Jacques Hérold chez les Croque-Fruits, 1941
Jacques Hérold chez les Croque-Fruits, 1941
(copyright succession Hérold).

Jacques Hérold naquit dans la ville de Piatra en Roumanie, le 10 octobre 1910. L'exil loin de son pays natal dés 1930, Yves Tanguy et André Breton, les rues, les cafés et les ateliers de Paris, l'amitié des peintres et des poètes, Benjamin Péret, Françis Lemarque ou bien Sylvain Itkine, l'Exposition internationale du surréalisme de 1947, Gracq, Ponge, Butor, Rodanski, les éditions du Soleil Noir et Fata Morgana figurent parmi les étapes et les personnages de son parcours. Bucarest, Paris, Marseille et Lacoste en Luberon délimitent les lieux majeurs de sa trajectoire.

Très exactement un siècle après sa naissance, le 10 octobre 2010, le musée Cantini de Marseille inaugurait à propos de Jacques Hérold une exposition monographique. Le rez de chaussée du 55 de la rue Grignan réunissait jusqu'au 17 janvier 2011 une centaine de tableaux et de dessins, des photographies, des lettres et des éditions originales pour la plupart issus d'une collection privée.

Le musée Cantini, dans le sillage de La Planète affolée.

Au fil des ans, après qu'André Dimanche ait publié à partir du 10 du Cours Jean Ballaard "Le jeu de cartes de Marseille" ainsi que le "Marseille-New York" de Bernard Noël, depuis que Germain Viatte programma entre avril et juin 1986, au moment de l'inauguration de la Vieille Charité de Marseille, la grande exposition La Planète Affolée. Surréalisme, dispersion et influences, les musées phocéens ont approfondi leur relation avec le grand mouvement artistique et littéraire d'André Breton.

Cantini détient dans ses collections un lot conséquent d'oeuvres de Victor Brauner, le musée a fomenté pendant les récentes années des expositions consacrées au Jeu de Marseille (été 2003) ainsi qu'à Oscar Dominguez (juin 2005). Au lendemain de la vente aux enchères de l'Atelier du 42 de la rue Fontaine, Aube-Ellouet Breton a fait donation aux musées de Marseille dont Daniele Giraudy était alors la directrice, d'importants témoignages du séjour d'André Breton à la Villa Air-Bel. Aujourd'hui, après toutes sortes de publications et de colloques qui ont mis en évidence le rôle crucial de l'équipe de Varian Fry et de l'Emergency Rescue Committee, les historiens et leurs lecteurs mesurent avec davantage de lucidité à quel point le Vieux Port, ultime point de refuge et d'échappée pour toutes sortes d'exilés qui tentaient d'échapper au nazisme, fut entre l'été de 1940 et l'hiver 1941, l'une des capitales de l'angoisse de l'Europe.

Paris, années trente.

Très jeune, Jacques Hérold se voulait peintre. L'avant-dernier d'une famille de six enfants suit à Bucarest en même temps que les cours de son lycée, des cours de Beaux-Arts pour lesquels il obtient une bourse. Il publie des dessins dans une revue d'avant-garde de son pays qui s'appelle Unum où l'on trouve des travaux pionniers de Victor Brauner, d'Ilarie Voronca et de Claude Sernet. Son rêve le plus profond est de partir vivre à Paris. Il couche sur le pont d'un bateau qui remonte le Danube pendant cinq journées jusqu'à Vienne, il arrive à Paris en juillet 1930. Il fait nuit, une heure du matin quand son train entre en Gare de l'Est. Hérold raconte qu'un taxi l'amène vers la première adresse parisienne que Sernet lui avait confiée, un hôtel de la rue de Cronstadt, en face des abattoirs de Vaugirard.

Hérold vivra longtemps de petits boulots abominablement précaires : il est plongeur et aide-cuisinier dans de mauvais restaurants, il confectionne de grands panneaux publicitaires qui annoncent chaque semaine les programmes de cinéma. Incapable de payer son loyer, il change plusieurs fois de domicile. Dans une chambre des Gobelins, il dessine énormément, il peint sur de vieux draps ses premiers écorchés. Son amitié pour Yves Tanguy qu'il rencontre en 1932 est décisive : elle confirme ses intuitions, son surréalisme à l'état sauvage. En page 196 du catalogue du Centre Pompidou consacré à son ami un demi-siècle plus tard, en 1982, Hérold raconte avoir lié connaissance alors qu'il était "encore quelque peu balkanique... Tanguy m'a montré la possibilité de construire un monde de l'intérieur des choses, ce monde dans lequel il se trouvait, lui, il n'est jamais abstrait, il lui était impossible d'être abstrait"..."C'est à cette époque aussi que nous avons fait, pour gagner un peu d'argent, quelques travaux de menuiserie : des tables, un bar. Bien entendu ... argent que nous nous empressions de dépenser, au cours de virées interminables dans les cafés ... L'alcool trompait la faim, il buvait comme un breton ... C'était un breton anti-breton ; il ne voulait pas être fixé : pas d'attaches, pas de trajectoire, tout était une dérision".

Yves Tanguy avait pour adresse le 23 de la rue du Moulin-Vert ; Victor Brauner habitait au-dessous de son logement. Tanguy présenta Jacques Hérold à André Breton en 1934, Eluard choisit l'un de ses dessins pour la parution à Bruxelles de la revue "Documents 34" que Stéphane Cordier dirigeait. Parmi ses meilleurs amis du groupe surréaliste, il y eut le plus intransigeant et le plus engagé d'entre eux, "l'impossible" Benjamin Péret qui lui offrit sous l'enseigne de Kra, Il était une boulangère, avec une dédicace griffonnée le premier août 1936, quelques heures avant son départ pour l'Espagne : "A Jacques Hérold avec cette légère brume qui accompagne l'homme tombant dans un escalier. Amicalement, Benjamin Péret".

dessin_herold
Dessin de Jacques Hérold, 1939.

Celui qui se désignait comme un "paysan du Danube" devient un irremplaçable témoin : ceux qui l'ont connu soulignent qu'il fut un magnifique conteur. Il participe aux réunions du café de la Place Blanche, confectionne des cadavres exquis, se passionne pour la revue Le Minotaure qui lui donne à découvrir Brassaï et Man Ray. Il lui arrive de fréquenter Arthur Adamov, Raoul Ubac, Gilbert Lely, Léo Malet, Gaston Ferdière et Marcel Duchamp. Hérold aperçoit le peintre dont l'oeuvre le fascinait dés sa jeunesse en Roumanie, Chaim Soutine, à propos duquel il confiait à Sarane Alexandrian que "c'était un homme d'une telle inquiétude qu'il faisait presque peur. Il était toujours tremblant!". Quelques années plus tard, le 9 août 1943, Hérold fut l'une des très rares personnes qui assista aux obsèques de Soutine au cimetière de Montparnasse : lors de cet ultime voyage, l'histoire rapporte qu'ils étaient en tout et pour tout cinq accompagnateurs qui avaient pour nom Pablo Picasso, Jean Cocteau, Oscar Dominguez, Paul Stephano et Jacques Hérold.

Patrick Waldberg avait gardé mémoire de sa silhouette : "Je me souviens du jeune Hérold vers 1937, rôdeur des rues désuètes du quartier du Maine, grand, solidement taillé, tête de bélier aux yeux de mer, portant avec noblesse les insignes d'une pauvreté méticuleuse, le front plissé dans une rêverie où il semblait que dussent s'incorporer les plus menus détails du spectacle rencontré". Dans la nuit du 27 au 28 août 1938, Hérold assiste au terrible accident qui frappe Victor Brauner, quand il tente de s'interposer lors d'une rixe infiniment malheureuse qui oppose Oscar Dominguez et Esteban Francès : un verre lancé par Dominguez lui fait perdre son oeil gauche.

Avec André Breton, une fois passée une période d'observation mutuelle et de grande timidité, les relations deviennent profondément amicales au début de 1939. Les deux hommes se tutoient, Hérold lui présente quelques-uns de ses tableaux hantés par le cristal. Alain Jouffroy rapporte à propos d'André Breton qu'il n'avait pas manqué de remarquer "l'oeil extraordinairement bleu, et transparent, que Jacques Hérold portait sur les choses".

1940-1942, Marseille : Croque-fruits et Jeu de cartes.

Arrivent la guerre et ses terribles menaces. La situation personnelle d'Hérold est totalement irrégulière, ses origines sont juives, les intellectuels qu'il fréquente sont souvent des militants ou bien des sympathisants de l'extrême-gauche : il lui faut se hâter de quitter Paris et tenter de partir hors de France. Yves Tanguy est un exemple qu'il peut méditer : son ami est arrivé aux Etats-Unis en novembre 1939, il expose sa peinture dans la galerie d'un ancien camarade de lycée qui s'appelle Pierre Matisse. Hérold se concerte avec le poète Robert Rius qui possède un double du jeu de clés du 42 rue Fontaine ainsi qu'avec Victor Brauner et Oscar Dominguez qui viennent de s'occuper d'empaqueter et de mettre en lieu sûr des papiers et des objets d'art de l'appartement d'André Breton.

Jacques Hérold accepte l'invitation de Robert Rius dont la famille vit à Perpignan. Sa traversée de la France est pénible, le voyage s'effectue en juin 1940. Le petit groupe d'amis qui se constitue, Hérold et sa femme Violette, le couple d'Oscar Dominguez, Brauner momentanément séparé de son épouse Jacqueline, Benjamin Péret et sa compagne Remedios Vario qui les rejoignent, ne trouvent pas un logement durable à Perpignan. Ils décident de louer une maison à Canet-Plage, leur villa s'appelle la villa Crépuscule. Franchir la frontière espagnole comme d'autres tenteront de le faire pourrait se révéler d'une grande imprudence quand on est le proche ami d'un anti-franquiste comme Benjamin Péret. Ils prennent des nouvelles d'André Breton qui depuis sa démobilisation séjourne pendant le mois d'août, avec Michette et Pierre Mabille, tout d'abord à Salon de Provence, ensuite à Martigues.

Fin octobre, André Breton et Jacqueline Lamba s'installent en compagnie de Varian Fry et de Victor Serge à la Villa Air Bel, dans le quartier de La Pomme, entre Aubagne et Marseille. Excepté Brauner qui est assigné à résidence dans un village des Pyrénées Orientales et qui fera tout de même de fréquents séjours à Marseille, les "estivants" de la Villa Crépuscule décident de rejoindre André Breton : à partir de Marseille à présent envahi par des dizaines de milliers de réfugiés en quête d'évasion, on peut démarcher afin d'obtenir avec l'aide de l'équipe de Varian Fry un visa qui permettrait de quitter la France. Excepté pour Benjamin Péret et Rémédios Vario qui quitteront le Vieux Port en octobre 1941, leurs démarches se révèleront vaines.

André Breton et Jacqueline Lamba à la Villa Air Bel
André Breton et Jacqueline Lamba
à la Villa Air Bel.

Hérold et Violette prennent chambre dans un sordide hôtel proche de la porte d'Aix et du cours Belzunce. Au moment de la rédaction du catalogue de l'exposition de La Planète affolée, il a raconté à Georges Raillard ce que fut sa vie quotidienne dans la proximité du Pont Transbordeur : "Mon quartier à Marseille, ce fut la rue Sainte-Barbe, la rue des Chapeliers, un peu des coupe-gorge. La nuit, le couloir de la maison où j'habitais était envahi d'arabes qui dormaient là. J'avais comme voisin un personnage totalement incroyable. Un Grec. Un danseur grec. Il était évidemment de tous les bords, y compris du bord de la police pour laquelle il était indicateur. Indic, maquereau, pédéraste, il vivait avec des épicières parce que c'était alors le genre de filles le plus intéressant"...

