éditions de La Dogana

Philippe Denis et Florian Rodari au château de Grignan (photographie de Florence Laude). Ce samedi 3 septembre 2011, nous avions primitivement prévu de venir écouter dans une salle du château…
juillet 24, 2010

Vincent Bioulès à Paris, ici et là

"Méaulx, novembre 1899, hommage à Léon Bouyer" Huile sur toile, 195 x 130 cm, Galerie Vieille-du-Temple. Dans les expositions que deux galeries parisiennes consacrent simultanément, jusqu’aux 11 et 24 juillet…
juillet 17, 2010

Christophe Veyrier, dans le sillage de Pierre Puget

"Buste de Pierre Puget", terre cuite de Christophe Veyrier, collection du musée Granet. L'arbre généalogique de la famille Veyrier prend ses racines entre Saint Maximin et Aix-en-Provence, à Trets dans…
juillet 05, 2010

Vauvenargues, le château de Picasso

La face ouest du château de Vauvenargues, vue prise de la D 10. Disponible en librairie, diffusion Pollen un livre d'Alain Paire, "Pablo Picasso à Vauvenargues / Le grand atelier…
mars 21, 2010

A Lodève, les Paysages du Sud de Vincent Bioulès

"Face nord" Sainte Victoire, fusain et pastel, 2009, 80 x 120 cm, (photo J-C Carbone). Cette exposition hivernale magnifiquement orchestrée par Maïté Vallès-Bled réunissait principalement des huiles sur toiles produites…
mars 20, 2010

"Pablo Picasso à Vauvenargues/ Le grand atelier de la Sainte-Victoire", éditions Images en manoeuvres

Couverture du livre : portrait de Pablo et Jacqueline par Douglas David Duncan. "Pablo Picasso à Vauvenargues / Le grand atelier de la Sainte-Victoire", texte d'Alain Paire, photographies de Marcel…
janvier 27, 2010

In memoriam Gérard Drouillet

Portrait de Gérard Drouillet (photo X, droits réservés) Gérard Drouillet nous a quittés samedi 25 juin 2011. Après transfert depuis sa maison d'Eygalières, ses obsèques se sont déroulées au cimetière…
janvier 25, 2010

Le site de la galerie, chiffres et fréquentation

Inauguré en décembre 2007, le site de la galerie se développe depuis sept ans. Pour retracer son histoire, il faut invoquer l'apport de son webmaster, le photographe Gilles Hutchinson. Pendant…
août 10, 2009

Alain Fleischer, en salle Labrouste : "Le rêve, ou bien la nuit du lecteur"

23 octobre 2009, soir d'inauguration : la salle Henri Labrouste de la Bibliothèque Richelieu. Jusqu'à fin janvier 2010, la salle Labrouste du site Richelieu de la Bibliothèque Nationale accueillait sous…
janvier 29, 2009

Monticelli et Van Gogh

"Nature morte au citron, oursin et vase" de Monticelli (collection particulière). Adolphe Monticelli est injustement méconnu. Il quitta le monde des vivants à  l'âge de 62 ans, le 29 juin…
janvier 22, 2009

Les dessins de Jean-Antoine Constantin / Musée Granet, Aix-en-Provence

"Autoportrait de Constantin" huile sur bois, 28 x 23 cm, copyright musée Granet. En 1860, dans un périodique qui s'intitulait "Le Plutarque marseillais", Adolphe Meyer témoignait clairement de ce que…
janvier 15, 2009

Pierre Jean Jouve / Léo Marchutz : "une race d'artistes presque disparue, celle de Delacroix qui n'était jamais content"

Léo Marchutz, sur les pentes du Chateau-Noir, près de sa cabane-atelier (fonds Antony Marchutz, droits réservés) Pierre Jean Jouve et Léo Marchutz se rencontrèrent au début des années cinquante du…
janvier 02, 2009

Réouverture de La Touriale, exposition de Mela

Jean Puech à La Touriale, fin des années 60 (photo Henri Estrayer, dr) Un flash-back, des retrouvailles et des persistances : le 10 décembre 1966, Jean Puech inaugurait au 211…
octobre 13, 2008

Les Chroniques aixoises d'Hubert Knapp et Jean-Claude Bringuier

Paul Roubaud en conversation avec une étudiante américaine, photo du film de J-C Bringuier/ Ina par Jean Ely. Dans l'exposition du Centre aixois des archives départementales, parmi les documents, photographies,…
octobre 12, 2008

André Masson et Georges Duby /Arts plastiques et Sciences humaines, Aix en Provence 1948/1968

Exposition (du 12 septembre au 20 décembre) et colloque (11, 12 et 13 septembre 2008) Les arts plastiques et les Sciences humaines, Aix en Provence 1948/1968. Centre aixois des archives…
août 25, 2008

Jean-Marie Sorgue, fragments d'une autobiographie

Jean-Marie Sorgue, automne 2009, copyright Jean Pecoul.. Cette autobiographie de Jean-Marie Sorgue figure en pages 91 / 219 du catalogue "Sorgue / un artiste / une donation" édité en 2004…
février 03, 2008

Colloque Jean Malaquais à Paris, les 30 et 31 mai

Quatre portraits de Jean Malaquais. Une "carte postale" qu'on peut se procurer sur le site "Planète Malaquais". Vendredi 30 mai, samedi 31 mai, colloque Jean Malaquais, à Paris, Maison de…
février 02, 2008

Barthelemy d'Eyck, Le Maître de l'Annonciation d'Aix

"Buste reliquaire de Saint Remy, XVII° siècle" On l'appelle "Le Maître de l'Annonciation d'Aix". Barthelemy d'Eyck fut longtemps quelqu'un d'insaisissable. Un être de papier, principalement repérable sur des actes notariés.…

Mon Compte

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?