Sarane Alexandrian qui évoque également le danseur grec "philateliste et collectionneur de souris blanches" rapporte qu'Hérold fut "onze fois" arrêté par la police et qu'il en réchappa pourtant. Il s'était fabriqué des faux papiers d'identité pour ne pas être recensé parmi les juifs : "Il y changea son nom en Hérauld, et se prétendit né à Aniche dans le Nord. En effet, on lui avait dit qu'Aniche était une localité dont la mairie avait été anéantie par les bombardements, avec les archives d'êtat civil. impossible d'y vérifier si un Hérauld y était né ou pas. Comme cette carte d'identité devait être validée par deux témoins, il inscrivit comme noms : Gaston Leroux et Antonin Artaud".

La débrouille et l'humour, des lieux de rencontre comme la Villa Air Bel ou bien comme ce café du quai des Belges devenu mythique puisqu'il s'appelait le Brûleur de loups, l'amitié de quelques proches n'auraient vraisemblablement pas suffi pour survivre à l'intérieur du chaos et des détresses qui bouleversaient Marseille. Ici prend place l'épisode magnifiquement inventif de la coopérative des Croque-Fruits et de Sylvain Itkine, un épisode à propos duquel on peut se reporter pour de plus amples renseignements sur un autre lien de ce site. Hérold trouva un lieu de travail décontracté et chaleureux ainsi que des rétributions inespérées rue des Treize escaliers (une rue dont il subsistait récemment un moignon et un dénivellé entre église Saint Lazare, place Marceau et mosquée de la Porte d'Aix, des immeubles qui furent détruits pendant l'hiver 2009-2010, dans le cadre des aménagements d'Euroméditerranée). Comme le montre une très rare photographie de cette époque, Jacques Hérold fait partie dans l'équipe des coopérateurs des rouleurs de pâtes de fruits. Il lui arriva également de travailler pour la publicité des friandises de son entreprise, Alexandrian signale qu'il confectionna des affiches. Dans l'une d'entre elles, la Joconde portait un croque-fruit à sa bouche ; dans une autre, un roi de coeur s'en régalait d'un air gourmand.

J'ai mémoire du récit de cette expérience infiniment attachante, fait par Jacques Hérold lors d'une prise de parole qui suivait pendant les premières semaines de 1986 la présentation sur la Canebière, dans un étage de la Chambre de Commerce, du "Marseille-New York" de Bernard Noël et André Dimanche. Ce matin-là, Jacques Hérold retrouva un ancien coopérateur des Croque-Fruits qui vivait à Marseille et qui s'appelait Joseph Nadjari. Il évoqua savoureusement sa participation rue des Treize Escaliers et raconta avec son magnifique accent roumain que pour calmer son désir de tabac, il avait inventé une canne au bout de laquelle il avait fixé un grand clou : elle lui permettait de ramasser avec un brin d'insolence et surtout sans se baisser les mégots à partir desquels il tentait de fabriquer de calamiteuses cigarettes.

La coopérative des Croque-Fruits de Sylvain Itkine fut un lieu unique à l'intérieur duquel le possible et l'impossible, la volonté de transformer le monde, les utopies ouvrières, l'esprit collectif, la combativité et le savoir-vivre surréalistes confluèrent d'une manière exemplaire. Louis Arbessier, Sylvia Bataille, Frédéric Delanglade, Oscar Dominquez, Joseph Nadjari, Jean et Liliane Ferry, Gilbert Lely, Françis Lemarque, Fabien Loris, Jean Malaquais, Jandeline et Jean Mercure, Lola Mouloudji, Freddy Neuman, Frédéric O'Brady, Benjamin Péret, Vlady Serge et plusieurs dizaines de coopérateurs trouvèrent dans cet espace de nouvelles ressources et de nouveaux élans au coeur même du port de l'angoisse : on peut estimer à 180 ou 200 personnes le nombre total de ceux qui bénéficièrent de ce moment de solidarité et d'amitié. Comme l'indiqua lors d'un interrogatoire de police du début de 1942 Jean Rougeul qui fut avec Guy d'Hauterive et Sylvain Itkine l'un des trois dirigeants des Croque-Fruits, rue des Treize escaliers, "on ne croyait pas devoir demander aux candidats s'ils étaient juifs ou non".

Dans le Jeu de Marseille, le Marquis de Sade vu par Jacques Hérold.
Dans le Jeu de Marseille,
le Marquis de Sade vu par Jacques Hérold.

Le second espace à l'intérieur duquel l'énergie, la force d'espoir et l'invention des amis d'André Breton trouvèrent de nouveaux points d'appui est davantage connu : il s'agit de la Villa Air Bel où les surréalistes et quelques-uns de leurs proches se rassemblèrent au gré des mois et des semaines, jusqu'au 22 mars 1941, date du départ d'André Breton vers la Martinique. Pendant le court semestre qui va d'octobre 1940 à la fin mars, Air Bel fut chaque dimanche un merveilleux lieu de retrouvailles à l'intérieur duquel Breton recensera plus tard les visites d'amis comme Arthur Adamov, Jean Arp, Victor Brauner, René Char, Frédéric Delanglade, Oscar Dominguez, Marcel Duchamp, Max Ernst, André et Henriette Gomès, Sylvain Itkine, Wifredo Lam, André Masson, Peggy Guggenheim, Tristan Tzara et Remédios Varo. La censure de Vichy qui interdisait L'Anthologie de l'humour noir et Fata Morgana n'y pouvait rien changer. Ces après-midi dominicales où l'on pouvait discuter, plaisanter et jouer en compagnie des proches de Varian Fry, accueillir des hommes et des femmes venus de plusieur horizons, oublier la fatigue et la désespérance, imaginer ce qui pouvait se tramer dans l'histoire de l'Europe, s'indigner et de nouveau se projeter vers l'avenir ressoudèrent remarquablement l'énergie du groupe surréaliste. On sait que ces journées eurent pour point d'orgue l'invention d'un nouvau Tarot, la création du Jeu de cartes de Marseille. Hérold en fut un actif participant, il tira au sort les sujets de deux cartes hautement significatives : il lui fut donné de représenter le marquis de Sade ainsi que Lamiel, héros d'un roman de Stendhal.

Pour témoigner de l'estime et de l'affection que lui portait Breton, une preuve discrète figure dans la dédicace que le poète griffonna sur un exemplaire du Manifeste du Surréalisme de 1924, un volume des éditions du Sagittaire qui appartenait à Hérold et qui lui fut restitué après la Libération. Sur cet exemplaire qu'on aperçoit dans le catalogue de la vente Hérold de décembre 1998, on peut lire les lignes qui suivent : "A mon cher Jacques Hérold, cet exemplaire que je voudrais plus coq de roche pour le lui rendre non pas tel qu'il me l'a prêté pour l'emporter en Amérique mais participant de la lumière des buissons de prisme que sa peinture fait éclore en moi depuis mon retour. André Breton".

depart_duchamp

Marseille : Victor Brauner, Jacques Hérold et Henriette Gomès quelques minutes après le départ de Marcel Duchamp (photo d'André Gomès, collection particulière)

1942-1945, le Luberon, Annecy et puis Paris.

Agressée par plusieurs descentes de police, la coopérative des Croque-Fruits fut contrainte à la fermeture pendant la fin de l'année 1942. Bien avant la liquidation judiciaire de l'entreprise de la rue des Treize escaliers, Jacques Hérold avait pris de la distance par rapport à Marseille : son amitié pour l'architecte Bernard Zherfuss et pour Consuelo de Saint Exupery l'incita à faire un premier séjour en Luberon, sur les hauteurs d'Oppède le Vieux. Dans ce village en ruines où s'étaient regroupés des intellectuels et des artistes, Hérold se retrouva brièvement pendant le printemps de 1942 en compagnie de créateurs comme Etienne-Martin et François Stahly. Quand on lit "Oppède", le récit romancé livré à propos de cette étrange phalanstère, un livre de Consuelo de Saint Exupery qui parut aux Etats-Unis chez Brentano's, on peut imaginer que le personnage du peintre Octave est une sorte de double de deux artistes, la transposition de qui pouvaient être quotidiennement Victor Brauner et Jacques Hérold. A propos de ce dernier et de son attachement pour le Luberon, il faut donner citation d'un fragment d'histoire orale qui acheva d'orienter une partie de son oeuvre et de sa vie.

Hérold a souvent raconté à ses amis et plus particulièrement à Sarane Alexandrian qu'en mars 1942, dépassant Oppède et allant vers Lacoste, l'autobus qui le conduisait dans la vallée du Luberon fut suivi par un aigle "planant sur le car, s'abaissant pour se montrer en toute sa splendeur, l'accompagnant jusqu'au bout comme s'il le guidait impérativement vers l'indiscernable lieu de sépulture de Sade que sa dernière volonté avait rendu anonyme. Cette vision impressionna tellement Hérold qu'à son retour à Oppède il peignit irrésistiblement une jeune femme, héroïne sadienne comme Juliette ou Madame de Saint-Ange, tenant un aigle dans son giron. Il lui fera dire dans "Le Maltraité de peinture"; "ce grand aigle qui ouvrait de ses ailes les grottes de la montagne, je l'ai déployé devant moi sur mes genoux, et lentement, à haute voix, je l'ai lu".

Après cet épisode en Luberon, Hérold revient à Marseille où il est à présent domicilié dans un appartement du 121 du Boulevard Périer. Le 15 mai 1942, derrière les grilles de la Joliette, on l'aperçoit en compagnie de Victor Brauner, la photographie est prise par la galeriste Henriette Gomès : tous deux saluent ardemment le départ de Marcel Duchamp qui attendait depuis septembre 1941, dans une chambre de l'hôtel Primavera de Sanary le visa qui lui permettrait de partir vers New York à bord du Serpa Pinot. En juin 1942, Hérold accompagne Brauner qui s'en va vivre dans un village des Hautes-Alpes. D'autres péripéties et d'autres inquiétudes surviennent, les allemands occupent Marseille le 12 novembre. Jacques Hérold qui reçoit le 29 décembre une convocation du Commissariat général aux questions juives décide de s'enfuir précipitamment : il part à pied vers Annemase, il imagine pouvoir franchir la frontière suisse.

Il passe plusieurs mois à Annecy et finit par se résoudre à regagner Paris en juin. Hérold réintègre le rez de chaussée du Passage Décembre qui était sa demeure antérieure. Il y ménera une vie plus ou moins clandestine, ses ultimes saisons de guerre sont souvent des saisons de résistance. En compagnie de Boris Rybak, il fabrique des faux papiers à l'usage des réfractaires du STO ou bien des maquisards. Il participe aux réunions et aux publications du groupe de La Main à plume où il retrouve Robert Rius qui sera torturé et fusillé.

"Un grand transparent".

Une fois terminée la longue nuit de l'Occupation, Jacques Hérold partagera son temps entre Paris, ses expositions dans la capitale ou bien à l'étranger, et puis Lacoste où il revenait régulièrement chaque été, après avoir fait l'achat en 1953 d'un terrain et d'une maison proches du château du Marquis. Au propre comme au figuré, Jacques Hérold prend du poids, sa silhouette s'arrondit : il ne ressemblera plus au jeune homme longiligne qu'on aperçoit sur les photographies de la Villa Air Bel ou bien derrière les grilles de la Joliette quand depuis son bateau qui s'en va Marcel Duchamp fait des signes dans sa direction. En revanche et jusqu'au terme de sa vie, son accent et sa voix sont irrésistibles, son esprit d'insoumission, ses facéties, sa verve et son amour de la poésie ne connaîtront pas de relâche.

herolld

Crystal amoureux, Jacques Hérold, 1934 (collection particulière).

Pour son entrée dans le monde du marché de l'art, l'événement déclencheur fut l'Exposition internationale du surréalisme hébergée par Aimé Maeght en 1947. Hérold imagina pour cette confrontation L'autel du grand transparent, un plâtre androïde d'1 mètre 80 de hauteur qui sera plus tard coulé dans le bronze. Quelques mois plus tard, en octobre 1947, Christian Zervos lui propose de présenter dans sa galerie de la rue du Dragon,une exposition personnelle pour laquelle André Breton rédige un texte qui figure dans "Le Surréalisme et la Peinture". Hérold expose pendant les années 1948 et 1948 à New York, San Francisco, Bruxelles et Wuppertal. Il sera présent aux grandes expositions internationales du surréalisme à Tokyo, Munich, Bruxelles ou Sao Paulo. Ces moments de validation, cette entrée dans un monde plus confortable et plus "officiel" n'empêchèrent pas que puissent perdurer l'humour et les amitiés de toujours. Un rapide billet d'invitation qu'Ernst lui adresse, signé depuis Seillans, le 13 juillet 1959 par Roland Penrose, Lee Miller et Max Ernst se lit ainsi : "Dépêche-toi de prendre ton vélo et de venir te mettre au frais, Bahamontès".

Parmi ses expositions personnelles, on mentionnera la galerie Furstenberg en 1954 (préface de Francis Ponge), le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (préface de Patrick Waldberg), la Cour d'Ingres à Paris en 1959 et la Galerie Lucie Weil en 1965 (préfaces de Michel Butor). Une autre de ses expositions, "Peintures de jour et de nuit" se déroula en février 1966, à la Galerie Charles Garibaldi de Marseille, la brochure qui fut publiée en cette occasion comporte l'extrait d'un article du Monde rédigé par Michel Conil-Lacoste. Il faut signaler une exposition à Beyrouth en 1975 ainsi que des invitations des Centres culturels français à Florence en 1981 et à Rome en 1982, une galerie de Séoul en 1984 et un stand de la galerie Patrice Trigano à la Fiac de 1985. En 1986, Hérold participe à la Biennale de Venise.

Une constante de l'existence d'Hérold fut l'amitié qu'il noua avec les poètes, les écrivains et les éditeurs, son souci du livre, des éditions originales et de leurs accompagnements plastiques, une activité que Jean Michel Goutier évoquera lorsque paraîtra en octobre 2010 le catalogue du musée Cantini. Son amitié avec les poètes n'eut jamais de cesse : André Dimanche qui avait bien connu Hérold pendant les dernières années de sa vie me racontait récemment avoir eu l'occasion de dîner chez lui dans la compagnie de deux de ses vieux amis de la revue Troisième Convoi, Michel Fardoulis-Lagrange et Claude Tarnaud.

Parmi les nombreuses publications de Jacques Hérold on mentionnera qu'il participa avec Brauner en 1946 aux cahiers de La Révolution la Nuit qui fut une brève publication dont Yves Bonnefoy était l'instigateur. Son nom figure dans la quasi-totalité des numéros de la revue Néon (1948-1949) ainsi que dans l'Almanach surréaliste du demi-siècle. Hérold fut l'ami proche de Stanislas Rodanski et accompagna de ses illustrations des livres de Ghérasim Luca et de Jean-Pierre Duprey publiés par François Di Dio aux éditions du Soleil Noir. On rapporte que lorsque fut décerné son Prix Goncourt, Julien Gracq ne se déplaça pas, notamment parce qu'il était en train d'achever une partie d'échecs en compagnie de Jacques Hérold. Il illustra des livres de Georges Bataille, de Tristan Tzara, de Gilbert Lely, du Marquis de Sade et de Michel Butor.

Douze de ses livres illustrés figurent dans le catalogue de Bruno Roy / Fata Morgana. Le tout premier de ces douze livres est précisément le cinquième ouvrage édité par l'éditeur montpellliérain qui dans ses premiers commencements, publia des textes de Benjamin Péret et de Roger Gilbert-Lecomte : en 1967, entre les Critiquettes de Mandiargues et Briques et tuiles de Segalen figure "Ici repose", un poème d'un autre roumain, Claude Sernet qui fut accompagné par un frontispice de Jacques Hérold. Man Ray fit son portrait en 1962, Gilles Ehrmann et Denis Brihat photographièrent Hérold dans les parages de son atelier de Lacoste. L'un des derniers ouvrages que Jacques Hérold accompagna de dessins s'intitule Dialogue de satin, son auteur Christian Tarting était édité dans la collection Ryoan-Ji d'André Dimanche.

Pour clôturer cette évocation du parcours de Jacques Hérold, une ultime anecdote concernera de nouveau les Croque-fruits : elle m'a été rapportée par un ami qui habite Bonnieux, Marc Bucchianeri. Pendant l'été de 1987, Francis Lemarque passe quelques jours dans le Luberon. Il songe à l'écriture de son beau livre, "J'ai la mémoire qui chante" où Sylvain Itkine, le groupe d'agit-prop Mars, Marseille, le quartier d'Endoume et la rue des Treize escaliers sont remarquablement décrits. Françis Lemarque ignorait le décès récent de Jacques Hérold : il est profondément triste lorsque les habitants de Lacoste sont contraints de lui dire qu'il ne pourra pas revoir le magnifique compagnon qu'il avait connu près de la Porte d'Aix, pendant les années 40.

Alain Paire

Exposition Jacques Hérold, musée Cantini de Marseille, 55 rue Grignan, du 10 octobre 2010 au 17 janvier 2011. Fabrice Maze prépare à propos d'Hérold un coffret Dvd + livre qui sera édité grâce aux soins d'Aube Elléouet-Breton et de Seven-Doc production, dans le cadre d'une série de films où figurent André Breton, Robert Desnos, Marcel Duchamp, Wifredo Lam et Jacqueline Lamba.

Sur la chaîne Mativi-Marseille, cf. sur ce lien, un film de huit minutes André Breton / Villa Air Bel.

A propos de Jacques Hérold, cinq sources principales. D'abord  "Le Maltraité de peinture", textes et 18 dessins d'Hérold, préface de Michel Butor, disponible en tirage de tête, dans une réédition 1985 de Fata Morgana. Ensuite ses entretiens avec Michel Butor parus en 1964 aux éditions du Musée de Poche, un article de Jean-Paul Clébert en 1984 dans la Revue des sciences humaines de Lille, la monographie de Sarane Alexandrian, éditions Fall, 1995 ainsi que le catalogue de la vente publique d'une partie de sa collection personnelle, Drouot-Richelieu, 13 novembre 1998, expert Claude Oterelo. Cf aussi l'entretien donné par Hérold dans le film de Tery Wehn Damisch "Etat de piège / La filière marseillaise de Varian Fry".

A propos de Marseille et des années 40, cf sous la responsabilité de Jean-Marie Guillon, aux éditions Actes-Sud 2000, les deux tomes de Varian Fry du refuge à l'exil. Cf aussi le volume Victor Brauner, écrits et correspondances 1938-1948, éd Centre Pompidou et Inha, 2005, remarquable travail d'archivage et de commentaires réalisé par Camille Morando et Sylvie Patry. Vient de paraître sous la signature de Sabrina Dubbeld, dans la revue Provence historique, décembre 2010, un article à propos de la décoration du café L'Eden-Bar par Hérold et quelques-uns de ses amis d'Oppède le Vieux, .

Pour Péret, cf le site de l'association des amis de Benjamin Péret ainsi que des extraits de sa correspondance, parus dans ses Oeuvres complètes chez Corti. Pour Yves Tanguy, cf le très beau catalogue composé par André Cariou, le conservateur du musée de Quimper, été 2007. A propos du poète Robert Rius, il faut consulter son site ainsi qu'un article de Rose-Hélène Iché et Olivier Bot dans Mélusine, 2004. Sur la page Hérold du site Michel Butor composé par Henri Desoubeaux, on trouve la liste de leurs publications. Pour Le Soleil Noir, catalogue édité en 1993 par le Carré d'art de Nîmes, entretien avec François Di Dio, textes de Pierre Descargues et Jean-Michel Goutier.

Charles Garibaldi fut de son vivant un grand expert de l'oeuvre de Monticelli à propos duquel son fils Mario a publié en 1991 un ouvrage aux éditions Skira. La galerie Charles Garibaldi de Marseille présenta au 55 de la rue Paradis, entre 1947 et 1953, Albert Gleizes, Foujita, Tal-Coat, André Masson, Fernand Léger ainsi qu'à quatre reprises des huiles, des dessins, des bronzes et des lithographies de Picasso. Ses expositions pionnières furent souvent facilitées par Daniel-Henry Kanhweiler qui affectionnait la loyauté de Charles Garibaldi ; elles ne rencontrèrent pas le succés qu'elles méritaient. Jean Ballard qui savait de quelles forces d'inertie sa ville était capable, lui répétait : "Mon cher Garibaldi, Marseille ne vous mérite pas !" (cf pages 85-86 de Peinture et sculpture à Marseille, éd. Jeanne Laffitte, 1999)

novembre 14, 2017

Une lettre inédite de Joachim Gasquet sur Cézanne

Paul Cézanne : Portrait de Joachim Gasquet. Le lundi 30 octobre dernier, une lettre inédite de Joachim Gasquet faisait partie de la vente aux enchères des archives Élie Faure à Paris, à…
septembre 19, 2017

Jean-Baptiste Sécheret à la galerie Prodromus, Paris

Jean-Baptiste Sécheret, Le lac d'Orta, 2010, huile sur carton préparé, 18,8 x 24 cm Pour accompagner la parution d’un ouvrage consacré à une série de dessins exécutés en Grèce, en 1930, par…
août 21, 2017

A propos de l'exposition "Cézanne. Portraits" au Musée d'Orsay

Paul Cézanne, La Vieille au chapelet, 1895-1896, huile sur toile, 85 x 65 cm, Londres, The National Gallery. Cézanne a peint des portraits dès le début de sa carrière de peintre…
août 09, 2017

Deux expositions Cézanne en Suisse

  Cézanne, Village des pêcheurs à L'Estaque, vers 1870 (ou avant), huile sur toile, 42 x 55 cm, collection privée Sans qu’aucun anniversaire n’en soit la cause, deux expositions consacrées à…
juillet 11, 2017

Présence d'Yves Bonnefoy, texte paru en juillet 2016 dans un dossier de POEZIBAO

  La première image qui me vient à l’esprit, c’est celle d’Yves Bonnefoy m’ouvrant la porte de son appartement rue Lepic : depuis quelques années il ne me tendait plus…
juillet 03, 2017

Claude Garache et Alexandre Hollan, à Aix-en-Provence : une sympathie artistique.

Claude Garache et Alexandre Hollan, Aix-en-Provence, juin 2017 À Aix-en-Provence, la Fondation Jean Planque présente en ce moment, et jusqu’au 18 février 2018, une double exposition, Claude Garache – Alexandre Hollan, composée d’œuvres qu’elle…
juin 21, 2017

Walker Evans sans ambages

  Houses and billboards in Atlanta, 1936 Dans de très nombreuses photographies de Walker Evans on voit, accumulées, parfois placées bord à bord, des inscriptions de toutes sortes : panneaux de…
mai 28, 2017

"Paterson" de Jim Jarmush : un film sur la poésie

Très peu de cinéastes, et c’est sans doute heureux, ont cherché à donner une représentation ou une idée de la poésie, sinon, mais indirectement, à travers les figures plus ou…
avril 26, 2017

À PROPOS DE VALENTIN DE BOULOGNE (Exposition "Valentin de Boulogne. Réinventer Caravage", Paris, musée du Louvre, 22 février-22 mai 2017)

Valentin de Boulogne, Les quatre âges de l'homme, vers 1627-1629, huile sur toile, 96 x134 cm, Londres, The National Gallery On sait depuis peu que Valentin se trouvait à Rome…
décembre 24, 2016

Simples pensées à propos de "Pensées simples" de Gérard Macé

Les livres composés de notes plus ou moins longues sont agréables à lire : on ne s’y sent pas astreint à suivre les intrigues languissantes de certains romans ou les…
décembre 15, 2016

Un entretien Radio-Zibeline avec Jean-Christophe Bailly

Un entretien de trente minutes effectué à Marseille, le jeudi 8 décembre, à propos de l'exposition de l'Imec / Abbaye d'Ardenne L'Ineffacé et d' Image mobile de Marseille (éditions Arlea)…
novembre 30, 2016

Hercules Segers à Amsterdam

Hercules Segers, Paysage montagneux, huile sur toile, Hovingham Hall Collection (Grande-Bretagne, North Yorkshire) À Amsterdam, sur les murs noirs de cinq salles éclairées avec parcimonie à cause de la fragilité…
octobre 27, 2016

Antonin Artaud, Walter Benjamin, André Breton, Blaise Cendrars, Germain Nouveau, Saint John-Perse, Simone Weil, La Pietà de Pourrières, des films de huit minutes sur la chaîne Mativi-Marseille

Une image de Germain Nouveau, poète et mendiant, 1851-1920. Six chroniques de sept ou huit minutes, réalisées avec François Mouren-Provensal, des films diffusés sur la chaîne Mativi-Marseille à propos du passage…
octobre 14, 2016

Un livre sur le peintre Gérald Goy

Gérald Goy, Nature morte aux deux roses, vers 1970-1975, pastel, 54,5 x 47,5 cm, Lausanne, musée cantonal des Beaux-Arts  C’est une œuvre bien étrange que l’on découvre en feuilletant le…
octobre 08, 2016

L’exposition "Hodler, Monet, Munch – Peindre l’impossible" au musée Marmottan-Monet, Paris

Claude Monet, Le mont Kolsaas, 1895, huile sur toile, 65 x 100 cm, Paris, musée Marmottan-Monet. Que faut-il entendre par « impossible » ? C’est bien sûr la première question…
septembre 16, 2016

Deux expositions Devorah Boxer à Paris

Devorah Boxer dans son atelier, 2008. Née dans l’État de New York en 1935, Devorah Boxer s’est installée en 1959 à Paris, où elle poursuit depuis lors sa carrière de…
juillet 05, 2016

Christoffer Wilhem Eckersberg, le premier maître de l’âge d’or de la peinture danoise, à la Fondation Custodia, à Paris

C. W. Eckersberg : Porta Angelica et Vatican, 1813, huile sur toile. Le nom du peintre danois Christoffer Wilhelm Eckersberg (1783-1853) n’est guère connu en France. Ces dernières années, pour…
juin 23, 2016

Le photographe Josef Sudek au Jeu de Paume, Paris

  Prague, la nuit, entre 1950 et 1959. Dans la dernière salle de l’exposition qui lui est consacrée, de courts fragments de film permettent de voir le photographe tchèque Josef…
juin 10, 2016

Un film sur Leopardi

Elio Germano, interprète du rôle de Leopardi Il est exceptionnel que le cinéma s’attache à la figure d’un poète pour en faire le héros d’un film et cherche à rendre…
mai 16, 2016

A propos de "Dormance", de Jean-Loup Trassard

Jean-Loup Trassard, chez lui, Saint-Hilaire-du-Maine, novembre 2015, photographie de Richard Dumas, Liberation. Je voudrais revenir sur livre déjà ancien de Jean-Loup Trassard, Dormance, publié en 2000 (éditions Gallimard), que je…
avril 09, 2016

"L’Univers comme alphabet" : un recueil d’articles de Florian Rodari publié par les éditions Gallimard

Victor Hugo, Le burg à la croix, 1850, crayon, plume, pinceau, lavis, fusain, rehauts de gouache sur papier beige, 7,23 x 12, 58 cm. Paris, Maison de Victor Hugo  …
mars 26, 2016

Quelques réflexions à propos de l'actuelle exposition d'Alexandre Hollan à Paris

Mouvement d'énergie dans un grand chêne, 2015, acrylique sur toile, 89 x 116 cm L’exposition Alexandre Hollan actuellement présentée jusqu’au 30 avril prochain à Paris, à la galerie La Forest…
février 07, 2016

Louis Martinez, 1933 - 2016 : il traduisit Mandelstam, Pasternak, Platonov et Pouchkine

Louis Martinez est décédé des suites d'une longue maladie ce samedi 6 février à cinq heures du matin, à la Polyclinique Rambot d'Aix-en Provence. Il était né à Oran en…
janvier 31, 2016

Le photographe Gérard Rondeau expose au "Cellier", à Reims

Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 2005 On sait à quel point Gérard Rondeau est attaché à sa région d’origine, la Champagne, et l’on sait de même à quel point…
janvier 21, 2016

Une belle exposition à Saint-Cloud, sur Emile Verhaeren

Théo Van Rysselberghe (1862-1926) Émile Verhaeren écrivant, de face, 1915. Huile sur toile, 77,5 X 92 cm. Paris, musée d'Orsay   Quand j’étais à l’école primaire, à Paris, rue Rodier,…
janvier 02, 2016

Une exposition au Centre historique minier de Lewarde, dans le Nord

Près de Douai, le Centre historique minier, créé en 1982 à l’initiative des Houillères du Nord–Pas-de-Calais et ouvert deux ans plus tard, est l’un des principaux musées européens – et…
décembre 03, 2015

Une exposition d'Anne-Marie Jaccottet à Paris, à la librairie Le Bruit du Temps

    Anne-Marie Jaccottet, Kakis, aquarelle et crayon. Il y a quelques jours une exposition s’est ouverte à Paris dans la librairie Le Bruit du temps, rue du Cardinal Lemoine, à…
novembre 13, 2015

Un film d'Anne Georget : "Festins imaginaires"

Je ne sais si ce film documentaire passera dans beaucoup de salles en France, ni, si c’est le cas, s’il y restera longtemps programmé, comme il faudrait. Il est à…
septembre 29, 2015

Vincent Bioulès expose à Paris, rue des Beaux-Arts

  Le mois d'août, 2015, huile sur toile, 146 x 114 cm L’exposition d’œuvres de Vincent Bioulès – presque toutes de l’année en cours – qui vient de s’ouvrir à…
août 30, 2015

Lyonel Feininger au bord de la mer

Lyonel Feininger, vers 1950. Vient de s’achever au musée d’Art moderne André Malraux (MuMA), au Havre, une remarquable exposition consacrée au peintre américain – mais qui vécut toutes ses années…
août 12, 2015

W.G. Sebald, textes inédits publiés par la revue fario

La revue fario a publié coup sur coup, dans ses numéros 9 (automne-hiver 2010) et 10 (été-automne 2011), deux séries de textes inédits de W.G. Sebald traduits par Patrick Charbonneau,…
août 09, 2015

Le camp des Milles : internements et déportations, 1939-1942

  "Visage d'interné", dessin d'Olaf Christiansen, 1940  (collection de l'Association des Philatélistes du Pays d'Aix). Le camp des Milles est repérable à quelques kilomètres au sud d'Aix-en-Provence. En bordure de…
août 04, 2015

Alexandre Hollan et Jean-Luc Meyssonnier à l'abbaye de Noirlac

Projection agrandie d'une oeuvre d'Alexandre Hollan,Dans l'arbre,au revers de la façade de l'abbatiale. Il n’est besoin d’aucun «prétexte» pour aller visiter l’abbaye de Noirlac, à quelque quarante kilomètres au sud…
août 01, 2015

Librairie Les Bleuets/ Banon, exposition Don Jacques Ciccolini

Don Jacques Ciccolini, Sainte-Victoire et le barrage Zola, huile sur toile 130 x 97 cm, 2014. Exposition Don Jacques Ciccolini à la librairie Les Bleuets,Place Saint-Juste, Banon, du 6 au…
août 01, 2015

Gilbert Pastor / Editions Unes

Chez Unes, un ouvrage Bernard Noël / Gilbert Pastor.  Vendredi 15 mars 2013, Gilbert Pastor fêtait à Lausanne, à la faveur d'une exposition de ses peintures, son quatre-vingt-unième anniversaire. Entre…
juillet 22, 2015

Vauvenargues moraliste, la vie brève, 1715-1747

Portrait fictif de Vauvenargues,gravure du XIX° Ce texte à propos du moraliste Vauvenargues est extrait d'un livre disponible dans les librairies, éditions Images en Manoeuvres (Pollen/ Diffusion) "PABLO PICASSO A…
juillet 17, 2015

L'exposition Les Cahiers dessinés à la Halle Saint Pierre à Paris

Frédéric Pajak, sans titre, encre de Chine sur papier, 29, 7 x 21 cm. 2014. Au pied des grands escaliers qui conduisent au Sacré-Cœur, la Halle Saint-Pierre, qui fut longtemps…
juillet 11, 2015

Gilberto Bosques, consul du Mexique à Marseille : "Ici-Même", près du Boulevard Longchamp

1940,le consul Gilbert Bosques remonte la Canebière (archives Laure Bosques). A propos de Gilberto Bosques, sur ce lien, on peut écouter en podcast. une chronique radio de sept minutes réalisée…
juin 25, 2015

Germaine Krull dans son siècle, photographe insaisissable

Germaine Krull, photographie, Marseille, Le Pont Transbordeur, 1930. Expostition Germaine Krull au Musée du Jeu de Paume, du 2 juin au 27 septembre 2015. Michel Frizot met en relations 150…
juin 24, 2015

Une exposition passionnante au musée Bourdelle

Anonyme, Italie, Mannequin néo-classique, vers 1810. Bois et articulations de métal, tête et corps peints à l’huile. Bergame, Accademia Carrara. Aujourd’hui les «petits» musées font souvent à Paris, avec sans doute…
juin 24, 2015

Un nouveau livre de Philippe Jaccottet, "Ponge, pâturages, prairies"

Francis Ponge vers la fin de sa vie. Comme le recueil Ce peu de bruits, paru en 2008, commençait par un obituaire, le dernier livre de Philippe Jaccottet publié par…
juin 23, 2015

Philippe Jaccottet, traducteur d'Ungaretti

Guiseppe Ungaretti, photographie reproduite dans La Gazette de Lausanne, 7-8 février 1970. "Jaccottet traducteur d'Ungaretti. 1946-1970", éd. Gallimard, collection Les Cahiers de la Nrf. Edition établie, annotée et présentée par…
juin 06, 2015

25 juin, Hommage à Pierrette Lazerges, Vents du Sud

Portrait de Pierrette Lazerges, mars 2002, photographie de Jean-Eric Ely Jeudi 25 juin 2015, à 19 h 30, Bibliothèque Méjanes, Espace Lecture, entrée libre Pierrette Lazerges crée en 1973 la…
juin 04, 2015

Un Dictionnaire René Char

René Char aux Busclats, octobre 1986, photographie de Serge Assier. Les thématiques et les angles d'attaque de cet ouvrage sont multiples, un chantier de longue durée s'est achevé en février 2015,…
juin 02, 2015

Pierrette Lazerges et Jean Simon, les libraires de Vents du Sud

Jean Simon en compagnie de Pierrette Lazerges. Bruno Etienne vient de  lui remettre la croix de la Légion d'Honneur. Sur ce lien, une chronique Radio-Zibeline à propos de Vents du…
mai 20, 2015

Radio-Zibeline, chronique hebdomadaire

En novembre 2013, au terme d'un premier enregistrement qu'on retrouve sur ce lien, Marc Voiry, le responsable de Web-Radio Zibeline, m'a demandé d'imaginer une chronique hebdomadaire. Durée de l'émission, six…
mai 18, 2015

1951 /1970 : les années aixoises de Georges Duby

Georges Duby, photographie Jean Ely, années 1970. Il était né en octobre 1919. Après de brèves années d'enseignement vécues à Lyon et Besançon, Georges Duby fut nommé en octobre 1951…
mai 17, 2015

Arno Bertina, Jean-Marie Gleize, Frédéric Valabrègue, trois entretiens avec Radio-Zibeline

Arno Bertina au Mucem, photographie de Marc Voiry. Arno Bertina était invité à participer à l'émission d'Emmanuel LaurentinLe temps des archives au MUCEM, lors d'une rencontre imaginée par France-Culture et…
mai 04, 2015

André Antonini, peintre des places et des cafés d'Aix-en-Provence

André Antonini :"La place de l'Hôtel de Ville, Aix-en-Provence" (collection particulière). Sur ce lien, à propos d'Antonini, une chronique de Radio-Zibeline. Une petite place, et puis aussi deux tableaux qu'on…
mai 02, 2015

Une exposition de dessins de Goya à Londres

Regozijo (Hilarité). Pinceau, encres noire et grise avec traces de craie rouge, 23,7 x 14,8 cm. New York, The Hispanic Society of America   À Londres, à la Courtault Gallery,…
avril 20, 2015

"Emportée" : Paule du Bouchet raconte Tina Jolas, compagne de René Char

Une centaine de pages éditées en mars 2011 pour tenter de restituer "l'emportement" d'une passion amoureuse,"le flamboiementsoudainement terrible" qui modifia le cours de plusieurs existences. Le livre de Paule du Bouchet…
avril 18, 2015

Chroniques et livres d'Alain Madeleine-Perdrillat

Depuis juillet 2010 - un texte pour une exposition de Vincent Bioulès à Paris - Alain Madeleine-Perdrillat a confié au site de la galerie, 51 articles à propos de la…
avril 17, 2015

1967-1968 : Pierre Michon et l'Atelier Théâtral Riomois

Marcel Col, Pierre Michon et Bernard Maume, En attendant Godot, novembre 1969. Avant d'évoquer Pierre Michon et quelques-unes des silhouettes d'une troupe de théâtre amateur qui vaquait entre Riom et…
avril 16, 2015

Jean-Christophe Bailly, Paule du Bouchet, Bounoure, Starobinski, Quignard, Bonnefoy. Articles parus dans le site Poezibao.

Thierry Bouchard, photographie du milieu des années soixante-dix (Archives familiales). 22 août 2008, Florence Trocmé avait immédiatement acquiescé à ma demande. Je voulais que soit partagée l'annonce de la disparition…
avril 12, 2015

"Le Bruit du Temps", éditeur-libraire, 66 rue du Cardinal-Lemoine

Pour atteindre à Paris le n° 66 de la rue du Cardinal-Lemoine, il faut en partant de Jussieu gravir doucement une pente qui n'a rien de redoutable. Par la suite,…
avril 11, 2015

1894-1928 : Antonin Artaud et Marseille

Artaud dans le rôle de Marat pour le Napoléon d'Abel Gance (1927) Sur ce lien on peut visionner Antonin Artaud à Marseille, un film de huit minutes. Sur la chaîne…
avril 04, 2015

Hans Berger et Jean Planque : un entretien avec Florian Rodari

Hans Berger : Paysage, La route blanche, 1909 (Huile sur toile, 46 x60,5 cm) - Collection particulière Il faut tout d'abord évoquer l'histoire de la Fondation Jean Planque, rappeler les…
mars 12, 2015

Yanahaira Isaku, l'ami japonais de Giacometti

A propos du livre édité chez Allia, Avec Giacometti par Yanahaira Isaku, une note de lecture publiée le 19 novembre 2014, chez Poezibao. Plusieurs des textes inspirés par le souvenir de…
février 11, 2015

L’exposition "Les Bas-fonds du baroque" au Petit Palais – musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Valentin de Boulogne,Le Concert au bas-relief, vers 1620-1625, huile sur toile, 173 x 214 cm, Paris, musée du Louvre. Du 13 février au 15 avril 1974 fut présentée à Paris,…
février 05, 2015

Simone Weil à Marseille. 8, rue des Catalans : "L'écart et la présence".

On trouve sur la chaine Mativi-Marseille, un petit film de sept minutes, sur ce lien, à propos de Simone Weil à Marseille. Simone Weil et ses parents décidèrent de prendre…
janvier 21, 2015

Oeuvres de Lucy Vines à la galerie Thessa Hérold, Paris

Lucy Vines, Sans titre, crayon Conté sur papier noir, 23,3 x 28,6 cm. Les expositions de Lucy Vines sont rares : la première s’est tenue à l’Institut Morat, à Fribourg-en-Brisgau, en 2005,…
janvier 08, 2015

Henry de Groux, les désastres de la guerre

Photographie d'Henry de Groux, vers 1895 Son père était peintre. Henry de Groux était né à Bruxelles le 15 septembre 1866. Il mourut dans un hôtel marseillais du bas de…
janvier 05, 2015

Aix, cité romaine : "la ville invisible" dévoile ses mosaïques

Orphée musicien, découvert en 1843, Enclos Milhaud, coll du musée Granet (photo Serge Mercier). Sur ce lien, à propos de cette exposition, une chronique Radio-Zibeline. Avec ses sculptures, ses amphores,…
janvier 04, 2015

Antoine de Baecque chez Radio Zibeline et à L'Odeur du temps

L'historien et critique de cinéma Antoine de Baecque était présent à Marseille, mercredi 28 janvier 2015 pour un débat à la librairie L'Odeur du temps, dans le cadre des invitations…
janvier 03, 2015

Six entretiens, Kamel Daoud, Raymond Depardon, Elias Khoury, Emmanuel Laurentin, Pap Ndiaye et Patrick Boucheron sur la Web-Radio-Zibeline

Kamel Daoud, Marseille, 28 octobre 2014, photographie de Marc Voiry Sur ce lien, on trouvera un entretien réalisé pour la Web-Radio-Zibeline, en compagnie de Kamel Daoud. Lundi 27 octobre, Kamel…
décembre 19, 2014

Édouard Manet Correspondance du siège de Paris et de la Commune 1870-1871

  Guerre civile, 1871, lithographie, 39,7 x 50,8 cm De Manet, on se fait volontiers l’image d’un homme posé et distingué, élégant, dandy à ses heures, « grisonnant avec esprit » comme…
décembre 10, 2014

A propos du Dictionnaire des revues littéraires du XX° siècle, un entretien avec Bruno Curatolo

Cet automne, paraissaient chez Honoré Champion les deux tomes du Dictionnaire des revues littéraires au XX° siècle. J'ai eu la joie de participer à ce dictionnaire dans les notices consacrées…
décembre 06, 2014

La Suisse et Dürer

Albrecht Dürer, La Descente aux limbes, planche14 de La Passion sur cuivre, 1512, burin sur papier vergé, 116 x 75 mm, musée Jenisch, Vevey – Cabinet cantonal des estampes, Fondation William Cuendet & Atelier de Saint-Prex. Cette…
novembre 22, 2014

Un chef-d'oeuvre inconnu : "La Pietà de Pourrières"

Pour La Pietà de Pourrières et le Couvent des Minimes, cf. un film de sept minutes, sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille. A propos de ce tableau et d'une possibilité d'identification de…
novembre 19, 2014

"La Pietà de Pourrières" : une oeuvre du Maître du Fils prodigue

Une seconde version de la Pietà de Pourrières, un triptyque des collections du Wallraf-Richartz Museum de Cologne A propos de La Pietà de Pourrières et du Couvent des Minimes, cf.…
novembre 17, 2014

André Breton et Claude Lévi-Strauss, Marseille/ New York

Portrait d'André Breton, dessin d'André Masson Sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille, cf un film de sept minutes André Breton / Villa Air Bel. Depuis mars 1941 jusqu'au milieu des années…
novembre 08, 2014

Depuis 1966, Jean de Gaspary et le couvent des Minimes de Pourrières

1966, une vue du couvent des Minimes de Pourrières Cf dans le prolongement de cet article, sur ce lien, une chronique de Web-Radio Zibeline.  A propos de La Pietà de Pourrières…
novembre 08, 2014

Automne 1939, Walter Benjamin, dans un camp proche de Nevers

Frédéric Pajak,  exposition Noir et Blanc / Walter Benjamin. Septembre 1939, la seconde guerre mondiale est déclarée. A Paris, des affiches dans les rues, des placards dans les journaux font…
novembre 07, 2014

Germain Nouveau (1851-1920), poète et mendiant

  Germain Nouveau et l'un de ses proches, dans une rue d'Aix-en-Povence, carte postale éditée par Maïté Pin-Dabadie. Le tirage de cette photographie fut effectué un peu après le décès…
novembre 04, 2014

Vincent Bebert, le motif et l'émotion

Bouleau, 2012, encre sur papier, 61 x 46 cm. Vincent Bebert, Peindre à Benediktbeuern, exposition du 7 février au 14 mars 2015. Galerie Prodromus 46, rue Saint-Sébastien 75011 Paris. Ouvert…
septembre 27, 2014

Un nouveau livre sur Eugène Atget

  Eugène Atget, Boutique boulevard de Strasbourg, 1912.   Pour qui a longtemps vécu à Paris, une amitié naturelle naît pour l'œuvre d'Eugène Atget tant cette ville conserve ici et…
septembre 23, 2014

La Bastide du Jas de Bouffan, article dans "La Provence"

Dimanche 21 décembre 2014, sur les pages 2 et 3 du quotidien La Provence, édition d'Aix-en-Provence, j'ai publié deux pages à propos de La bastide du Jas de Bouffan. Serge…
septembre 19, 2014

Aix-en-Provence, Fondation Saint-John Perse, Florian Rodari et les éditions de La Dogana

Pour annoncer une rencontre samedi 22 novembre, à 16 h 30, Cité du Livre d'Aix-en-Provence, 8 rue des Allumettes, un entretien par mail, en compagnie de Florian Rodari.Sur ce lien,…
septembre 12, 2014

"Jean-Baptiste Sécheret Paysages", une exposition au musée de l'Isle-Adam

Jean-Baptiste Sécheret, New York 2011-2012, peinture à la colle sur papier marouflé sur toile, 209×300 cm, collection particulière, Paris. Une exposition consacrée aux paysages de Jean-Baptiste Sécheret, peintre et graveur, est…
août 23, 2014

Un livre déroutant : "Le Dépaysement / Voyages en France" de Jean-Christophe Bailly

Photographie de Jacqueline Salmon parue dans un autre livre de J-C Bailly, "Rimbaud parti", éd. Marval , 2006. Le défi et le pari du livre de Jean-Christophe Bailly, la condition…
juillet 29, 2014

Un livre déconcertant, "Lions" de Hans Blumenberg

Édouard Manet, Portrait de M. Pertuiset, le chasseur de lions, huile sur toile, 150 x 170 cm, São Paulo, musée d'Art Assis Chateaubriand. Le musée de São Paulo conserve un…
juin 30, 2014

Marseille, année 1940 : Stéphane Hessel croise Walter Benjamin et Varian Fry

Stéphane Hessel, à la Cité du Livre d'Aix-en-Provence,automne 2010, photographie de Patrick Bédrines. Publié chez Syllepse en avril 2011, le livre de l'historien aixois Robert Mencherini, le tome 3 de…
juin 22, 2014

Deux pétitions : fermeture sur le Cours Mirabeau de la galerie d'art du Cg 13, censure de la Ville d'Aubagne vis à vis de l'Art Singulier.

Henri Cartier-Bresson : Pierre Bonnard assis, Le Cannet, 1944. L'une des photographies présentée sur le Cours Mirabeau, exposition L'oeuvre photographiée : les ateliers d'artiste de Picasso à Warhol, jusqu'au 21…
juin 14, 2014

Serge Fiorio ... de la tige du noisetier aux neiges éternelles, un article de Gérard Allibert

 Serge Fiorio, Les joueurs de morra, huile sur toile 104 x 116 cm, 1935 (collection privée). - Monte ! D'abord quatre courtes marches qui grimpent raides avec, dans le retrait du…
juin 12, 2014

A propos de Thomas Bernhard

Un recueil de quatre textes publiés par Thomas Bernhard dans les années 1980 vient de paraître en français sous le titre Goethe se mheurt (1). Je songeais à en tirer…
juin 11, 2014

Michel Fixot : une interprétation de la Pietà de Pourrières

A propos de La Pietà de Pourrières et du Couvent des Minimes, cf. un film de sept minutes, sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille. ---------------------------------------------- La composition en triptyque associe une…
juin 01, 2014

Sur Web-Radio-Zibeline, un entretien avec Philippe Pujol, Prix Albert Londres 2014

Marseille, Cours d'Estienne d'Orves, Philippe Pujol (photographie de Marc Voiry). Journaliste localier requis par La Marseillaise pour rendre compte des faits-divers et des problèmes qui surgissent dans les quartiers sensibles,…
mai 27, 2014

Henry Pearlman : portrait rapide d'un collectionneur

Article paru dans La Provence, mercredi 30 juillet 2014. Deux formules pour introduire cet article : "Raconte-moi ta collection, je te dirai qui tu es". Et puis, cette parole de…
mai 17, 2014

Sylvain Gérard / Cinq photographies de Patrick Box

Cinq portraits de Sylvain Gérard par Patrick Box. Fin des années 80, Atelier du Grand Domaine, Boulevard des Dames, Marseille.   Sur ce lien, une chronique à propos de Sylvain…
mai 14, 2014

Revue HIPPOCAMPE, dossier "Chambres et imaginaire"

Pour cette dixième livraison de la revue Hippocampe, une nouvelle organisation en cinq parties (recherches et idées / création / rubriques : traduction, radio, enquête / notes de lecture /…
mai 10, 2014

19 mai, un livre et une exposition Sylvain Gérard, Galerie du Tableau, Marseille

Sylvain Gérard, Faune à la petite chaise, 80 x 100 cm. Fusains et pastels sur papier, 1977. Sur  ce lien, une chronique à propos de Sylvain Gérard, émission de la Web-Radio…
mai 08, 2014

Sylvain Gérard, le 18 ou le 19 octobre 2013

Sylvain Gérard, Le cosmonaute, fusain, 110 x 75 cm.   Sylvain Gérard a choisi de quitter défintitivement le monde des vivants le 18 ou bien le 19 octobre 2013. Il…
avril 28, 2014

Le Pavillon Joseph Sec, interprété par Michel Vovelle et Pierre Donaint

La cour intérieure du Monument Joseph Sec, photographie de Pierre Donaint. Sur ce lien, à propos de Joseph Sec, une chronique Radio-Zibeline. Joseph Sec naquit en 1715. Cet autodidacte du…
avril 27, 2014

Henry Pearlman, une passion pour Soutine

Autoportrait, Chaïm Soutine, collection Henry Pearlman. Article paru dans La Provence, jeudi 24 juillet 2014. Pour découvrir les sept toiles de Soutine qui figurent dans cette collection, il faut aller…
avril 26, 2014

Edgar Degas : "Après le bain, femme s'essuyant"

Article paru dans La Provence, édition d'Aix, mercredi 23 juillet 2014 Sa pose est déconcertante. Son apparition procède d'une très vive sensation. Elle révèle un très fort désir et tout…
avril 25, 2014

"La Diligence de Tarascon" : une toile de Vincent Van Gogh qui voyagea jusqu'en Uruguay

Article paru dans La Provence, édition d'Aix, lundi 21 juillet. Jusqu'en 1950, date de son arrivée dans les bureaux de Manhattan, cette huile sur toile, 72 x 92 cm, était…
avril 24, 2014

Jean Cocteau, un portrait par Modigliani

Article paru dans La Provence, vendredi 25 juillet 2014. On l’aperçoit sur les banderoles du Cours Mirabeau et sur les affiches. Efflanqué, point immédiatement reconnaissable et pas vraiment séduisant -…
avril 24, 2014

Un entretien avec Jean-Christophe Bailly, chez Web-Radio Zibeline

mercredi 1 octobre, Jean-Christophe Bailly donnait au Cipm de la Vieille Charité une lecture de textes de Walter Benjamin et d'Anna Seghers : cette lecture rappelait que "c'est en allemand…
avril 23, 2014

Toulouse-Lautrec : "Messaline", les coulisses d'un opéra

Article paru dans La Provence, dimanche 27 juillet 2014. Chaque fois que c'est possible, Henry Pearlman déploie une stratégie originale. Quand un peintre le requiert, la première toile qu'il achète…
avril 22, 2014

"Jeune femme au chapeau rond", un portrait par Manet

Article paru dans La Provence, samedi 26 juillet 2014. Du vivant de l'artiste, cette toile ne fut jamais exposée. Lorsqu'on la présenta à Londres en 1910, lors d'une exposition imaginée…
avril 14, 2014

Franz Hessel / Walter Benjamin : Camp des Milles, Marseille et Sanary, derniers jours en France

Promenades dans Berlin, autrefois commenté par Jean-Michel Palmier, disponible aux éditions de L'Herne, Sur ce lien, on trouvera une chronique d'A. Paire, un web-document de sept minutes réalisé par la…
avril 14, 2014

Un juste hommage à Raymond Mason

  Raymond Mason devant le groupe sculpté Stupeur, photographie de Martine Franck (2009).   Jusqu'au 9 novembre prochain, le musée d'Art moderne de la Ville de Paris présente une petite exposition…
avril 09, 2014

Marseille, 27 juillet 1942 : "Le Songe d'une nuit d'été", la Comtesse Lily Pastré

Photographie de Lily Pastré, fin des années 30. A propos de Lily Pastre, sur ce lien, une chronique de sept minutes, sur la Web-Radio Zibeline.   Issue des sphères les…
avril 08, 2014

Rémy Bouder, 1955 - 2014

1936, Manifestation devant le Palais de Justice (photographie du Studio Henry Ely) : l'une des images de l'exposition du Centre aixois des Archives départementales, longtemps rêvée par Rémy Bouder et…
avril 07, 2014

Un grand tableau de Fragonard : "La Fête à Saint-Cloud"

Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), La fête à Saint-Cloud, huile sur toile, 2,16 x 3,35 m, Paris, Hôtel de Toulouse, siège de la Banque de France.   Le musée Jacquemart-André, à Paris, présente actuellement, jusqu'au…
avril 07, 2014

1953 - 1969, une amitié : Henry Pearlman et Léo Marchutz.

Sur les murs du bureau d'Henry Pearlman, on reconnait les toiles qu'il possédait : la Diligence de Van Gogh, le portrait de Cocteau par Modigliani, la Citerne de Château Noir…
avril 06, 2014

Zbigniew Herbert : "Nature morte avec bride et mors"

  Un livre étrange, dira-t-on, qui n'entre dans aucun genre, - mêlant des notes de voyage, mais sans continuité, des articles d'histoire de l'art, mais sans prétention "scientifique", et de…
avril 02, 2014

Lucien Henry, le seigneur de Forcalquier

Portrait de Lucien Henry, photographie de Patrick Box Il fut l'ami proche, le collectionneur et quelquefois le marchand de Louis Pons, et de Boris Bojnev. Des artistes comme Gilbert Pastor,…
mars 28, 2014

Frédéric Pajak : "Manifeste incertain"

Le titre du livre suggère d'emblée une réflexion. Dans la tradition littéraire, le genre "manifeste" ne saurait être que péremptoire. Pour lancer un mouvement, un auteur leader assène quelques idées…
mars 14, 2014

1937 / 1940 : Max Ernst, à Saint-Martin d'Ardèche et au camp des Milles

Leonora Carrington et Max Ernst (archives Lee Miller) Né en 1891 à Brühl, une petite ville de la province rhénane, Max Ernst s'établit en France en 1921. Sept années auparavant,…
mars 14, 2014

"Au Brûleur de loups", André Breton, Anna Seghers, Jean Malaquais

Quai des Belges, années 50, "Le Brûleur de loups". Une Traction et des Deux Chevaux qui stationnent entre Canebière et rue Bailli de Suffren, devant le numéro 3 du quai des…
mars 06, 2014

Jean Ballard, une vie pour les Cahiers du Sud

Portrait de Joë Bousquet par Hans Bellmer, publié par les Cahiers du Garae / Hésiode, octobre 1987. A propos de l'histoire des Cahiers du Sud, cf cette video, enregistrée au…
mars 04, 2014

Léon-Gabriel Gros, Saint-Jean Baptiste de la poésie

Fin des années trente : à gauche, Léon-Gabriel Gros, en compagnie de Jean Ballard Léon-Gabriel Gros (1905-1985) venait des pourtours de Marseille : il aimait raconter que la profession de…
février 27, 2014

Varian Fry, l'ami américain

Max Ernst, Jacqueline Lamba, André Masson, André Breton et Varian Fry dans les locaux du Cas, 10 février 1941. Dans la plupart des films réalisés à propos du séjour à…
février 19, 2014

Quatre peintres pour Pascal Quignard : Lubin Baugin, Pierre Skira, Jean Rustin et Louis Cordesse

Lubin Baugin, Nature morte à l'échiquier (musée du Louvre). En 1968, Pascal Quignard achevait des études de philosophie à Nanterre. Il abandonna une thèse entreprise sous la direction d'Emmanuel Lévinas…
février 16, 2014

Corot et ses amis peintres, au musée des Beaux-Arts de Carcassonne

Corot, Le beffroi de Douai, 1871, Paris, musée du Louvre. Au musée de la Chartreuse, à Douai, l'exposition Corot dans la lumière du Nord (1) affronte directement une difficulté majeure en accrochant…
janvier 25, 2014

Louis Pons parle de Joë Bousquet et de Gérald Neveu

  Louis Pons a vécu une grande partie de ses années de jeunesse à Marseille. J'ai réalisé en sa compagnie l'entretien qui suit, à propos des Cahiers du Sud, en juillet…
janvier 19, 2014

A la perspective manquante. Lettre à Pierre Michon

J'ai eu beau me dire que le roi vient quand il veut*, me répéter qu'aux marches du (Petit) Palais, la littérature a tant d'amoureux qu'elle ne sait lequel prendre, je…
janvier 18, 2014

Sylvain Itkine, "Diable écarlate" et "Croque-Fruits", 1908-1944

Sylvain Itkine, Jacques Herold, Aube et André Breton, Villa Air Bel, hiver 1941, la corvée de bois (archives Aube Breton). Il était né à Paris en décembre 1908. Ami d'Eluard…
janvier 05, 2014

Janvier 2014 : Achille Emperaire au Jas de Bouffan, Marseille années 40 aux Grandes Tables de la Friche, Radio Zibeline

Cézanne, La Maison du Jas de Bouffan, 1876-1878, collection privée. La galerie du 30 rue du Puits Neuf a définitivement fermé ses portes mardi 31 décembre 2013. Son site internet…
décembre 01, 2013

"Un petit cabanon", deux complices pour un film FR 3 : Pierre Meynadier et Pascal Verbena

Une séquence qu'il ne faut pas manquer : Un petit cabanon / Histoire vraie d'un combat provençal, film de 52 minutes réalisé par Pierre Meynadier, est diffusé jusqu'au 15 janvier…
novembre 25, 2013

Georges de La Tour chez lui

Georges de La Tour, Saint Jérôme lisant, vers 1627-1629, Madrid, musée du Prado. À un moment où les grandes expositions parisiennes occupent le devant de la scène, il faut se réjouir…
novembre 24, 2013

Jean Rolin / D'Ormuz les parenthèses

/> "(Wax, afin d'étoffer le récit de son exploit qu'il me souhaitait voir écrire, m'avait suggéré de répertorier, lors de mes repérages, toutes les créatures et tous les objets, depuis…
novembre 06, 2013

5 Juin 1912, Germain Nouveau envoie une carte postale à Ernest Delahaye

A propos de Germain Nouveau, cf un film de sept minutes, sur ce lien, chaîne Mativi-Marseille. Sur cet autre lien, article Germain Nouveau, poète et mendiant.------------------------------------------------------- Juin 1912. Depuis septembre…
octobre 20, 2013

Retour sur Morandi : l'exposition à Bruxelles

Autoportrait, 1924, huile sur toile, 53 x 44 cm, Florence, musée des Offices. Entrant dans l'exposition[1], on est accueilli par le bel Autoportrait du peintre âgé de trente-quatre ans[2], dont le caractère…
octobre 19, 2013

L'exposition Courbet - Cézanne, au musée Gustave Courbet, à Ornans

Gustave Courbet, Environs d'Ornans. 1872, Budapest, musée des Beaux-Arts. Les expositions qui mettent en regard les œuvres de deux peintres majeurs ˗ comme Millet - Van Gogh, au musée d'Orsay en…
octobre 02, 2013

Wols, apatride : Les Milles, Cassis, Dieulefit

Auto-portrait de Wols, 1936. Wols est né à Berlin le 27 mai 1913. Son milieu familial est cultivé et aisé, ses parents auraient aimé qu'il devienne chef d'orchestre. Jean-Sébastien Bach…
septembre 28, 2013

Le pasteur Henri Manen : au Camp des Milles, "un Juste parmi les Nations"

9 août 1942, le manuscrit du Journal d'Henri Manen (archives famille Manen). Spécialisées dans la publication des écrits du monde protestant, les éditions Ampelos d'Eric Peyrard ont publié en juillet…
septembre 04, 2013

Hans Bellmer, dans les briques et la poussière du camp des Milles

Portrait de Ferdinand Springer par Hans Bellmer A propos de l'exposition Hans Bellmer et les peintres inconnus du camp des Milles, SUR CE LIEN, on peut visionner une séquence de…
août 27, 2013

L'art du littoral

D'inauguration en inauguration, Marseille n'en finissait plus de parachuter de nouveaux édifices sur son bitume, notamment au Vieux-Port ou non loin. On l'oublie un peu facilement, les nouveaux bâtiments font…
août 26, 2013

Passage à Dieulefit, "En attendant la liberté" : Wols, Henri-Pierre Roché et galerie Artenostrum

Ivan Theimer, Poet-Laval, 1971-72, Huile sur toile, 100 X 81 cm. Exposition Le pays des deux lumières, galerie Artenostrum 2012. Après beaucoup d'années sans reconnaissances précises, des recherches et des articles…
août 10, 2013

"Sous la ville rouge" et autres textes de René Frégni, chronique de Gérard Allibert

Frères humains qui après nous vivez N'ayez les cueurs contre nous endurciz, Car, se pitié de nous pauvres avez, Dieu en aura plus tost de vous merciz François Villon Un…
août 06, 2013

1928-1950, Max Ernst et Joë Bousquet

 Dans la chambre de Joë Bousquet, février 1946, photographie de Loleh Bellon Max Ernst (1896-1976) et Joë Bousquet (1897-1950) se rencontrèrent et se lièrent d'amitié pendant la fin des années…
juillet 29, 2013

Léo Marchutz aux Milles : le choix du silence

Léo Marchutz au Chateau-Noir, 1936 (photo archives famille Marchutz). Evoquant les cas spécifiques de plusieurs artistes qui furent internés aux Milles, Laurence Bertrand Dorléac observait qu'ils "n'inventèrent pas un style…
juillet 13, 2013

"La louve de l'hiver" : les neuf premiers livres de Thierry Bouchard

Un collage de Thierry Bouchard pour accompagner Les maisons de feuillage, poème de Jean Malrieu. À reprendre ces petits, très petits livres pour la plupart, c’est un étrange vertige qui…
juillet 06, 2013

Thierry Bouchard, éditeur et poète, 1954 - 2008

Thierry Bouchard, milieu des années 1970 (photo. archives de la famille). Il était né à Beaune, le 27 février 1954. Entre Dijon, Arc-et-Senans et Dôle, Thierry Bouchard vécut la quasi-totalité…
juin 29, 2013

Photographies, textes et documents : Yves Jeanmougin accompagne la "Mémoire du camp des Milles"

L'ancienne tuilerie avait totalement arrêté ses activités en 2006. Son inauguration et son ouverture officielle qui s'effectuèrent en septembre 2012 l'ont rappelé, le Site-Mémorial du camp des Milles poursuit sa…
juin 29, 2013

Des murs et des toiles : "Carousel" de Tom Young

Twenty years, toile de Tom Young. Autant que d'autres villes mais peut-être plus douloureusement que certaines, Beyrouth a sur ses murs les traces de son histoire et les traces de…
juin 14, 2013

Vendredi 14 juin, samedi 15 juin, "Marseille-Transit", deux rencontres du MuCEM

Marseille-Transit, deux rencontres à l'initiative du MuCEM de Marseille et de Thierry Fabre. Entrée libre et gratuite. vendredi 14 juin, 18 h 30, sur la terrasse du Fort Saint-Jean :…
juin 13, 2013

"Marseille-Transit" revisité par Radio-Grenouille

Angelus novus, l'aquarelle de Paul Klee qui appartenait à Walter Benjamin. Gershom Sholem en fit don au musée de Jérusalem. Un communiqué de Radio-Grenouille. Autour de 1940, Marseille est la…
mai 12, 2013

1942 / 1943 : Jean Moulin rencontre Matisse et Bonnard

22 rue de France à Nice, l'ancienne plaque commémorative qui vient d'être remplacée. Samedi 9 février 2013, 22 rue de France à Nice, dans la proximité du Palais de la…
mai 11, 2013

Une nouvelle lecture du "Radeau de la Méduse" par Jérôme Thélot

Théodore Géricault, Le Radeau de la Méduse, partie centrale du tableau, Paris, musée du Louvre. Comme il est probable qu'une petite exposition regroupant quelques dizaines d'œoeuvres choisies apprenne davantage sur…
mai 05, 2013

"Le Temps de la marche" : photographies d'Eric Bourret, texte de Pierre Parlant

Le Centre aixois des Archives départementales des Bouches-du-Rhône expose actuellement des photographies d'Éric Bourret. Le Temps de la marche - c'est le titre de cette très belle exposition - réunit…
avril 09, 2013

Avril-Juin 1940 : le peintre Henry Gowa à Lambesc et au camp de Saint-Nicolas

La Marche de Saint-Nicolas, peinture d'Henry Gowa, 27 juin 1940. Cette histoire est faite de bribes : des échos lointains, de rares images, des documents administratifs, des chercheurs et des…
avril 07, 2013

Liliane Giraudon et Jean-Jacques Viton : "Banana Split", "If" et "Diem perdidi"

Liliane Giraudon et Jean-Jacques Viton, photographie de Corinne Mercadier. Voici plus de vingt ans, au terme du lundi 17 décembre 1990, Bernard Plasse qui venait de créer l'association "Diem Perdidi"…
avril 03, 2013

Jusqu'au 29 septembre, Raymond Reynaud, un artiste de la Neuve Invention chez Marseille-Provence 2013

Raymond Reynaud, à La Peyronnette, près de Senas (photo Jean Bernard). Il était né à Salon-de-Provence le 8 octobre 1920. Sa ville natale ainsi que l'association des amis de Raymond…
avril 01, 2013

Forcalquier, Centre d'art Boris Bojnev : l'univers singulier de Katia Botkine, texte de Gérard Allibert

Katia Botkine : "Double-face". J'ai un jour entendu Angelin Preljocaj raconter joliment (et donc inventer un peu) qu'il tenait sa vocation de danseur (et peut-être son prénom ... mais là…
mars 20, 2013

Sébastien Grall (1954-2013) : depuis les Milles, le cinéaste du "Train de la liberté"

C'était au lendemain de l'exposition des Peintres inconnus du Camp des Milles programmée en mars 2012 en compagnie de l'Association des Philatélistes du pays d'Aix. Sébastien Grall avait été averti…
mars 05, 2013

Du 12 au 15 septembre, exposition d'Annick Pegouret

Exposition chez Emmanuelle Cescosse, 10 rue du Cancel, Aix-en-Provence, du jeudi 12 au dimanche 15 septembre, de 18 h à 21 H. A propos d'Annick Pegouret, d'autres renseignements sur ce…
février 12, 2013

"La plus vieille énigme de l'Humanité", un livre de Bertrand David et Jean-Jacques Lefrère

Panneau des lions, (détail) grotte Chauvet, Ardèche. Un livre fondamental sur les peintures préhistoriques vient de paraître, dont il importe de parler car – et c’est là le premier intérêt…
janvier 18, 2013

1937-1945 : Ferdinand Springer, entre New-York, Grasse, Les Milles et la Suisse.

Ferdinand Springer, à Forcalquier, 1940.Le Site-Mémorial du Camp des Milles programme du 13 juillet au 8 septembre 2013 une exposition consacrée à la trajectoire de Ferdinand Springer. Peintre et graveur,…
décembre 29, 2012

Edmonde Charles-Roux et Jean Ely, les premières années du Festival d'Aix en Provence

Pendant l'été 2008, une exposition de photographies visible au Pavillon de Vendôme d'Aix en Provence et un catalogue édité par Actes-Sud approfondissaient les souvenirs des premiers spectateurs du Festival d'Art…
novembre 10, 2012

Jean-Louis Marcos

Jean-Louis Marcos, vernissage de Georges Guye, 30 rue du Puits Neuf, 29 novembre 2007. Il y avait en lui quelque chose de perpétuellement mobile : Jean-Louis était intrinsèquement mince, on…
octobre 10, 2012

CHAISSAC / MOUGIN, une correspondance

Il faut donner aux hommes conscience de leur valeur. Gaston Chaissac   La correspondance Chaissac / Mougin, cinquante-huitième livraison de la revue TRAVERS,  est un événement  qui se présente sous une forme…
août 09, 2012

Les sculptures de Dominique Périer, texte de Gérard Allibert

Solitude, sculpture de Dominique Périer. Sur son site qu'on peut consulter sur ce lien, voici comment Dominique Périer présente son travail : "Depuis quelques années, j'arpente la rivière qui passe…
août 03, 2012

André Dimanche, éditeur depuis 1978

La page de couverture de "Marseille-New York", un livre de Bernard Noël à propos des surréalistes et des années 40. Il vit à Marseille depuis toujours. Les premiers livres qu'il…
juin 21, 2012

Jean-Jacques Viton / Jean Perdrizet, table traçante

Planche de Jean Perdrizet, cliché galerie Christian Brest. Du 29 juin au 29 octobre 2012, grâce aux donations de Jean-Jacques Viton et du Docteur Christian Costard, une exposition du musée…
mai 03, 2012

Gérard Allibert : "Au revoir, Pierre Magnan".

Pierre Magnan, le 2 mars 2012 (photographie de Jack Meurant). Pierre Magnan vient de nous quitter ce 28 avril 2012 dans sa quatre-vingt-neuvième année. Il était l'ultime héritier d'une tontine…
mai 02, 2012

Antoine Raybaud, Aix-en-Provence et Genève

Antoine Raybaud, Marseille, été 2011,photographie de Sylviane Dupuis. Depuis 1966 et jusqu'à la fin du siècle dernier, à la faculté des Lettres d'Aix-en-Provence, et puis  à l'université de Genève, Antoine…
avril 30, 2012

Picasso à l'oeuvre dans l'objectif de David Douglas Duncan

D. D. Duncan, Le premier trait. Cannes, villa La Californie, été 1957 Ce sont deux Genevoises, elles sont jeunes, gaies, pas prétentieuses pour un sou, entreprenantes. La première, Stéphanie Ansari,…
avril 13, 2012

Anne-Laure Fink : un texte d'Annick Pegouret

Anne-Laure Fink sera présente sur le stand Gudgi du Salon Sm'art du 2 au 6 mai 2013. Elle présentera une sélection de ses travaux pour lesquels Annick Pegouret a rédigé…
mars 18, 2012

Hans Bellmer et les inconnus du camp des Milles : les découvertes des philatélistes aixois

Au camp des Milles (archives André Fontaine). A propos de cette exposition, SUR CE LIEN, on peut visionner une séquence de quatre minutes de la chaîne MATIVI-Marseille... Il faut inlassablement…
février 25, 2012

Camp des Milles : Hans Bellmer, Max Ernst, Werner Laves, les nouvelles découvertes des philatélistes aixois

Couverture du Cahier d'Art Max Ernst, 1937Il y eut d'abord, en mars 2012, rue du Puits Neuf, l'exposition Hans Bellmer et les peintres inconnus du camp des Milles qui fut composée…
janvier 17, 2012

La troisième vie de Jacqueline Lamba

Jacqueline Lamba et André Breton, photographie de Claude Cahun et couverture du livre. Entre 1934 et 1942, Jacqueline Lamba fut la compagne d'André Breton. Man Ray la photographia lumineuse et…
janvier 15, 2012

"Abbottabad" : une pièce d'Huang Yong Ping dans un hôtel particulier d'Aix-en-Provence

Abbottabad 2012, terre cuite et plantes, 52 rue Cardinale, Aix-en-Provence On peut déja l'affirmer, l'apparition dans un lieu beaucoup trop discret d'Abbottabad, une oeuvre de l'artiste chinois Huang Yong Ping,…
janvier 13, 2012

François Aubrun, entre Château-Noir et Tholonet : le peintre de Saint-Joseph

François Aubrun, huile sur toile, 130 x 97 cm Né à Boulogne-Billancourt en 1934, François Aubrun découvrit Aix-en-Provence en 1949, à la faveur d'un voyage effectué en compagnie de son…
janvier 01, 2012

Léon Claude Vénézia : Raymond Moralès, disparition ou bien renaissance ?

Raymond Moralès, 1977 (photographie de Claude Vénézia) Les automobilistes qui passent depuis des années dans la zone industrielle de Port de Bouc, en bordure de nationale, ont certainement remarqué le musée…
novembre 29, 2011

Une rencontre autour de Pierre Guerre, deux conférences d'Alain Paire

Statue féminine Dan, collection Pierre Guerre.Trois rendez-vous. Jeudi 6 décembre, un débat avec Alain Vidal-Naquet à propos de Pierre Guerre à la BMVR, Bibliothèque de l'Alcazar de Marseille. Mardi 27…
septembre 23, 2011

Visite du Site-Mémorial des Milles : premières impressions

Elle est pour partie masquée, on la devine à l'extrême bout des maisons basses de la grande rue qui traverse le village. La Tuilerie des Milles émerge progressivement, il faut…
juillet 29, 2011

Deux interprètes pour Marsiho/ Suarès : Louis Jou et Philippe Caubère

Détail d'un hors-texte de Louis Jou, une rue du Panier pour Marsiho. André Suarès naquit à Marseile le 12 juin 1868. Sa famille habitait au 91 de la rue Saint-Jacques,…
juin 12, 2011

Pietro Sarto, peintre-graveur

Pietro Sarto n'est pas connu en France, sinon dans le milieu des personnes qui s'intéressent à la gravure. Il n'y a d'ailleurs jamais bénéficié d'une exposition personnelle et l'on pourrait…
juin 10, 2011

Jacques Hérold, 1910-1987

Jacques Hérold chez les Croque-Fruits, 1941 (copyright succession Hérold). Jacques Hérold naquit dans la ville de Piatra en Roumanie, le 10 octobre 1910. L'exil loin de son pays natal dés…
mai 15, 2011

Claude Garache au musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Coeuvrine, 1991, huile sur toile 92 x 73 cm Dans une salle du musée d’Art moderne de la Ville de Paris se tient en ce moment et jusqu’au 24 juin…
février 23, 2011

Wols au camp des Milles : le contrepoint de Christian Martin-Galtier

L'étoile rouge, aquarelle sur carton de Christian Martin-Galtier composée en hommage à Wols. A propos de cette exposition Hans Bellmer et les peintres inconnus du camp des Milles, SUR CE…
février 06, 2011

Raymond Mason, piéton de Paris

Raymond Mason, 2005 Pour entrer dans l’église Saint-Eustache, le mieux est de la longer et d’emprunter la petite porte qui donne tout de suite dans le déambulatoire. Et tout de…
janvier 26, 2011

Les trois Wyeth au Mona Bismarck-American Center

André Wyeth, Nogeeshik, 1972, détrempe sur panneau, collection privée. À Paris, la multiplicité et la simultanéité de grandes expositions prestigieuses font parfois oublier ou négliger fâcheusement certaines autres plus petites,…
janvier 13, 2011

Pierre Guerre (1910-1978) : Arts premiers et poésie

Portrait de Pierre Guerre, vers 1930 (archives de la famille). Vendredi 6 janvier, Fondation Saint John Perse de la Bibliothèque Méjanes d'Aix-en-Provence, début de l'exposition "Pierre Guerre". Vendredi 20 janvier…
janvier 12, 2011

"Turquoise" : Olivier Bramanti et Frédéric Debomy au Rwanda

La légende veut qu’Alberto Breccia (Montevideo 1910- Buenos Aires 1993) et son fils aient caché sous terre les pages de sa biographie de Che Guevara pour échapper aux mains du…
septembre 26, 2010

Cardenio, entre Shakespeare et Cervantès : un livre-enquête de Roger Chartier

"Cardenio atttaque Don Quichotte", gravure pour l'édition du Don Quichotte de Diego Clemencin (1833) La rêverie commence avant même que l’on ait ouvert le livre, par la force suggestive des…
septembre 25, 2010

Hommage à Jean-Marie Sorgue, un parcours dans la ville, 14 septembre / 16 octobre 2010

Portrait de J-M Sorgue, copyright Jean Pecoul.[+] Agrandir l'image. Né dans un village du Vaucluse en 1924, Jean-Marie Sorgue s'est éteint le 8 avril 2010 à l'âge de 86 ans.…
septembre 16, 2010

A Rodez, les dessins de Louis Pons.

"Sans titre" 1965, plume et encre de Chine sur papier, 51 x 61 cm (Musée d'art moderne de Céret). Louis Pons a souvent été salué par les critiques d'art, les…
septembre 01, 2010

Pierre Alechinsky au musée Granet / Les ateliers du Midi

"Sauve qui peut", gravure d'Alechinsky, 2009. Format 76 x 70 cm. Réalisé par Daniel Abadie, ce rassemblement des travaux sudistes de Pierre Alechinsky prend immédiatement rang parmi les plus belles…
août 24, 2010

A Grignan, les trente ans des éditions de La Dogana

Philippe Denis et Florian Rodari au château de Grignan (photographie de Florence Laude). Ce samedi 3 septembre 2011, nous avions primitivement prévu de venir écouter dans une salle du château…
juillet 24, 2010

Vincent Bioulès à Paris, ici et là

"Méaulx, novembre 1899, hommage à Léon Bouyer" Huile sur toile, 195 x 130 cm, Galerie Vieille-du-Temple. Dans les expositions que deux galeries parisiennes consacrent simultanément, jusqu’aux 11 et 24 juillet…
juillet 17, 2010

Christophe Veyrier, dans le sillage de Pierre Puget

"Buste de Pierre Puget", terre cuite de Christophe Veyrier, collection du musée Granet. L'arbre généalogique de la famille Veyrier prend ses racines entre Saint Maximin et Aix-en-Provence, à Trets dans…
juillet 05, 2010

Vauvenargues, le château de Picasso

La face ouest du château de Vauvenargues, vue prise de la D 10. Disponible en librairie, diffusion Pollen un livre d'Alain Paire, "Pablo Picasso à Vauvenargues / Le grand atelier…
mars 21, 2010

A Lodève, les Paysages du Sud de Vincent Bioulès

"Face nord" Sainte Victoire, fusain et pastel, 2009, 80 x 120 cm, (photo J-C Carbone). Cette exposition hivernale magnifiquement orchestrée par Maïté Vallès-Bled réunissait principalement des huiles sur toiles produites…
mars 20, 2010

"Pablo Picasso à Vauvenargues/ Le grand atelier de la Sainte-Victoire", éditions Images en manoeuvres

Couverture du livre : portrait de Pablo et Jacqueline par Douglas David Duncan. "Pablo Picasso à Vauvenargues / Le grand atelier de la Sainte-Victoire", texte d'Alain Paire, photographies de Marcel…
janvier 27, 2010

In memoriam Gérard Drouillet

Portrait de Gérard Drouillet (photo X, droits réservés) Gérard Drouillet nous a quittés samedi 25 juin 2011. Après transfert depuis sa maison d'Eygalières, ses obsèques se sont déroulées au cimetière…
janvier 25, 2010

Le site de la galerie, chiffres et fréquentation

Inauguré en décembre 2007, le site de la galerie se développe depuis sept ans. Pour retracer son histoire, il faut invoquer l'apport de son webmaster, le photographe Gilles Hutchinson. Pendant…
août 10, 2009

Alain Fleischer, en salle Labrouste : "Le rêve, ou bien la nuit du lecteur"

23 octobre 2009, soir d'inauguration : la salle Henri Labrouste de la Bibliothèque Richelieu. Jusqu'à fin janvier 2010, la salle Labrouste du site Richelieu de la Bibliothèque Nationale accueillait sous…
janvier 29, 2009

Monticelli et Van Gogh

"Nature morte au citron, oursin et vase" de Monticelli (collection particulière). Adolphe Monticelli est injustement méconnu. Il quitta le monde des vivants à  l'âge de 62 ans, le 29 juin…
janvier 22, 2009

Les dessins de Jean-Antoine Constantin / Musée Granet, Aix-en-Provence

"Autoportrait de Constantin" huile sur bois, 28 x 23 cm, copyright musée Granet. En 1860, dans un périodique qui s'intitulait "Le Plutarque marseillais", Adolphe Meyer témoignait clairement de ce que…
janvier 15, 2009

Pierre Jean Jouve / Léo Marchutz : "une race d'artistes presque disparue, celle de Delacroix qui n'était jamais content"

Léo Marchutz, sur les pentes du Chateau-Noir, près de sa cabane-atelier (fonds Antony Marchutz, droits réservés) Pierre Jean Jouve et Léo Marchutz se rencontrèrent au début des années cinquante du…
janvier 02, 2009

Réouverture de La Touriale, exposition de Mela

Jean Puech à La Touriale, fin des années 60 (photo Henri Estrayer, dr) Un flash-back, des retrouvailles et des persistances : le 10 décembre 1966, Jean Puech inaugurait au 211…
octobre 13, 2008

Les Chroniques aixoises d'Hubert Knapp et Jean-Claude Bringuier

Paul Roubaud en conversation avec une étudiante américaine, photo du film de J-C Bringuier/ Ina par Jean Ely. Dans l'exposition du Centre aixois des archives départementales, parmi les documents, photographies,…
octobre 12, 2008

André Masson et Georges Duby /Arts plastiques et Sciences humaines, Aix en Provence 1948/1968

Exposition (du 12 septembre au 20 décembre) et colloque (11, 12 et 13 septembre 2008) Les arts plastiques et les Sciences humaines, Aix en Provence 1948/1968. Centre aixois des archives…
août 25, 2008

Jean-Marie Sorgue, fragments d'une autobiographie

Jean-Marie Sorgue, automne 2009, copyright Jean Pecoul.. Cette autobiographie de Jean-Marie Sorgue figure en pages 91 / 219 du catalogue "Sorgue / un artiste / une donation" édité en 2004…
février 03, 2008

Colloque Jean Malaquais à Paris, les 30 et 31 mai

Quatre portraits de Jean Malaquais. Une "carte postale" qu'on peut se procurer sur le site "Planète Malaquais". Vendredi 30 mai, samedi 31 mai, colloque Jean Malaquais, à Paris, Maison de…
février 02, 2008

Barthelemy d'Eyck, Le Maître de l'Annonciation d'Aix

"Buste reliquaire de Saint Remy, XVII° siècle" On l'appelle "Le Maître de l'Annonciation d'Aix". Barthelemy d'Eyck fut longtemps quelqu'un d'insaisissable. Un être de papier, principalement repérable sur des actes notariés.…

Mon Compte

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?